• Sur les bords de la Creuse...

     

       
     
    Est-ce Brocéliande ? Est-ce le lac Saint-Jean ?
    Est-ce un nid de légende où les feuilles posées
    Nonchalamment dessinent une surface absente
    En un miroir sans fond ?


    Ô Creuse délicieuse, tu t'étales rêveuse
    Et glisses paresseuse entre les monts touffus ;
    Les versants chevelus qui te gardent cachée
    Dessinent des splendeurs en tes replis secrets.


     

     
    Quelques barques reposent entre terre et racines,
    Des branches assoiffées cherchent l'onde indistincte,
    Et de petits îlots hirsutes et barbus
    Surgissent par endroits du milieu de ton cours.


    Ô Creuse langoureuse,
    Tu dessines pour nous un chemin de dragon,
    De monstre du Loch Ness habillé en peluche ;
    Les rondeurs de ton cou moutonnant jusqu'au ciel
    Font qu'on oublie le fond et qu'on oublie le ciel...



     

    Ma maison est dessous, le soleil l'a touchée :
    Je vis dans les nuages au profond de ton coeur...

     
     
     
    « Comment se sentir bienHalloween »

  • Commentaires

    1
    Cécile
    Mardi 1er Novembre 2005 à 12:00
    La "Creuse délicieuse" et si évocatrice, si poétique, me fait irrésistblement penser à la "Meuse endormeuse" de Péguy... Tu as raison Cécile !! Je me demandais moi aussi d'où me venait ce refrain en "euse"... Il faut dire aussi que le français nous en donne à flot des mots féminins terminés par "euse"... (de la "gueuse" à "l'amoureuse"!!)
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :




    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :