•  

    Galaxies en formation

     

     

    Les morts hallucinés sont des statues de glace
    Ils marchent transparents sur l'eau des souvenirs
    En tournoyant au gré des astres scintillants

    Puisque la fleur est morte elle glisse avec eux
    Immobile figée en joyau translucide
    Les pétales givrés elle dort constellée

    Tu cherches en vain au sol trace de leur passage
    Ils se sont évanouis au soleil de l'aurore
    Il ne te reste plus que l'obscure souffrance
    Et l'angoisse inconnue qui te serre à la gorge

    Oppressante et tenace

     

      

     


    1 commentaire
  •  
     

    Les Oiseaux-oracles




    Entre deux haies d'aubépine
    Passent les grands oiseaux du vent et de la nuit
    Pèlerins du silence aux portes de l'oubli
    Errant obscurément par leurs chemins secrets

    Et ils battent des ailes
    Fatigués de marcher de leur pas de statue
    Fatigués de rêver l'avenir des étoiles
    Et de mourir ainsi que les rêves de feu

    Ils glissent vers l'inconnu
    Et la fleur se referme
    Sur leurs cœurs étrangers
     
     

     

    3 commentaires

  • Mirage
    Photo extraite du site "Tcdesign


     

    De princesses enchaînées

    Il avait fait des chevelures de comètes
    Qui glissaient sur les fonds pourprés
    Des mille et une nuits de précieux cristal

    Et jamais plus il ne devait revoir
    Ce ruissellement des joyaux ensevelis
    Cette clarté magique des palais endormis
    Ce blond miroitement des jardins engloutis

    Halluciné pressant son rêve dans ses bras
    Il marcha jusqu'au seuil flamboyant
    Un flot d'oiseaux chantants alors l'envahit
    Et vaincu il coula dans l'espace infini


     
     

    1 commentaire
  • Cri

     
     


     
     
    Il y a mille ans que je t'appelle
    Petite étoile
    Blottie au fond du ciel

    Et comme à chaque fois
    Tu caches en frissonnant ton sexe d'orchidée
    Et ta nudité tombe en flèche
    Dans le goulet du ciel obscur

    Mais aujourd'hui
    Le voile du soleil s'est déchiré
    Aujourd'hui
    Mon cri a ébranlé les voûtes de l'espace
    Et la grande clameur des astres
    Le répercute à l'infini

    Fasse le dieu solaire
    Que je meure d'amour
    Si tu ne viens à moi

    Les ombres de ma vie auraient péri depuis longtemps
    S'il ne m'avait fallu t'attendre
    Et te chercher
    Et t'espérer
    Petite étoile petite
    Blottie au fond du ciel

    Mais vois-tu la nuit passe
    Et les journées s'étirent
    Comme de longs serpents
    Mes cheveux dénoués

    Tu fondras dans le jour
    Dans le soleil d'un jour
    Dans le feu d'un regard
    Dans le feu d'un soleil

    Si tu ne viens à moi
    Avant l'aube imprécise
    Petite étoile enfuie
    De mille continents
    Et de toutes mes vies
     
     

    1 commentaire
  •  

    Etoiles...

     

     

    Oui j’irai dans la nuit des étoiles
    Oui j’irai dans le soir des étoiles
    Sans voiles
    Au milieu des étoiles
    Et pâle
    A l’éclat des étoiles

    Je courrai dans le froid des étoiles
    Je courrai dans l’hiver des étoiles
    Etrange
    Dans la nuit des étoiles
    Immense
    Dans le soir des étoiles

    Je fuirai dans les cris des étoiles
    Je fuirai dans le chant des étoiles
    Perdue
    Dans le froid des étoiles
    Menue
    Dans l’hiver des étoiles

    Je crierai dans le flot des étoiles
    Je crierai dans le mer des étoiles
    Pleurante
    Dans les cris des étoiles
    Mourante
    Dans le chant des étoiles

    Et la vie dans la nuit des étoiles
    S’enfuira dans un envol d’étoiles
    En gerbes
    Comme un bouquet d’étoiles
    En perles
    Comme un essaim d’étoiles

    Et l’amour dans le froid des étoiles
    S’enfuira comme le flot d’ étoiles
    En vagues
    Comme une mer d’étoiles
    En vagues
    Et volutes d’étoiles

    Je verrai s’évanouir les étoiles
    Une à une je verrai les étoiles
    Pâlir
    Comme au matin l’Etoile
    Mourir
    Dans un souffle d’étoile

    Je verrai s’effacer les étoiles
    S’effacer comme on dissipe un voile
    Brouillard
    Qui s’envole en étoiles
    Ou soir
    Se fondant en étoiles

    Plus de jour pour survivre aux étoiles
    Quand seront disparues les étoiles
    La Nuit
    Sera l’unique étoile
    La Nuit
    Me tuera pauvre étoile

    Je mourrai alors dans les étoiles
    Je fuirai comme une brume un voile
    Sans voile
    Au milieu des étoiles
    Et pâle
    Tout comme les étoiles


    Publié en 1974 aux éditions Saint-Germain-des-Prés
    dans un ensemble intitulé
    Pour Survivre,
    (Le Rossignol d'Argent)
     
     
     

    1 commentaire