• Raphaël

     
        En réponse à la question posée hier soir, je vous avoue d'abord que je voulais savoir si vous prendriez cela pour de la musique "classique". Car si je me suis tant plue à écouter ces disques, c'est qu'ils étaient pour moi très proches du modèle classique.
        Cependant, j'ai donc applaudi vos performances, car chacun des participants a bien remarqué que l'orchestre de fond était "synthétisé", quoique de très bonne qualité.
        Cela n'empêche pas que le piano était un vrai piano, ainsi que la flûte que l'on entend à la fin du second extrait (dans le grave), et que ce disque intègre aussi un violon qui fait des fioritures absolument superbes, avec (selon moi) des échos très ravéliens et parfois même des souvenirs du Parsifal de Wagner (d'où mon enthousiasme !).
        J'ai été surprise cependant que vous évoquiez "Génésis", dont le style (j'en ai plusieurs microsillons) me semble plus "folk", plus rythmé, et qui en général ne reste pas sans une voix en premier plan ; qui de plus n'utilise ni le piano ni la flûte classiques.
        Vangélis était une idée "de secours", mais il a une personnalité très marquée qui donne plutôt dans le sensationnel, dans le tapageur... Peut-être pas partout, il y a bien la musique de "la Fête Sauvage" ; mais en tous cas je ne pense pas qu'il utilise ce type de piano "romantique".
         Enfin, Hélène Grimaud aurait peut-être (qui sait ?) accepté de tenir la partie pianistique, mais jusqu'à présent elle reste dans le répertoire des grands orchestres, donc cela ne peut être elle.

         Il est certain que vous ne pouviez connaître cet auteur, qui a très peu produit et uniquement en Amérique. Mais vous en avez bien approché en me citant Michel Pépé... Oui, bien sûr, Michel Pépé utilise ce type de matériel et compose des musiques proches du classique. Cependant, son "truc" à lui, c'est l'époque baroque ! Il reprend souvent Bach ou les chants liturgiques. Je vous avoue que Michel Pépé m'agace souvent (quoique je lui reconnaisse des qualités), car il est cabotin et produit des disques un peu au kilomètre... ce qui ne garantit pas toujours leur réussite. Par contre j'apprécie davantage "Logos" (de son véritable nom Stephen Sicard), qui lui aussi est français et dont je vous avais récemment donné un extrait à écouter.
        
        Alors, de qui s'agit-il ?

        Il s'agit donc d'un musicien américain, très inspiré par le bouddhisme (c'est bien la musique indienne que cherche à reproduire le piano de l'extrait n°1), et qui n'est connu que sous le pseudonyme de RAPHAËL ( à ne pas confondre avec un chanteur français actuel !). Ses disques, produits par la firme californienne "Heart of Space" (le Best, à mon sens, de la musique "New Age"), sont trouvables sur le site de la collection "Valley Entertainment", où vous pourrez apprécier d'autres extraits que ceux que je vous ai cités. Il cite textuellement le "In Paradisum" du Requiem de Fauré, sans nullement le dénaturer (dans la première plage de ce titre, la seconde étant revisitée, sauf qu'il ne rend pas à Fauré la paternité du passage qu'il intitule, sans doute à dessein :"in paradiso", comme si on était déjà au Paradis - il est vrai qu'il y ajoute une introduction, et qu'il l'a transcrit pour le synthétiseur) et sur un autre disque il interprète de la manière la plus classique une gnossienne d'Eric Satie. Son but n'est pas de picorer impunément les oeuvres existantes, mais je crois d'intégrer notre culture musicale à une quête qui va vers la spiritualité orientale.

        Les deux extraits cités proviennent de ce disque : Music to disappear in (II)
     



     

  • Commentaires

    1
    Samedi 1er Avril 2006 à 12:00
    Yep ! Pas facile de trouver le nom d'un compositeur ou d'une oeuvre lorque les titres d'un index sont codés alphanumériquement...Mais ce fut bien agréable de jouer avec toi Valentine.Moi qui ne connaissais que Raphaël le peintre, j'ai été ravi d'en accrocher un autre à ma canne à pêche et je le dépose dans le bocal du 1er avril.J'en mets un en chantier dès demain... Aussi difficile que Raphaël peut-être... Boisson d'avril : philtre d'amour


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :