• Secret


          Aujourd'hui, juste une citation, pour faire court.

     

    Temple intérieur
    Image de Totem

     

    L'Enseigneur disait : « Mon Père demeure dans le secret.»

    Il a dit : « Entre dans ta chambre, ferme la porte
    et prie ton Père qui est là dans le secret »,
    c'est-à-dire à l'intérieur de ton être.

    Ce qui est à l'intérieur dans le secret de tout,
    c'est la plénitude.

    Au-delà il n'y a rien, elle contient tout.

     

    Évangile de Philippe, planche 116
    traduit par Jean-Yves Leloup

     


  • Commentaires

    1
    Mercredi 9 Décembre 2015 à 14:12

    Rien de plus simple  à faire...  mais il faut le faire....

      • Mercredi 9 Décembre 2015 à 15:21

        Et rien de plus difficile que de rester immobile en soi-même.

    2
    Mercredi 9 Décembre 2015 à 20:51

    Pourquoi le secret ?

    pour moi, ce mot évoque : ce qui est caché (caché à l'autre), non dit (toujours pas d'ouverture à l'autre) ? C'est quelque chose dont je ne suis pas proche. Déjà dans l'évangile, on voit le Christ demander à des hommes guéris de ne pas aller le dire ... 

    je sens qu'il y a comme le fait que la révolution de l'amour passe par le centre de soi avant de s'épandre tout autour.

    Bises et bonne soirée  

      • Mercredi 9 Décembre 2015 à 21:30

           Bonsoir, chère Durgalola. Je ne le ressens pas comme une fermeture à "l'autre" en tant que personne, mais comme une recherche intérieure qui nous pousse à découvrir en nous-mêmes un lieu caché, c'est-à-dire enfoui, oublié, et qui nous demande des efforts pour être trouvé car enseveli. Lorsque Jésus (c'est lui qui est nommé l'Enseigneur - à la fois enseignant et seigneur - dans l’Évangile de Philippe) demande  à ses disciples d'entrer dans leur chambre et de fermer la porte, il parle symboliquement. Il est certain que pour commencer ils auront plus de facilité à se "recueillir" en se plaçant dans la solitude ; mais la chambre dont il est question est située dans le cœur, et la "porte" qu'il faut fermer est celle des sens, porteurs de sollicitations mentales indésirables.

          En effet, tu dis juste : avant d'aller enseigner quoi que ce soit il est indispensable d'avoir réussi à trouver la vérité au fond de soi. Cela m'évoque un peu le cas d'un psychanalyste qui ne peut envisager de suivre quelqu'un en analyse avant d'avoir lui-même totalement achevé la sienne.

        Cependant, tu parles de l'amour et à ce niveau il y a je pense une différence qui est clairement mise en valeur dans la pratique chrétienne classique : le fait de considérer son prochain comme un autre soi-même et donc d'en prendre soin comme s'il s'agissait de nous-même est une pratique fondamentale qui n'a absolument aucune contre indication pour quiconque...  happy

           Au sujet des hommes guéris, j'ai une autre interprétation à te fournir. Il se trouve que dans les évangiles apocryphes, Jésus n'effectue aucun miracle ; cela confirme ce que l'on ressent à son  attitude dans les évangiles classiques : ne parle-t-il pas quelque part d'une "race perverse qui réclame des signes" ? Cela rappelle les mises au défi réclamées par les païens (égyptiens, serviteurs de Bâal) dans l'Ancien Testament aux hommes de Dieu : Moïse, Elie, qui devaient fournir des prodiges, voire se plier à des concours de magie pour entraîner l'adhésion du public. A l'époque - de même qu'en Inde avec certains yogis - il y avait des êtres qui développaient des pouvoirs spéciaux et cherchaient ainsi à "épater la galerie" pour asseoir sur le peuple un certain pouvoir. Ces pratiques n'avaient en fait rien à voir avec l'évolution spirituelle, puisqu'elles avaient un fondement matériel. Et Jésus les réprouvait. Si donc il accomplit quelques miracles ce fut par pure compassion, mais cela n'avait pas de rapport réel avec son message qui était de dépasser le monde matériel. Ainsi ne souhaitait-il pas que cela fût porté à son crédit.

         

    3
    Jeudi 10 Décembre 2015 à 16:16
    Daniel

    Nous avons tout en nous. Il suffit de le découvrir. Pourquoi aller chercher ailleurs?

      • Jeudi 10 Décembre 2015 à 16:36

        Tout à fait, Daniel. Merci de ta visite et belle fin de journée !

    4
    Jeudi 10 Décembre 2015 à 20:09

    Bonsoir Aloysia

    Je n'ai pas grande forme. Suis venue ici puis repartie puis revenue et dans le secret de mon cœur je te souhaite une belle nuit

    Bisous 

      • Jeudi 10 Décembre 2015 à 21:08

        Repose-toi bien alors, chère Océanique, tu en as besoin... Le bec sous l'aile comme les colombes... glasses

    5
    Jeudi 10 Décembre 2015 à 20:23

    merci pour tes explications. 

    Et c'est vrai que le Christ disait souvent "ta foi t'a sauvé' et il agissait par compassion.

    D'ailleurs la femme aux pertes de sang, le touche et elle est guérie. Etant complètement amour, son approche ne peut que nous guérir.

    Bises et bonne soirée 

      • Jeudi 10 Décembre 2015 à 21:17

        Oui, c'est la part de mystère qui me touche beaucoup. Et je viens de lire quelque chose de similaire dans le livre "l'enseignement de Ramana Maharshi" que je suis en train de lire. Un vieil homme atteint d'un cancer de la gorge était venu se réfugier dans son ashram en sa fin de vie. Un jour qu'il était au plus mal plusieurs responsables de l'ashram vinrent trouver le Maharshi en le suppliant d'aller à ses côtés ; celui-ci cependant haussait les épaules, disant : "Qu'y puis-je ?" Puis il ajouta : "je vais y aller tout de même, pour leur faire plaisir". Il paraît qu'il s'assit près du malade en état grave de suffocation, le massa un moment puis posa une main sur son coeur, l'autre sur sa tête, et qu'après quelque temps le malade apaisé se mit à murmurer : "J'ai dérangé la Bonté même ! Comme pourrais-je assez remercier ?" C'est si émouvant...

    6
    Dimanche 13 Décembre 2015 à 10:28

    Hélas je suis sortie de la chambre mais j'ai vu les splendeurs de la nature créée par Dieu, alors c'était pas si mal !!! Gros bisous Aloysia

      • Dimanche 13 Décembre 2015 à 11:24

        Non, Danaé, tu n'es pas sortie de la chambre, puisqu' "elle contient tout" ! Les splendeurs que tu as perçues SONT Dieu et la création  ce sont les pensées ou jugements que nous ajoutons à cette magnificence. Gros bisous, chère voyageuse du dedans.

    7
    Dimanche 13 Décembre 2015 à 19:01

    C'est dans le silence de son être que peut se révéler l'enseignement .  De nos jours le silence fait peur d'où ces bruits incessants partout .  Il est bon de pouvoir se retirer et d'écouter tous les possibles se révéler 

      • Dimanche 13 Décembre 2015 à 19:24

        Merci, Arlette, de ces douces paroles de Vérité.



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :