• Voeux à la manière de Jean-Sébastien Bach

     
        Peut-être les aînés d'entre vous  se souviendront-ils d'une après-midi de janvier mémorable , à la télévision dans les années 80, où Peter Ustinov avait improvisé une parodie de cantate de Bach qui disait à peu près ceci :

        "Seigneur, nous ne nous sommes pas encore occupés de nos cartes de voeux"
    (en Allemand : "Herr Gott, wir haben unsere Postkarten noch nicht besorgt").
     
          Nous, famille de mélomanes, nous étions tordus de rire, à l'entendre imiter tour à tour le violon, le violoncelle, le hautbois, la voix de soprano, la voix de ténor, la voix de basse, dans un style parfaitement proche de celui du grand Jean-Sébastien.

        Youtube a gardé trace d'un sketch du même type, malheureusement pas le même, et qui cette fois s'inscrit dans une manifestation où figuraient nombre de personnalités de la télévision française de l'époque. Au fil du texte allemand de la cantate improvisée, il cite Bouvard, San Antonio, Dorothée... dont certains apparaissent dans la salle pliés en deux de rire (vous apercevrez notamment Charles Aznavour)
        Ce sera un épisode humoristique (pour une fois !) dans mes articles concernant la musique, en même temps qu'un coup de chapeau à cet immense talent que fut Peter Ustinov.
        Il y cite "l'orchestre et les chœurs" d'une ville à consonance anglaise (Castle Pro Musica Antiqua) qui déclenche l'hilarité, parodiant le style d'interprètes de l'époque.
        Vous apprécierez avant le démarrage de la "musique", qu'on entende les instruments qui s'accordent (il y a même un basson...), le hautbois qui essaie son anche, les gens dans la salle qui toussent... Tout comme au concert.
        Puis il enchaîne avec un texte plaintif : "Ach, lieber Gott, sei doch nicht böse..." ("Ah ! Dieu aimé, ne sois donc pas fâché !"), dont il fait son air de soprano, acompagné d'un violoncelle dont on salue à la fin l'accord arpégé, dans le pur style baroque.
        Puis (et c'est là qu'il cite les personnes présentes), il confie à  "l'évangéliste" (le ténor chargé des récitatifs) un texte concernant les "petits prophètes", qui arrivent à Kembs (sans doute se trouvent-ils là ?) "le troisième jour", pour que cela fasse plus biblique... Dorothée, pour la même raison sans doute est qualifiée de "Sainte", et que vont-ils voir? - Noël... Magali !
        Il doit y avoir un événement que l'auteur de la vidéo passe sous silence, et je le regrette, puisqu'il ajoute aussi que le choral final est court, parce qu'à "deux ans"... Qui donc avait deux ans ? Je ne saurais le dire.

        Je vous laisse donc apprécier ce petit joyau. J'avoue que si on comprend l'allemand, c'est encore mieux.

         
     
     

  • Commentaires

    1
    Vendredi 18 Janvier 2008 à 12:00
    J'aime vraiment beaucoup venir sur ton blog


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :