• Voyage en Franche-Comté : 4 - Le jeune Doubs

    Début ici


           Restons au frais et découvrons, vers Mouthe, la source du Doubs...

        Sur la carte ci-dessous (que vous pouvez agrandir ainsi que les images qui suivront), vous la trouvez juste en-dessous de la ville de Mouthe, et un peu plus bas vous pouvez suivre en pointillés la frontière suisse, dont elle est toute proche.

    Carte-Mouthe.jpg
        De hauts sapins en annoncent l'entrée  - qui est flanquée d'un camping et d'un restaurant que nous trouvons fermés.

    Source-du-Doubs-1.jpg
         Bientôt la vision de l'eau scintillante et dansante réjouit nos regards.

    Doubs-naissant-2.jpg 
       Comme pour les autres sources nous remontons lentement le cours jusqu'à son origine.

    Doubs-naissant-1.jpg
         Enfin la source apparaît, sortant comme les autres du rocher pour former une belle petite fontaine, avant de rejaillir en cascade.

    Source-du-Doubs-3.jpg
       Admirons encore l'aspect stratifié du terrain, qui trahit une poussée ayant relevé des parties autrefois plates.

    Source-du-Doubs-4.jpg
        Là encore des travaux de canalisation ont permis d'organiser la chute, et aussi de sécuriser les abords en cas de crue sans doute.

    Source-du-Doubs-5.jpg
       Admirons l'eau claire qui rebondit joyeusement avant de partir à l'assaut des vallées !

    La-Source-du-Doubs--16-.JPG


        Bientôt nous retrouverons la rivière ondoyant par petits lacets sur le plateau qu'on appelle par ici "la petite Sibérie", tant il peut y faire froid l'hiver.

    Doubs-naissant-3.jpg
        Alors que nous quittions un Centre France altéré de sécheresse cette végétation riante nous soulage malgré une chaleur tout de même accablante.

    Doubs-naissant-4.jpg
        Les contrastes d'ombre et de lumière sont extrêmes.

    Eglises-recouvertes-d-une-armure01.jpg
        Et voici que nous croisons une drôle d'église, au joli clocher orné d'une croix, mais à la toiture de tôle ondulée toute rouillée, comme les toitures des fermes et des granges de montagne que nous verrons sur le Mont d'Or.

    Eglises-recouvertes-d-une-armure03.jpg
        C'est l'église de Gellin, dont le flanc ouest est totalement blindé comme vous le constatez, preuve que les précipitations en hiver doivent être très violentes, et le gel s'ensuivant une véritable calamité pour les pierres et la maçonnerie.

    Eglises-recouvertes-d-une-armure02.jpg
       Un peu plus loin vers Labergement Sainte-Marie nous en trouvons une autre au flanc couvert de tôles et bien ravagé par les intempéries (celle de Brey-et-Maisons-du-Bois).

        Sans nous en apercevoir, nous sommes donc bien sur des alpages, à quelque mille mètres d'altitude. Et bientôt, nous gravirons les pentes du Mont d'Or : cela fera l'objet du prochain article...

     

     À suivre ici

     

  • Commentaires

    1
    Mardi 19 Juillet 2011 à 12:00
    vivifiant tout cela... y compris la source de lila :o)) douce fin d'aprem à toi (merci pour la prononciation aussi, d'ailleurs, je n'aurais pas su...) bisous
    2
    Vendredi 4 Août à 11:11

    La petite église est tristounette avec son toit en tôle ! Ravissant jura plein de verdure et de fraicheur !



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :