• Vous avez dit


       Ce dimanche 13 novembre est consacré "journée de la gentillesse". Belle attention sur laquelle se ruent, comme à leur habitude, tous les commerçants de tous bords - à commencer par la société "dromacarte" qui propose une petite série de ses meilleures créations ...

        Mais aussi, comment parler de gentillesse ?! "Si tout le monde était gentil, il n'y aurait plus de problèmes" pense-t-on parfois ; mais pourquoi y a-t-il des "méchants" ? Et n'y a-t-il pas, comme dans tous les domaines sur cette terre, une limite au-delà de laquelle "trop" de gentillesse nuit ?

     

    Tarot-Zen-Le_Conditionnement.jpgLame n°XV du Tarot Zen de Rajneesh, "le Conditionnement", modifiée par mes soins

     

        Jusqu'à l'âge de 45 ans environ, j'ai toujours été "gentille" ; et pourtant, paradoxalement, les gens étaient "méchants" avec moi. Mes profs se moquaient de moi ; mes jurys d'examen étaient injustes à mon égard ; les gens dans la rue m'agressaient ; les élèves de mes classes se rebellaient contre moi ; mes chefs d'établissement, loin de me soutenir, m'écrasaient ; et les inspecteurs me traitaient comme une gamine... !

        Prendre des tranquillisants ne servait à rien, et même les médecins n'avaient pas de solution.

        Ce fut lorsque j'eus la chance de rencontrer des stages d'évolution spirituelle, paradoxalement, que je rencontrai enfin des personnes qui me dirent : "Toi, tu as besoin d'exprimer la colère".  - Comment ça, la colère ?? Mais je suis gentille, moi ! Je ne me suis jamais fâchée ! Je ne sais même pas ce que c'est ! - "Justement !"

        Quand on a toute son enfance entendu dire : "Sois gentille avec Maman !" "Sois gentille avec ton petit frère !" "Sois gentille avec ta maîtresse !" Ou encore : "Tu ne vas pas nous faire une crise d'adolescence comme le fils untel, toi n'est-ce pas ? - Oh, non ! Je suis gentille moi" et que finalement on se retrouve avec tout le monde à dos, parce qu'on n'est pas transparent tout de même, et correspondre totalement au projet d'autrui n'est pas possible, en effet, il faut commencer à se poser quelques questions sur la gentillesse.
     

       Le premier stage me mit face à des partenaires que je devais croiser en exprimant ce qui me venait spontanément à l'esprit en les voyant... Je ne trouvai rien d'autre à dire qu'un timide : "Tu as l'air gentille !" à quoi il me fut répondu par un sarcastique : "Tu devrais te méfier des apparences !!"

        La suite fut plus périlleuse : il me fallut me bagarrer, contre tous ceux qui tentèrent de me dissuader de suivre cette voie, voie de perdition sans aucun doute puisqu'il s'agissait à l'évidence "d'une secte" ! Et ce fut le début d'une longue rééducation à ce que je n'avais pas fait enfant : basculer dans le camp des "méchants".

     

       Après trois stages où j'appris à hurler, à crier, à me déchaîner, à me bagarrer, à invectiver... Miracle ! Ma vie bascula : tout le monde devint gentil avec moi !

     

    Gustave_Dore-Le-loup-et-l-agneau.jpg

        Gravure de Gustave Doré pour la Fable de La Fontaine - modifiée par mes soins

     

         J'avais simplement découvert la manière d'élever la voix, de regarder en face, de me tenir plus ferme... Et de faire ce que j'avais décidé.

       C'est ce que d'autres appelleraient "apprendre à dire non"  ; mais pas vraiment : il n'y a pas forcément à dire non, il y a simplement à s'imposer, ou même, à SE POSER. A montrer que l'on est là, de chair et d'os, que l'on existe, et qu'on ne se laissera pas marcher dessus.

        Il est évident que la douceur, la courtoisie, sont des qualités fondamentales pour vivre en société, car elles reflètent simplement le respect de l'autre ; la patience aussi est un élément fondamental qui nous fait souvent défaut. Mais parler de "gentillesse" peut prêter à confusion : une personne qui s'efface sans cesse agace ; elle peut passer pour faible, voire molle. Ainsi, de même que le corps humain est bâti autour de la charpente du squelette, et protégé par la peau, de même notre gentillesse doit s'appuyer sur une solide fermeté intérieure et s'enrober d'une protection suffisante.

     

        Que serait le Bisou, sans la peau qui le diffuse, et sans les dents cachées derrière les lèvres ?

    Bisous.jpeg

      Je vous souhaite à tous une belle journée de la gentillesse, pleine de douceur et de convivialité ! (Quand le soleil est là, tout va... et il est "gentil" avec nous lui, pour le moment...)

     

    soleil_040.gifBisou-coeurs.gif      

     

     

     

  • Commentaires

    1
    sido
    Samedi 19 Novembre 2011 à 12:00
    Si l'on en croit l'origine du mot un gentil est une personne de "race" noble, (d'où le "gentilhomme", le côté péjoratif étant plutôt contenu dans "gentillâtre", lou plus soft "gentillet" ...que d'évolution pour ce mot au sens bien affaibli ! j'abonde dans ce qui est dépeint ici comme une sorte de difficulté à l'affrontement, à l'affirmation de soi. Mais le sens banalisé d'amabilité, de civilité, me parait plus communement adopté dans le langage populaire ! Ne pas aller creuser au delà des apparences dit la vox populi, et puis l'opposé de gentil n'est pas forcément méchant...cela peut n'être que indifférent, : ce à quoi l'on assiste tous les jours autour de soi. merci pour cette occasion de réflexion.


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :