• Sommes-nous au Paradis ?

     
          Toute personne ayant lu la Bible ou en ayant entendu parler se demande fatalement un jour pourquoi Adam et Ève ont été chassés du Paradis Terrestre. Châtiment ? Grosse bêtise ? Péché originel, c'est-à-dire "gros problème situé à l'origine même de notre existence et qui nous pourrit définitivement la vie" ?

        J'avoue avoir déjà eu, depuis ma jeunesse, de nombreuses interprétations de la question. En effet, on démarre avec l'interprétation classique, religieuse (on a désobéi et on est puni - MAIS - un merveilleux Sauveur est venu à notre secours, ouf ! on le remercie mais on ne voit pas vraiment ce qui va mieux qu'avant) ; ensuite on poursuit avec l'interprétation  psychanalytique (à quoi tu touches ? C'est pas bien ! Bien fait !!! Mais ça ne guérit rien) ; et ensuite on s'embarque dans la gnose, la théosophie, la pomme symbolique, le couple symbolique, le paradis symbolique, le gardien du seuil symbolique avec son épée flamboyante... J'ai écrit un poème dessus, ici mais c'était une sorte de pirouette, une rêverie au bout du compte.

         Et aujourd'hui il me vient une autre idée, que je vous soumets sous la forme d'un petit conte. En effet, qui a dit que le problème venait d'une pomme ? Le fruit de l'arbre de la "connaissance" pourrait aussi pousser à terre ...

     

    Sommes-nous au Paradis ?

     

    « On est au Paradis terrestre. On est bien. Tout est bien. Tout est beau. Tout est parfait. 

          Mais on est bête : on veut toucher, s'approprier quelque chose. Comme disait Apollinaire dans Le Brasier (Alcools):

          « J'aimerais mieux nuit et jour dans les sphingeries
           Vouloir savoir pour qu’enfin on m’y dévorât. »

           Fatale erreur !  Alors on attrape un joli champignon  rouge et blanc : une amanite tue-mouches… Champignon hallucinogène !

    Amanite tue-mouches

      

          Et là, pas besoin de père fouettard pour nous envoyer dans le pire délire. Il suffit d’avoir sucé son doigt et la muscarine révèle tout son pouvoir.

           On voit un énorme serpent prêt à nous avaler…

     Sommes-nous au Paradis ?

     

        Et hop ! On est enfilé dans le tunnel comme l’éléphant de Saint-Exupéry dans son boa.

    Saint-Exupéry-boa ayant avalé un éléphant

     

             Et on est pris là-dedans.

             Et on ne sait plus qui on est. Ni d’où l’on vient. Ni où l’on va. 

           On a peur. Il fait tout noir. On étouffe.

           On  entend des cris, ça pleure, ça souffre sûrement quelque part. C’est pas rigolo du tout, ça sent le châtiment dont on ne sort pas.

          Et puis le serpent, il bouge… ! Il a sa vie, le serpent !

          Ou bien c’est nous qui le faisons bouger … ? Mais on n’y voit rien, on ne sait même pas ce qu’on fait !

          Quand est-ce qu’on va sortir de là ?!!

         … Et pourtant, si jamais on se réveillait, eh bien on verrait qu’on n’a jamais bougé. Qu’il n’y a même pas eu de serpent. Ni serpent, ni cris, ni noir… et peut-être même pas de champignon.

           Quelle histoire alors… !

     

    Que dites-vous de mon interprétation ?  Trop simple, n’est-ce pas ?

            Mais on peut toujours rêver…   

     

    Sommes-nous au Paradis ?

     

     

          


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :