• Voyage en Franche-Comté : 9 - Un petit tour en Suisse


    Début du voyage ici.   

     

    Petite-route-vers-la-Suisse.JPG


         Une excursion vers la Suisse maintenant, en empruntant une petite route tout ce qu'il y a de champêtre, la D 389, qui traverse la forêt de Noirmont et le col de Landoz-Neuve (1260 m). (La carte ci-dessous peut être agrandie.)

    Carte-lac-Joux.jpg
         C'est à cet endroit que se situe la frontière suisse, dont nous apercevons le poste français, précédé de la maison des douaniers dont le nombre de boîtes aux lettres semble indiquer qu'elle comporte six appartements distincts...

    Vieux-poste-frontiere.JPG


        La modification du revêtement de la chaussée indique le lieu
    précis où l'on change de pays - ainsi que les petits murets érigés de part et d'autre de celle-ci. Plus loin on aperçoit le poste frontière suisse, tout aussi désert et abandonné, si ce ne sont les nombreux panneaux qui l'ornent et l'entourent.

    Vieux-poste-frontiere--2-.JPG


       Et c'est là que je réalise combien sont futiles ces frontières, et me souviens du propos de Pascal : "Vérité en-deçà des Pyrénées, erreur au-delà"... Comme lors du passage d'un département à un autre, une frontière est une limite bien imaginaire ! Dire qu'un massif infranchissable, qu'une mer ou qu'un large fleuve dessinent une frontière peut se concevoir ; mais dès qu'une route relie deux points, il ne s'agit plus que de propriété de territoire, et on se demande pourquoi changer tant de choses entre des points si semblables en eux-mêmes.

        Cependant il est vrai que la diversité est antérieure aux routes, et que seule la tradition rattache les uns à un côté, et les autres à un autre, tandis que le développement progressif des moyens de communication tend à effacer les disparités pour imposer des vues de plus en plus communes.

    Les-foins-en-Suisse.JPG


       Ainsi rencontrons-nous en Suisse un tracteur tout à fait semblable aux nôtres, et faisant les foins tout à fait comme chez nous. (Les taches sur la photographie proviennent du pare-brise à travers lequel elle a été prise ...)
     

    Lac-de-Joux.JPG


       Nous arrivons au Lac de Joux (d'un nom bien familier de l'endroit !), dans un lieu dit "Le Pont", où la chaleur aidant, des jeunes plongent joyeusement du radeau bleu que l'on aperçoit sur l'eau.

    Lac-de-Joux--2-.jpg


        Comme le lac de Saint-Point, ce lac est extrêmement étendu en longueur. En voici un aperçu.

    Lac-de-Joux--3-.JPG


       Par contre les reliefs restent peu marqués, le lac de Joux étant comme son homologue situé à quelque 1000 mètres d'altitude.

    Lac-Joux-LePont.jpg


         Seule l'immatriculation des véhicules rappelle que nous sommes en Suisse, la micheline de passage étant très semblable à nos propres trains régionaux.

       Lausanne.JPG

       Un petit détour par Lausanne nous fera fuir au plus vite, l'embouteillage y étant dramatique et rien ne permettant de se repérer ni de se guider de façon précise... (à droite de l'image, un reflet du pare-brise).

    Lausanne--2-.JPG


        Impossible de se poser pour voir de quoi il s'agit ! Pire qu'à Paris !! Car en plus la ville est bâtie en pente vers ce qui est supposé être le lac mais dont on ne voit RIEN nulle part...

         Nous revenons aussi vite que possible sur nos pas.

    Lac-Brene.jpg

     
      Et de retour au "Pont" nous sommes tentés d'admirer davantage le lac Bréné, dont les dimensions plus modestes et l'environnement accidenté évoquent mieux la montagne.

    Dent-de-Vaulion.jpg


        En remontant par la route nous apercevons la Dent de Vaulion, qui domine la région de ses 1483 m.

       Cependant, si petite qu'elle soit, la D 389 se transforme en un véritable autodrome, sur lequel entre chaque lacet une voiture folle nous double dans un défilé incessant. Il semble qu'une fabrique vienne de fermer ses portes du côté suisse et que les travailleurs s'en reviennent vers le côté français, pressés bien évidemment.
        Fatiguée de cet angoissant manège, j'oblique le plus vite possible vers les profondeurs de la forêt, sur une petite route goudronnée à une seule voie. C'est la première que je rencontre, et nous sommes depuis un moment du côté français (vous la voyez sur la carte, indiquée "RF", comme "route forestière").

    Foret-de-Noirmont--1-.jpg


       Ouf ! On peut enfin s'arrêter, poser le pied à terre, marcher sous les sapins dans un air embaumé...

    Foret-de-Noirmont--2-.jpg


       Une merveilleuse végétation humide transfigure le sous-bois bien vallonné.

    Foret-de-Noirmont--3-.jpg

     
      Bientôt nous rencontrons des monceaux de troncs entassés...

    Sapins1


       ... avant de déboucher au-dessus de Mouthe, à proximité de la Source du Doubs.

    Foret-de-Noirmont--4-.jpg


        Plus du tout envie d'aller en Suisse !! La France est vraiment le plus beau des pays !!
     

    (NB :  Je ne pense aucun mal de la Suisse, que j'ai déjà visitée par le passé à d'autres occasions et plus en profondeur ; mais durant ce séjour court et avant tout destiné au repos et à la nature le moment ne semblait pas très bien choisi pour s'y rendre... Un voyage "à l'étranger" se prépare et s'organise, il nécessite que l'on s'y consacre un minimum.)

     
    Fin du voyage

     

  • Commentaires

    1
    Vendredi 12 Août 2011 à 12:00
    Ma pauvre Valentine, j'ai le sentiment que ce passage en Suisse fut une vraie galère, enfin nous avons qques photos de ces lacs au fond desquels se profile la montagne et le paysage est très beau. Décidément cette forêt me fait penser aux Vosges (comme je te l'ai déjà dit) avec ces troncs bien alignés au sol, j'ai l'impresssion de sentir cette bonne odeur des pins des Vosges. Bisous
    2
    Vendredi 4 Août à 11:30

    Le voyage se termine, il était très réussi, merci à toi pour ce beau reportage. Vous devez avoir gardé de bons souvenirs.



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :