• Souvenirs du Berry, de Dominique Thomas

     

       Les éditions Stellamaris, lancées depuis maintenant un an et demi et basées à Brest (d'où leur nom, qui signifie "l'Étoile de la mer"), ne cessent de nous surprendre, avec des publications toutes plus intéressantes les unes que les autres.
      Orientées d'abord vers la poésie, elles ont déjà publié douze recueils de poésie dite "classique" - aux formes fixes -, et onze recueils de poésie dite "libérée" - de forme aléatoire -, ce qui n'empêche pas la rencontre de poèmes de forme classique dans les recueils de style libre, et de poèmes "libres" dans les recueils de style classique, comme nous le verrons... 

        Mais les éditions Stellamaris ne se cantonnent pas à la poésie et, accueillant les romans, les essais, les pièces de théâtre, ont déjà à leur catalogue huit ouvrages de ce type.

        En suivant le lien indiqué ci-dessus vous trouverez, non seulement le catalogue, mais aussi des critiques et analyses de tous les ouvrages publiés ; cela dit, auteurs, n'oubliez pas de vous adresser à cet éditeur ! Il offre à ses auteurs des conditions privilégiées !

     

    D-Thomas-SouvenirsduBerry.JPG

     

       Parmi les dernières plaquettes publiées, ces "Souvenirs du Berry", de Dominique Thomas, m'ont émue et ravie à la fois.
        Musicienne autant que poète, Dominique Thomas a voulu ressusciter d'anciennes formes classiques, qu'elle manie avec un charme délicieux. Cela ne l'empêche pas, comme je vous le disais plus haut, d'utiliser également des formes libres quand le cœur lui en dit, si bien qu'elle réussit à nous offrir pour chaque texte une forme qui colle parfaitement à l'idée. D'ailleurs, des formes, elle en a retrouvé de multiples ! Si bien qu'aucune monotonie ne vient traverser ce recueil dont de plus chaque poème est nourri d'une inspiration sincère, ne laissant jamais place au verbiage, à la redondance ni à ces chevilles dont bien d'autres restent trop dépendants.

        Si la première partie réunit des poèmes écrits alors qu'elle possédait une maisonnette dans le Haut-Berry, une seconde moitié nous en propose d'autres, toujours de la même grande qualité. 

        C'est pourtant de la première partie que je vous en livrerai deux extraits, l'un en vers plutôt classiques - mais personnalisés -, et l'autre en vers libres. En effet, vivant moi-même dans le Berry, j'ai adoré ses emprunts au patois, qui apportent à la musique naturelle de ses vers une saveur toute particulière.

     

    Le vieux berrichon
     

    Il s'en va, il nous quitte
    On court pour le revoir
    Une dernière fois
     

    Il est là, pathétique,
    À l'heure du dernier soir
    Il nous saisit le bras 

    Tandis que sa sœurette
    Tendrement lui répète :
    « Elle est là, La Brunette *! » 
     

    Sa fine main de vieux
    Qui remplace ses yeux
    Caresse mes cheveux
     

    Disant en berrichon :
    « Oh, mon 'ptit mouton,
    V'là qu'enfin, y v'nons ! »

     

    * "La Brunette" : surnom donné à l'auteure, qui a également les cheveux frisés.

     

    La chieuvre *

     

    C'est l'heure, ma belle
    D'aller remplir ton ventre rond
    D'herbes amères, de coquelicots
    Et de tremper ta barbe
    Dans la rosée  

    C'est l'heure d'offrir au jour
    L'arrête hirsute et rêche 
    De ton dos maigre
     

    Le soleil y accroche jusqu'au soir
    Des torches qui flamboient
    Et des halos dorés

    Autour de tes oreilles !

     

    * Chèvre, en berrichon. 

     

    chevres-cou-clair-Berry.jpg(Image tirée du site)

     

        Dominique Thomas a un site ici.

     

  • Commentaires

    1
    Dimanche 30 Septembre 2012 à 12:00
    je lis à l'envers je sais... les débuts de ce partage re-merci à toi, toute ébaubie encore...


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :