•  

    Tristesse

     

    Nature ensevelie
    Un anneau métallique
    Nous enserre
     

    Oppressante tristesse
    Malgré les feuilles d’or
    Et les rameaux naissants

    Les larmes retenues
    Que harponnent les cimes

    Sont stoppées net


    Blocage
    Bruissant soupir
    De l’instant prisonnier


    Pas de bruit
    Pas de vie
    Le sommeil des statues

     

     

     

    1 commentaire
  •  
    neige2
    Soleil blafard
    Pris dans les brumes
    C'est ma mémoire
    Qui fume

    neige1
    Le mot m'échappe
    Fuit et dérape
    S'envole en longs
    Flocons

    neige4
    Tiouti tiouti
    Fait la mésange
    Tu es parti
    Mon ange


    neige3
    Les grues repassent
    Perdent le nord
    Le lion de glace
    Est mort
     
     
     

    1 commentaire
  •  

    Ainsi fond fond fond...

    (Photo tirée du net. Il s'agit du glacier Perito moreno
    situé en Patagonie - Argentine)




    Un vitrail  qui s'effondre
    Des glaces qui se brisent
    La banquise affaissée
    Une explosion d'automne

    Mosaïque de briques
    Une petite frise
    Rosace de couleurs
    Des blondeurs dans le roux


     

    Ainsi fond fond fond...

    (Photo tirée du net)
                      

    Colères de papier
    Pétarades de rage
    Un chauffard au virage
    Et des feux clignotants

    Chaleurs caniculaires
    Efforts sur le rameur
    Suées d'épuisement
    Fatigues dans le cœur

    C'est la rentrée moderne
    Façon vingt-et-unième
    Ça change des brouillards
    Et des marrons qui roulent

    Mon vélo est crevé
    Hifi ne chante plus
    Rame rame ramons ramez
    On n'avance plus sur ce rafiot

    Il y avait le soir
    Puis c'était le matin
    Aujourd'hui c'est le soir
    Mais que sera demain


    Ainsi fond fond fond...

    (Photo tirée du net )
     
     

    1 commentaire
  •  
     



    Je me souviens encore
    Des automnes brumeux
    Où nous descendions l’avenue
    Vers la ville
    L'odeur de terre mouillée
    Montait à notre front
    Les marrons chutaient à nos pieds
    Avec un son mat
    Et nous les ramassions
    Admirant leur peau bien cirée
    Et leur tache de nacre
    Ils glissaient sous nos doigts
    Je les collectionnais
    Comme d’autres les billes

     


    L’air était vif
    Nous portions nos cartables à la main
    Tantôt à droite tantôt à gauche
    Brinquebalant contre nos jambes
    Jusqu’à l’arrêt du bus
    Qui menait au château
    Le lycée s’y trouvait
    Une belle bâtisse entourée d’un grand parc
    Avec des dépendances
    Abritant toutes les classes
    Du CP jusqu’au bac

     

    Fontainebleau-l'Ecole des Mines
    L'ancien Lycée de filles de Fontainebleau, aujourd'hui reconverti en
    "École des Mines":
     
    La façade


    Pour entrer il fallait sonner à la poterne
    Et le concierge ouvrait veillant depuis sa loge
    On marchait dans la cour écrasant le gravier
    Jusqu’à un escalier d’honneur
    Qui menait vers le hall
    De nos salles de classe
    Les hautes et élégantes fenêtres
    Regardaient vers le parc
    Rempli de marronniers
    Avec son mur d’enceinte
    Tout gris
    À cette époque l’école
    Était loisir de princes


    Vue du côté parc, où se faisaient les distributions de prix
    en juin, mais aussi la gymnastique toute l'année

     

     

    1 commentaire



  •  


    Île
    Sans voiles
    Sans horizons
    Sans fenêtres
    Aux lointains arrondis de roches volcaniques
    Tu dors sur l’océan
    Monstre marin repu de coraux écarlates
    Et tu berces les flots
    Dans tes bras ensablés
    Où dorment les étoiles
    Émergées de la mer
    Et les petits oursins
    Ventrus
    Île aux palmes tordues
    À la jungle touffue
    Aux grottes incertaines
    J’aimerais te connaître au hasard d’un voyage
    Sur mon navire ailé
    Le Rêve
     
     
     

    1 commentaire