• Retraite


    « Suave, mari magno turbantibus aequora ventis
    E terra magnum alterius spectare laborem »(1)
    Lucrèce, De Rerum Natura, début du Livre II

     


    Tempête à la Pointe du Raz. Photo John Ushant (voir ici)

     

     

    Les jours s’écoulent silencieux et dorés
    Comme les vagues sur la mer

    L’instant s’épanche en infini brouillard
    A peine troublé par la calme alternance
    De profondes ténèbres et de pâles journées
    Avec ici et là quelques points animés
    Images fuyantes et colorées
    Moments chauds et joyeux

    Finis le noir labeur
    L’incessante tempête
    Où coquille de noix ballottée par les flots
    L'on se heurte aux récifs
    Toujours blessé
    Toujours noyé
    Toujours à bout de souffle

    Ne rien faire et regarder
    S’effacer comme s’efface la buée

    Et pourtant vivre
    Aussi enraciné que le tronc plein de sève
    Manger dormir marcher aimer
    Vivre enfin comme existe
    Un roc sur l’Océan

     

     

    (1)« Il est doux, quand sur la vaste mer les vents font tournoyer les flots,
          De voir depuis la terre un autre s’épuiser… »
          (trad. Martine Maillard)

     


     
    « Ah ! Non ! Pas Cha !Tag en portrait chinois »

  • Commentaires

    1
    Samedi 12 Décembre 2009 à 12:00
    Bonjour....Vivre le présent et oublié le passé....Toujours allez de l'avant....La vie nous offre de belles choses....Passe une excellente journée....Le froid s'installe.....ROSIA


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :