• Séparation

     

    Voici pourquoi est apparue la Séparation :

    Pour que l'Amour soit ressenti ;

    Puis la Souffrance ;

    Puis la Tristesse ;

    Puis la Joie.


    Pour que l'Amour soit extériorisé,

    Que la Beauté soit perçue,

    Que la Forme soit vue,

    Et les sons entendus,

    Et les saveurs goûtées ;

    Et que le Miracle naisse dans le Cœur comme éclot une Fleur.

     

    Ainsi naquit la Trinité :

    De la Source ou Sujet ou Père

    S'extrait la Créature ou Objet ou Fils,

    Ce qui libère entre eux un puissant courant d'Amour appelé aussi Vision ou Esprit Saint.

    De la Source Vide, Immobile et Silencieuse émane la Vie qui est Mouvement et Forme, et entre elles circulent les opérations mentales - ressentis, émotions, pensées.

    De cette Séparation est né l'Espace, distance du Père au Fils qui est aussi Esprit Saint, Blessure d'Amour que rien ne peut guérir ;

    Et le Temps, attribut de l'Espace né du désir de Retour.

    Toutes les relations humaines reflètent ce modèle de base.

    Toute la douleur humaine a son fondement dans cette Vérité.

     

    Ainsi nos rencontres ne sont que symboles.

    Rien de ce qui apparaît n'est Réel ;

    N'est Réel que ce que nous ressentons alors.

    Les mots que je dépose ici sont brûlés à mesure parce qu'ils sont faux.

    Il n'y a qu'une brûlure : la brûlure de l'Amour.

    Il n'y a qu'un mot : le Cri, modulé de toutes les façons.

    Jésus poussa un grand cri et expira.

    Le Père a entendu son Enfant crier Grâce et il a frappé.

    Le Maître, Archer Suprême, atteint toujours sa cible.

    L'Enfant nouveau-né ne peut manquer le sein de sa Mère.

    Il ne peut y avoir d'erreur puisqu'il n'y a qu'une seule Blessure,

    Un seul Sang versé,

    Un seul Souffle émis,

    Une seule Larme coulée.

     

     Mais que d'épreuves traversées dans cette seule Larme d'Amour !

     

    Crucifixion- peinture Italienne du XVe siècle

     

     


  • Commentaires

    1
    Vendredi 23 Septembre 2016 à 21:13
    durgalola

    l'église catholique propose de savantes explications. Je retiens que l'"amour circule sans fin , de celui qui donne, à celui qui reçoit, dans un mouvement perpétuel. Et finalement l'amour est Un. Tu nous donnes toujours à réfléchir ou à nous poser des questions. Bises et bonne soirée.

      • Vendredi 23 Septembre 2016 à 21:28

        Ce que tu dis est vrai, Durgalola. Merci pour ta lecture. De tout coeur.

    2
    Vendredi 23 Septembre 2016 à 21:21

    La séparation est douloureuse... Et l'Amour doit rester présent et constant dans nos vies... 

    Bisous Aloysia.

      • Vendredi 23 Septembre 2016 à 21:31

        Oui la séparation est une constante dans cette vie qui vient sans cesse nous rappeler notre véritable origine.

    3
    Vendredi 23 Septembre 2016 à 22:42

    Ton article m'a fait penser à une mystique anglaise que tu connais peut-être (sinon je suis sûre que tu seras très intéressée). Une femme du moyen-âge, Julian of Norwich. Elle aussi croit que le monde est, temporellement, spatialement, Un, sous l'apparence de la multiplicité.

      • Vendredi 23 Septembre 2016 à 22:59

        Alors c'est une vraie mystique en effet.

        Merci Carole.

    4
    Samedi 24 Septembre 2016 à 10:54

    Toute séparation est cruelle si on considère notre vie comme une réalité, mais si on se rend compte qu'elle n'est qu'illusion, alors pfft, il ne reste que l'Amour ! Bises Aloysia, merci 

      • Samedi 24 Septembre 2016 à 14:21

        glasses  Danaé tu es géniale !!!!!!!!

    5
    Samedi 24 Septembre 2016 à 21:04
    durgalola

    sur la photo, à l'arrière, c'est la statue de Jeanne d'Arc à 150 m de chez moi.

    Bises 

      • Samedi 24 Septembre 2016 à 21:35

        Ah ! Formidable, merci.

    6
    Dimanche 25 Septembre 2016 à 10:02

    Seul l'AMOUR...

    Merci pour cette très belle page .

    Très bon dimanche

      • Dimanche 25 Septembre 2016 à 10:10

        Bon dimanche à toi, Jackie !

    7
    Samedi 1er Octobre 2016 à 00:07

    Les pensées nous égarent toujours, seul l'amour (et l'acceptation qui l'accompagne) cesse de nous séparer les uns les autres, cesse de nous éloigner de l'état de Paix ou de confiance (quoi qu'il advienne).

    Je m'égare souvent en pensées, elles sont comme ces enfants qu'il faut rattraper avant qu'ils ne rencontrent ou ne créent des problèmes. Je m'égare en écrits me demandant toujours s'il ne serait pas plus sage de les laisser à l'invisible.

    Une belle analyse, Aloysia.

      • Samedi 1er Octobre 2016 à 08:55

        Tes paroles sont pleines de vérité, Carmen. Nos pensées nous échappent comme des enfants que l'on devrait surveiller... Et nos écrits sont souvent des maladresses, des dérapages qu'il faut vite rendre à l'oubli. Cependant il me semble utile de les objectiver pour mieux prendre conscience de leur futilité. Belle journée à toi, Carmen.



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :