• Surprise


    SurprisePhoto prise en février 2015

     

    J'ai cru toucher la Vérité
    Mais mon bras est passé au travers

     

    J'ai cru voir une maison
    Mais il n'y avait qu'un trou dans les arbres

     

    J'ai cru voir vivre un monde 
    Mais ce n'était qu'un Vent remuant des choses mortes

     

    Le Feu qui palpitait
    Projetait alentour un mirage mouvant

     

    SurpriseLe même cliché aujourd'hui

     

     


  • Commentaires

    1
    Mercredi 16 Mars 2016 à 16:54

    Illusion !Illusion !

    comment accéder à la Vérité, à une vie authentique

      • Mercredi 16 Mars 2016 à 18:02

        Oui, ce que tu crois voir est instable.... Et qu'est-ce qui demeure ?... ! Bises, Gazou.

    2
    Jeudi 17 Mars 2016 à 09:36

    Y  demeure, ce que ton cœur veut y voir ,ou ce  que ton imagination voudrait y dessiner . bises

     

     
      • Jeudi 17 Mars 2016 à 09:39

        Et en définitive... puisque ce que veut mon coeur et ce que dessine mon imagination est mouvant... ?

    3
    Jeudi 17 Mars 2016 à 09:38

    Bonjour

    On est souvent déçu par ce qu'on croyait voir....

    Bisous

      • Jeudi 17 Mars 2016 à 09:41

        Coucou Wolfe ! Te voici de retour ?

    4
    Jeudi 17 Mars 2016 à 10:27

    Pourqsuoi s'attacher à croire que tout est immuable ? Est-ce réalité tout ce qui tourne autour de nous, ou est-ce illusion ? Que de questions sans réponse. On croit toujours et on se trompe !!!! gros bisous mon amie Aloysia, toujours des idées nouvelles pour nous aider à réfléchir !

      • Jeudi 17 Mars 2016 à 15:34

        money  Ce n'est pas moi qui ai des idées, c'est mon Maître qui me les envoie pour me faire réfléchir !! Alors je réfléchis... Et comme les miroirs en réfléchissant ça renvoie l'image... Bises, ma chère Danaé !

    5
    Jeudi 17 Mars 2016 à 20:46

    ton article me pose des questions ... cette cabane a bien existé ... même si aujourd'hui elle n'est plus. Qui dit qu'elle n'est pas dans la mémoire d'un de tes enfants qui caché dedans aurait fait l'école buissonnière ?  ; et depuis aimerait toujours les petits endroits renfermés... 

    et pourtant cela n'est plus aujourd'hui. 

    je parlerai plus d'impermanence ... mais les mots, difficiles de jongler correctement avec. 

    En tout cas, bien intéressant. Cela m'interroge ... ! 

    et merci pour ton commentaire ... tu te laisses interroger et surprendre. Alexandre Jollien  son livre se présente comme une série de courts billets de la longueur d'une page, voire deux. Sa recherche est profonde, riche. Il a découvert à la télé, un prêtre zen, est parti dans un de ses stages .... et a pris femme et enfants et tous vivent en corée. Il pratique la méditation une heure par jour ... et vit entièrement chaque instant de sa vie. 

    Il disait récemment que lorsqu'il mettait en ligne des citations bouddhistes, beaucoup de personnes approuvaient, lorsqu'il mettait des citations chrétiennes, beaucoup moins. 

    Bises Aloysia

      • Vendredi 18 Mars 2016 à 08:23

        Merci, Durgalola... Oui, la cabane a bien existé ; c'est l'impression d'avoir rêvé qui est étrange.

        Alexandre Jollien est quelqu'un de très touchant. Il est certain que le bouddhisme est "à la mode" tandis que le christianisme est tombé dans le camp des "vieilles barbes". Ce qui est totalement absurde (dans les deux cas !)

    6
    Vendredi 18 Mars 2016 à 00:40

    Très beau poème qui nous dit bien l'incertitude des sens. Quant aux photos... on ne peut jamais refaire deux fois la même, tant tout change sans cesse. 

      • Vendredi 18 Mars 2016 à 08:24

        Tu as raison, Carole ...

    7
    Vendredi 18 Mars 2016 à 10:26

    C'est un très beau poème, merci Alyosa.

    Tout passe... même le dragon blanc et sa verte cabane... Si l'on en croit l'adage "rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme", que sont-ils devenus ? À suivre, de prés dans le pré... Bises.  brigitte

      • Vendredi 18 Mars 2016 à 13:39

        money  Ah, effectivement, il y a de ce côté une chose certaine : le fermier qui avait monté ce cabanon a dû conserver les tôles dans son hangar... ! Bises, Brigitte.

    8
    Vendredi 18 Mars 2016 à 15:53
    Daniel

    J'ai cru voir un chien et une petite cabane. Mais où sont-ils passés ?

      • Vendredi 18 Mars 2016 à 16:08

        Aussi fugaces que fumée au vent ... ! Le chien a vieilli... La cabane a disparu ...

    9
    Vendredi 18 Mars 2016 à 19:54

    j'aime bien ton bras Aloysia qui passe au travers de la réalité.

    persévérer dans la recherche du vrai tout en connaissant souvent le doute me fait penser à St Thomas celui qu'on dit croire que ce qu'il voit...

      • Vendredi 18 Mars 2016 à 21:12

        smile  Bonsoir ma chère Jamadrou ! Oui en effet, Thomas est celui qui voulait justement "passer son doigt dans les trous" pour être persuadé ! 

    10
    Jeudi 24 Mars 2016 à 16:58
    Sabine la pèlerine

    En fermant légèrement les yeux, tu reverras le chien, et la cabane car ....l'absence laisse toujours un parfum, une histoire !

    Je t'embrasse tout plein : sabine

     

      • Jeudi 24 Mars 2016 à 17:24

        En fermant comme en les ouvrant, reste le rêve de ce qui est projeté à l'extérieur.



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :