• La Parole et le Souffle

     

    La Parole et le Souffle

     


            Relire et remettre à jour les anciennes publications de ce blog me permettent une vision nouvelle d'anciens comportements.

          Depuis l'âge de douze ans je suis persuadée que ce monde n'est pas ma véritable patrie ; et à tout âge j'ai toujours cru avoir trouvé "la  Vérité" - la souffrance rencontrée étant alors le seul indicateur me permettant de comprendre que j'avais encore du chemin à parcourir.

             Après lectures, thérapies, stages, expériences, disciplines de tous ordres, j'ai vu que l'enseignement se faisait de plus en plus proche, de plus en plus présent, de plus en plus intime :

    - à l'origine j'appliquais des principes issus d'enseignements transmis depuis des millénaires (par exemple avec la religion chrétienne) ;

    - puis je rencontrai des enseignements publiés secrètement il y a quelques siècles (avec l'enseignement de la Rose-Croix entre autres) ;

    - ensuite des enseignements révélés quelques décades plus tôt (avec la  découverte de « Un cours en miracles » notamment) ;

    - et enfin je reçus un enseignement vivant, présent, immédiat (quand la demande est impérieuse et que le disciple est prêt, le « maître » apparaît)  !


              Il y a quelques années je discourais sur le monde, sur la vie, sur l'« unité », disant : "voilà ce que je crois !" (voir ici) ; mais croire n'est rien !! Croire ainsi, c'est ranger des pensées dans un tiroir de son mental avec une petite clé d'or en s'imaginant posséder un trésor, et s'en faire une fierté ! Qu'est-ce que ça change intérieurement ? Cette connaissance n'est qu'une possession parmi d'autres, qui comme les autres pourrira avec nous dans le cercueil. D'ailleurs la vidéo a été supprimée depuis, car elle est  déjà la possession de quelqu'un d'autre !! C'est dire, si en réalité il  n'y a là aucune "unité" réelle !

          Sur internet fleurissent en ce moment les vidéos de "satsangs" (un mot sacré usurpé...) donnés par de jeunes "maîtres" à penser qui, ayant vécu certaines expériences fortes, sont pressés par les médias d'apporter leur aide aux innombrables chercheurs de Vérité assoiffés de soulagement dans les difficultés de leur vie. Leur témoignage aide certes au départ et chacun applaudit, car l'encadrement médiatique et l'absence de doctrine, de règle, de coloration religieuse mais  plutôt la présentation sous forme de "stages de développement personnel",  rassure. 

            Eh oui, mais qui rassurer sinon l'ego ? Cela reste "personnel"... ! Et ces pauvres enseignants de s'arracher les cheveux (j'en ai vu une hier sur youtube crier de désespoir réellement je vous assure) parce qu'ils ne réussissent pas à "éveiller" leurs auditeurs - et surtout parce que bien sûr les auditeurs, qui paient, exigent d'obtenir un résultat ! 

          Mais cette dame dont je vous parle était en train de leur enseigner justement à "être soi dans l'ici et maintenant"... À quoi peut-on bien s'éveiller je vous le demande si l'on s'efforce d'être présent dans l'ici et maintenant ? On est né présent à ici et maintenant, il n'y a donc rien à apprendre à ce sujet ! Et pour "se trouver" une bonne thérapie suffit.

          Cela n'a rien à voir avec la Vérité de ce que nous Sommes depuis toujours et pour l'éternité.

         
            Ces mots de Simon-Pierre me reviennent en tête aujourd'hui :

    « Tu as les Paroles de la Vie éternelle »

         Et en cherchant le texte je vois que  je commence seulement à le comprendre vraiment... Le voici, copié d'internet (ici) :

        Jésus avait dit dans la synagogue de Capharnaüm : « Celui qui mange ma chair et boit mon sang a la vie éternelle. » (Jean, 6, 54)

         Beaucoup de ses disciples, qui avaient entendu, s’écrièrent : « Ce qu’il dit là est intolérable, on ne peut pas continuer à l’écouter ! »
        Jésus connaissait par lui-même ces récriminations des disciples. Il leur dit : « Cela vous heurte ? Et quand vous verrez le Fils de l’homme monter là où il était auparavant ?... C’est l’esprit qui fait vivre, la chair n’est capable de rien. Les paroles que je vous ai dites sont esprit et elles sont vie. Mais il y en a parmi vous qui ne croient pas. »
        Jésus savait en effet depuis le commencement qui étaient ceux qui ne croyaient pas, et celui qui le livrerait. Il ajouta : « Voilà pourquoi je vous ai dit que personne ne peut venir à moi si cela ne lui est pas donné par le Père. »
        À partir de ce moment, beaucoup de ses disciples s’en allèrent et cessèrent de marcher avec lui. Alors Jésus dit aux Douze : « Voulez-vous partir, vous aussi ? »
         Simon-Pierre lui répondit : « Seigneur, vers qui pourrions-nous aller ? Tu as les paroles de la vie éternelle. Quant à nous, nous croyons, et nous savons que tu es le Saint, le Saint de Dieu. »   (Jean, 6, 60-69)


         Il ne s'agit là, ni de cannibalisme, ni d'Eucharistie, ni même d'hosties consacrées (même si le symbole peut être beau et m'a longtemps séduite).

           L'explication est notée dans l'Évangile de Philippe :

    « Qu'est-ce que sa chair ? Sa chair est la Parole (Logos, le Verbe).
     Son sang est le Souffle (Pneuma, l'Esprit).
    Celui qui accueille la Parole et le Souffle (le Verbe et l'Esprit),
    celui-là a vraiment reçu une nourriture, une boisson, un vêtement. »

    Et juste ensuite :  

    « Ce que tu dis, tu le dis dans  un corps (...) :
    Il faut t'éveiller dès ce corps,
    ressusciter dès cette vie. »

    (Page 59, Planche 105 - adaptation de Jean-Yves Leloup)

     

          La véritable Rencontre est celle que l'on fait avec le Christ - seul Maître ou Enseigneur - sous les traits d'une personne en qui l'on reconnaît la Réalisation parfaite, et donc à qui nous sommes adressés par "le Père" - notre Source Intérieure.


          Aucun   éveil n'est possible tant que ne s'est pas réalisée cette Rencontre avec la Parole Vivante. 


            La "Vie éternelle" n'est pas une Vie imaginée pour le futur dans un super Paradis ! C'est celle qui nous anime depuis toujours, avant même que nous soyons nés, mais que nous avons oubliée...


           La Parole de l'Être Réalisé que nous avons rencontré (= Christ) est nourriture pour notre Être profond ; ce Souffle émanant du Maître Vivant est absorbé en nous comme un Sang vigoureux qui mène à une totale Résurrection - et ce, dès cette existence.


           Ceci est indépendant de toute doctrine, règle, discipline. La Vie éternelle est transmise depuis toujours, de même que la vie charnelle se transmet de mère à enfant.

     
        On ne la trouve pas dans les livres ni dans les églises.


           Elle s'absorbe comme le lait maternel...


           Dans la Béatitude absolue...
     comme l'enfant qui tète.

     
           E
    n oubliant totalement qui l'on est, qui l'on a cru être, où l'on est, tout ce que l'on a cru faire - et surtout cette fameuse "mission sur la terre", dernière tentative meurtrière de l'ego pour reprendre le pouvoir !


          Car alors on n'est plus Rien, on ne fait plus Rien ; la Vie se vit d'Elle-même, s'exprime par Elle-même en actes, en paroles et en ressentis. Mais nous n'y sommes pour rien... Nous ne faisons que La recevoir, participer d'Elle !

           

    N
    otre seule réponse, si nous pouvons en avoir une,
    c'est Gratitude, Adoration pour Ce Qui Est

    Et pour celui - ou celle
    qui nous a transmis la Vie...

     

     

     Note : lisez ici ("pranisme")... : parution fraîche du jour et qui étonnamment correspond exactement à la personne que j'évoquais sur youtube...


  • Commentaires

    1
    Lundi 7 Août à 12:54

    Rien ou Tout?

     

    peut-être un peu ça Aloysia? 

    clic ici

      • Lundi 7 Août à 13:14

        Oui, peut-être un petit peu ça ! smile

      • Jama
        Lundi 7 Août à 14:38
        Vu
    2
    Lundi 7 Août à 15:03

    J'ai souvent cette sensation d'être en décalage.... de ne pas être à ma place... de ne pas être forcément comprise...

    Et je préfère de beaucoup l'écriture à la parole... La parole va plus vite et s'envole... L'écriture permet la réflexion  de se poser et d'approfondir sa pensée...

    Bises

      • Lundi 7 Août à 18:09

        Oui ! Mais la véritable "place" est d'être légèrement en retrait, observateur de ce qui "se fait" autour de nous comme à travers nous.

    3
    Lundi 7 Août à 19:52

    Bonsoir Aloysia,

    Je suis tout à fait d'accord avec tout ce qui a été dit dans cet article, et je me reconnais moi-même dans ce constat. D'aussi loin que je m'en souvienne, j'ai toujours été intriguée, passionnée, motivée par ce grand mystère qu'est la vie et ce plus grand mystère encore qu'est l'après-vie. 

    Je crois aussi qu'en réalité nous possédons en nous-mêmes la connaissance des plus grands mystères, depuis toujours, mais que nous l'avons tout simplement oubliée, niée ou rejetée.

    Des générations et des générations d'hommes d'église aux croyances différentes ont prétendu posséder l'unique vérité et se sont ingéniés à la faire admettre aux hommes pour mieux les tenir sous leur coupe.  N'oublions pas qu'autrefois, les hommes d'église étaient aussi ceux qui gouvernaient, plus ou moins directement. D'où la nécessité pour eux d'imposer au peuple des règles et des lois, des traditions, des coutumes, lesquelles, au lieu de rapprocher les croyants de leur dieu, les en ont au contraire éloignés. L'histoire l'a démontré et le démontre encore aujourd'hui, à travers toutes les guerres menées au nom des religions. 

    S'il existe une vérité sacrée, je crois profondément qu'on ne peut mieux la trouver qu'en entrant en soi-même, au plus profond de soi-même, tout en maintenant vivante cette réalité incontournable du fait que nous sommes tous Un et que c'est à travers cette unité reconnue, acceptée et entretenue, que nous pourrons réellement faire advenir une nouvelle réalité, où chacun aura sa place, dans la dignité, le respect et la liberté.

    Merci, Aloysia, pour le partage de ce texte très intéressant et pour cette belle opportunité de réflexion qu'il nous offre.

    Bonne soirée,

    Sérénita

     

      • Lundi 7 Août à 20:38

        Merci de ton passage, Sérénita, qui me donne l'opportunité de te connaître.

    4
    Lundi 7 Août à 19:58

    Lorsque j'étais enfant je me sentais différente de par mes origines mais j'ai vite compris que j'étais un être humain et qu'il fallait me respecter 

    Depuis je vis pour moi et non pour les autres et encore moins pour le quand dira-t-on  

    Mes parents avec peu de moyens on su nous donner de quoi faire notre  chemin le mieux possible sans écraser son prochain , la vie est un éternel recommencement et même ceux qui naissent dans de bonnes conditions , hélas ce n'est pas mieux car souvent ils s'ennuient mortellement et n'ont pas la dose d'amour nécessaire pour grandir 

    Se contenter de vivre sa vie sans attendre que ça tombe tout seul c'est l'idéal pour avancer 

    Bonne soirée 

    @ Bientôt 

     

     

      • Lundi 7 Août à 20:42

        J'aime beaucoup cette phrase de toi, Rose :

        "Se contenter de vivre sa vie sans attendre que ça tombe tout seul c'est l'idéal pour avancer".

        Merci de ta visite !

