• Un poème de Kabîr

     

             Après maints détours aujourd'hui je reviens à Kabîr... Un poème de Kabîr s'impose. Mais lequel choisir, quand ils sont tous si beaux ?

        Allons, ce sera celui-ci dont le numéro est si parfait que même les médecins s'en servent...

     

     

    Un poème de Kabîr

     

    XXXIII

     

         Où est l'utilité des mots puisque l'amour a enivré mon cœur ?

         J'ai enveloppé le diamant dans mon manteau : pourquoi le découvrir à tous moments ?

         Quand le plateau de la balance était léger, il montait... à présent qu'il est chargé à quoi bon peser sur lui ?

         Le cygne a pris son vol jusqu'au lac qui est là-bas derrière les montagnes ; pourquoi rechercher les mares et les fossés ?

           Ton Seigneur est en toi ; pourquoi tes yeux s'ouvriraient-ils au monde extérieur ?

     

         Kabîr dit : « Écoute mon frère ! mon Seigneur m'a ravi et m'a uni à Lui... »

       

         (La Flûte de l'Infini - traduction de Henriette Mirabaud-Thorens -
    Gallimard poésie)

     

    NB : Il semble que Kabîr n'ait jamais rien écrit, étant illettré. Mais il avait de nombreux disciples, qui notaient ses paroles. Et c'est ainsi que sont arrivés, plusieurs fois traduits dans les différentes langues indiennes, ces poèmes dus ici à l'interprétation anglaise de Rabindranath Tagore. J'en ai légèrement modifié la ponctuation...

     

     


  • Commentaires

    1
    Samedi 19 Novembre 2016 à 10:42

    "Les médecins s'en servent" tu devrais expliquer car je ne comprends pas. C'est beau l'amour qui enivre le coeur.  Bises Aloysia

    2
    Samedi 19 Novembre 2016 à 10:58
    "Dites 33"... ils ne disaient pas ça autrefois les médecins ?
    3
    Samedi 19 Novembre 2016 à 15:03

    Alors ce sont de belles paroles de ce poète qui ont été bien interprétées par écrit.

    Ton illustration est superbe

    Bisous Aloysia et bon samedi

    Béa kimcat

      • Samedi 19 Novembre 2016 à 15:17

        Bon samedi, Kimcat.

    4
    Samedi 19 Novembre 2016 à 15:39

    Selon "le Symbolisme des nombres" de R. Allendy, ce nombre 33 montre l’activité libre de l'être dans l'organisation du monde. Tu as eu raison de le choisir. C'est aussi l'âge où moururent Jésus et Krishna. Amitiés.

      • Samedi 19 Novembre 2016 à 16:27

        Ah ! Merci Ariaga de cette heureuse nouvelle...! Bien amicalement.

    5
    Samedi 19 Novembre 2016 à 19:25
    durgalola

    c'est un beau texte ; tout est léger, délicat, une danse merveilleuse. Quand tu rencontres l'amour, tu es ivre, emplie et en même temps, tu veux te déverser, donner, être fontaine. Bises 

      • Samedi 19 Novembre 2016 à 20:07

        Tu parles juste, Durgalola. smile  Belle soirée.

    6
    gazou
    Dimanche 20 Novembre 2016 à 21:35

    Une belle illustration pour ce poème !

      • Dimanche 20 Novembre 2016 à 22:42

        Oui, j'ai trouvé de très belles photographies de cygnes... glasses  Et là j'avais demandé "en vol".

    7
    Lundi 21 Novembre 2016 à 09:00
    Sabine la pèlerine

     Kabîr avait tout compris ....Toutes les choses sont en nous !

    Je parlais tout à l'heure de ce son qui t'avait rendue perméable aux splendeurs de ce monde mais, oui, toutes ces splendeurs étaient déjà en toi !

    Ce cygne est d'une beauté ....   fascinante !!!

    Je t'envoie un bisou châle-heureux : sabine

      • Lundi 21 Novembre 2016 à 09:27

        Kabîr avait plus que compris... Il était établi en permanence dans l'intimité de l'éblouissante Réalité... Puissions-nous en approcher à notre tour !

    8
    Lundi 21 Novembre 2016 à 11:32

    Voila un texte qui nous reconcilie avec l'imperfection de notre monde...Merci pour le cadeau Aloysia

      • Lundi 21 Novembre 2016 à 11:47

        Qui nous réconcilie avec nous-même, plutôt ! wink2

    9
    Robert
    Mardi 22 Novembre 2016 à 00:25

    Qu'il est beau ce poème

    Kabir chante la lumière intérieure 

    tout est en lui comme tout est en nous

    Merci chère Martine et bonne nuit

     

    Robert

      • Mardi 22 Novembre 2016 à 08:59

        Merci, Robert, de ta visite qui me touche profondément. money

    10
    Mardi 22 Novembre 2016 à 11:10

    Pour répondre à ta question du jour, Aloysia, oui j'habite près de Toulouse ! A 35 km au sud. A Noé, exactement...

    Bisous et bon mardi

    Béa kimcat



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :