• Instant d'automne




    Instant cheminée
    Instant posé sur les braises craquantes
    Aux formes rougeoyantes entre cendre et charbon
    Qui fusent d’étincelles

    Instant crépitement
    Bois léché par la flamme et qui meurt lentement
    Epuisé de caresses et lové dans les bras
    Des chenets femmes-sphinx

    Instant détente
    A la chaleur brûlante émanée du brasier
    Dont s’enrobent les bûches accouplées à nos pieds
    Dans leur niche noircie

    Instant d’incandescence
    Où le regard rougi par le feu qu’il reflète
    Peu à peu se dissout dans le vague et s’apprête
    À plonger dans le rêve


     

  • Commentaires

    1
    Dimanche 20 Septembre 2009 à 12:00
    très joli po^ème ! J'adore le feu dans la cheminée les soirs d'hiver.


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :