• Randonnée d'automne en Berry

     

    Rando-du-5-dec13-01.jpg

     
      Jeudi nous avions randonnée. Mais nous ne nous attendions pas à patauger déjà des kilomètres durant dans des cloaques de terre grasse, comme les campagnes d'ici en ont le secret !

    Rando du 5 déc13 03


         Les tracteurs avaient labouré, alors évidemment, non seulement ils avaient également creusé les ornières du chemin, mais en plus ils y avaient redéposé la glaise pesante arrachée aux champs, et malgré nos héroïques efforts pour évoluer sur des îlots d'herbe verte, nos chaussures étaient rapidement garnies d'une semelle de plus en plus lourde de terre hérissée, pâteuse et collante .

    Rando-du-5-dec13-02.jpg


       J'ai essayé de prendre au bon moment le pied de la personne qui me précédait et d'en faire le grossissement pour vous en donner une idée. C'est effrayant, pour quelqu'un qui comme moi connaît les douceurs du sol sableux de Fontainebleau. Rien ne peut permettre de progresser normalement dans ce type de paysage : des bottes, des baskets, des sabots, tous subissent inéluctablement l'amalgame de la terre qui se colle et se rajoute sans cesse sous la semelle en agglomérat de plus en plus pénible à traîner. Des échasses y resteraient plantées ; et des raquettes adhéreraient au sol gluant.

    Rando-du-5-dec13-08.jpg


       Voici l'image entière correspondant à l'extrait que je viens de vous dégager. Inutile de vous dire que l'on regardait ses pieds... Impossible de marcher côte à côte pour discuter comme à l'habitude ! Je me suis félicitée d'avoir apporté ma canne, qui régulièrement procédait au détartrage de mes chaussures comme à celui de celles des personnes proches ; quant aux autres, ils s'essuyaient tant bien que mal aux mottes d'herbe, et surtout le firent à l'aide des pierres et du bord de chaussée lorsque nous atteignîmes enfin la route goudronnée.

    Rando-du-5-dec13-04.jpg


       Enfin, ouf ! Nous fûmes sur le GR41, tant apprécié pour son confort et son esthétique : une ancienne voie ferrée transformée en sentier de randonnée, passant sous les routes munies de ponts de pierre et constamment flanquée de deux talus ou haies arborées qui protégeaient efficacement du vent et du froid l'hiver, ou des ardeurs du soleil l'été... J'ai pris la photo d'un peu loin et on ne voit pas ce qui est inscrit sur le panneau ; mais vous en avez le tracé ici : nous tournions autour de Charost.

    Rando-du-5-dec13-05.jpg


       C'est tout de suite plus sympathique et plus joli ! 

    Rando-du-5-dec13-06.jpg


            On dirait même un chemin creux breton... Il y a des buissons de mûres.

    Rando-du-5-dec13-07.jpg


       À la fin (en approchant de Charost), nous manquâmes de nous prendre le pied dans un terrier. Drôlement large et bien dessiné tout de même : serait-ce celui du "petit renard rusé" berrichon ? Un large couloir, et ensuite cela descend très profond. Non, ne me dites pas qu'il s'agit d'un putois ou d'une belette... Enfin, je n'y connais rien. Qu'en pensez-vous ? En tous cas ce n'est pas creusé dans un talus cette fois, mais à la verticale au bord du chemin, épousant une petite remontée de terre il est vrai.
     

     

     

     

  • Commentaires

    1
    Jeudi 19 Décembre 2013 à 12:00
    toujours pas revenue de rendonnée ? besos tilk


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :