•  

     
    N ef effilée à l’aiguille lancée
    O euvre immortelle aux yeux phosphorescents
    T u es posée adulée encensée
    R êveuse et calme au milieu des passants
    E t la Cité te cajole empressée

    D e tes piliers s’élèvent nos prières
    A tes vitraux se dissout la lumière
    M ère de tous gardienne de Paris
    E mporte-nous dans ton beau manteau gris
     
     
     

    1 commentaire


  • A Irène, qui aimait ce film et dont le nom évoque la paix…

     
    I ls s’étaient envolés, mes oiseaux d’océan,
    R éfléchissant au ciel leurs ailes éclatantes,
    E t je voyais sombrer avec l’astre géant
    N avires démontés et murailles flottantes,
    E ntraînant leurs trésors dans le gouffre béant.

     
     

    votre commentaire


  •   
    Béatrice, par Odilon Redon (1840-1916) 
     
     
     
    B éatrice, appelée à créer le bonheur,
    E fface à tout jamais les cercles qui me brisent
    A vec ce feu divin dont les pierres se grisent.
    T out en moi est discorde, ô pitié pour mon cœur,
    R éduis ce cœur en cendre et détruis ses mensonges :
    I ci-bas tout est faux, tout est désillusion,
    C auchemar épuisant, odieuses présomptions !…
    E fface de mes yeux le voile de leur songe.
     
     

    1 commentaire


  •                        
     

     


    F ontainebleau, cité qui berças mon enfance,
    O pale dans le creux d’une forêt immense,
    N apoléon t’aima, comme le roi François ;
    T u restes cependant ma préférée à moi !
    A vec la salamandre et l’aigle pour symboles,
    I gnore le manant couché dans la rigole :
    N ombreux sont les recoins offerts au vagabond
    E ntre pins et rochers, pour faire un cabanon.
    B iches, faons et chevreuils parcourent tes carrières,
    L ibres de se nicher dans le creux des fougères,
    E t les jardins royaux, le canal et l’étang
    A joutent à la paix du promeneur content…
    V is longtemps et prospère, ô ville qui m’es chère !


    (Excusez le "v" à la romaine, je ne voyais pas comment finir avec un "U". C'est assez joli, non ?)
     
     

    1 commentaire




  • H ardi, Harry Potter,
    A ttaque l’ennemi !
    R assemble tes amis,
    R emue tes supporters,
    Y a de la joie dans l’air !

    P otions, métamorphoses,
    O h ! Tu t’en tires bien ;
    T u es doué pour ces choses,
    T u sais d’où ça te vient !
    E t ce Prince qui t’aide,
    R egarde-le qui cède…
     
     

    1 commentaire