         

    5
    Lundi 7 Août à 23:46

    En ce qui concerne cette surévaluation du présent, et cet absurde slogan demandant d'"être soi ici et maintenant", je suis vraiment d'accord avec toi : c'est une sorte de mal moderne, lié sans doute à la grande angoisse que peut provoquer l'effort pour se situer dans l'universel si on n'a pas, comme toi, les armes d'une foi passée par bien des étapes.

      • Mardi 8 Août à 09:56

        Merci, Carole. Ce que tu dis est très vrai.

    6
    Robert
    Mardi 8 Août à 00:59

    Merci chère Martine pour tout ce que tu dis dans ce texte si riche, si dense et si profond... ... ... vivre la Vie sans chercher , sans savoir , sans comprendre avec de rire d'enfant qui chante , qui danse, qui s'émerveille sans en avoir conscience... ... ...  Du plus profond de mon cœur, du plus profond de mon être , du plus  profond de mon Âme, Merci Chère Martine et benne nuit.  

      • Mardi 8 Août à 09:57

        Qui mieux que toi, Robert, pourrait comprendre ? money  Bonne journée.

    7
    Mardi 8 Août à 09:33
    Daniel

    Mais si, mais , on apprend beaucoup dans l'ici et maintenant puisque c'est le seul moment important de la vie.

      • Mardi 8 Août à 10:00

        C'est le seul moment de présence à ce qui est projeté. Et en effet, ce qui est projeté est instructif. Mais il faut savoir que ce n'est qu'une projection. C'est l'expansion de mon Être qui prend conscience de lui-même. Et prendre conscience, il est vrai que c'est important : c'est cela dire "je suis éveillé"... Bises, cher Daniel.

    8
    Mardi 8 Août à 14:15
    Durgalola
    Merci de nous partager ton chemin comme tu le vis. Apres tout garder du coeur et de l.inintensité. dans le champ poussent les marguerites, les bleuets et voletent mouches, papillons et guêpes. Chacun est là, ni mieux, ni moins que l'autre. Chacun sa saveur, son parfum, sa nourriture. Et le champ est harmonie. Bises
      • Mardi 8 Août à 23:02

        Oui, c'est exactement cela.

    9
    marlou
    Mardi 8 Août à 17:53

    Un beau chemin privilegie...Je te comprends mieux apres ces mots Magnifiques Aloysia...

      • Mardi 8 Août à 23:04

        Comment me comprendrais-tu mieux, toi qui me connais depuis si longtemps ?... Le seul privilège n'est-il pas de reconnaître son chemin ?

    10
    gazou
    Mardi 8 Août à 18:10

    Merci pour ce partage

    Je ne suis pas  très disponible en ce moment mais je reviendrai

      • Mardi 8 Août à 23:05

        Mais si, tu es disponible puisque tu es là...

    11
    Jeudi 10 Août à 11:27

    Pour les chiens qui aident les forêts brûlées, la vidéo est à voir à la fin de l'article en lien... 

    Bisous Aloysia

      • Jeudi 10 Août à 14:35

        J'avais compris que ce n'était qu'une image ; Mais la vidéo ne démarrait tout de même pas sur le site ...Et en fait je vois qu'il y en a une autre en-dessous, c'est vrai que c'est compliqué. sarcastic  Merci.

    12
    Vendredi 11 Août à 10:19

    Bonjour Aloysia

    Mais yeux qui réclament des soins et que j'ai dû faire patienter ne pouvant assurer deux problèmes de santé en même temps ne me permettent pas de lire de grands textes. J'ai lu la fin ...

    Merci de ta compréhension

    Je pense effectivement qu'il faut "vivre" sa vie comme elle nous est donnée avec son brin de folie et ne pas se chercher une raison d'être pour ne pas devenir fou !!!

    Belle journée

    Bisous

      • Vendredi 11 Août à 22:28

        Soigne-toi bien, chère Océanique !

    13
    Vendredi 11 Août à 18:06

    Se rapprocher, se rapprocher ... puis creuser car c'est en nous que se trouve la clef de tous les mystères. Amitiés.

      • Vendredi 11 Août à 22:29

        Oui, voilà la chemin... Amitiés, Ariaga.



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :