• Ramakant Maharaj


              Sri Ramakant Maharaj est un disciple de Nisargadatta Maharaj. Il enseigne depuis une dizaine d'années en Inde et est surtout connu par l'ouvrage intitulé "The Selfless Self" (adapté initialement en français sous le titre "Le Soi Sans Rien" puis sous celui de "Soi sans Soi" 1) qui, comme ce fut le cas pour les ouvrages connus de son maître ainsi que pour ceux de la plupart des maîtres de l'advaïta vedanta, est une compilation de ses enseignements enregistrés en direct. 

          On y retrouve ce mode d'expression rapide et incisif qui caractérisait son illustre prédécesseur ; en quelques phrases lapidaires et précises il nous "martèle" (comme il le dit lui-même) les quelques vérités simples que nous avons besoin de redécouvrir mais avons totalement occultées à cause de notre enfouissement dans un corps. 

     

     

    Ramakant Maharaj

     

          Voici un extrait de ce livre. De même que les phrases y sont courtes et percutantes, de même les chapitres sont très brefs avec des titres imagés, comme dans celui-ci : "Visitez votre propre site Web" ! De plus des paragraphes entiers sont retranscrits en caractères gras et en capitales, afin de frapper l'esprit du lecteur et sans doute pour restituer graphiquement le martèlement effectué par Ramakant Maharaj avec sa voix lorsqu'il insistait fortement sur certains points.

     

           Sans la Présence, qui peut étudier la philosophie ou la spiritualité, les centaines de milliers de mots, le Brahman, l'Atman, Dieu, le Maître, le disciple ? Personne ! Quand avez-vous rencontré tous ces mots ? À quoi servent tous ces mots ? Questionnez le Soi ! Découvrez ! Ne continuez pas à juste lire, lire, lire.

          « Comment étiez-vous avant d'être ? Que vous arrivera-t-il après la dissolution de l'être ? Qui veut la paix et une vie sans peur ? » Ces questions doivent être éclaircies et c'est pourquoi vous suivez des études philosophiques, sur la connaissance et la connaissance spirituelle. Mais vous devez aller plus profondément.

        VOUS DEVEZ ALLER PLUS PROFONDÉMENT À LA RACINE DES CAUSES, PLUTÔT QUE PENSER AUX CONSÉQUENCES. ALLEZ À LA RACINE DES CAUSES ET DÉCOUVREZ POURQUOI VOUS LISEZ TOUS CES LIVRES SUR LA SPIRITUALITÉ. (...)

          Le but de la connaissance est basé sur le corps. (...) La connaissance basée sur le corps est seulement pour le corps. (...) Quelle est votre Identité ?

           VOTRE IDENTITÉ EXISTANTE EST L'IDENTITÉ NON IDENTIFIÉE (...), L'IDENTITÉ INVISIBLE, ANONYME.

         (...) VOUS ne vous trouverez pas dans les livres. VOUS n'êtes pas à l'intérieur des mots. Tout ce que vous devez faire est d'accepter et de savoir que « Vous êtes l'Ultime Réalité ». Tout est à l'intérieur de vous, donc :

        CONNAIS-TOI TOI-MÊME ET SOIS À L’INTÉRIEUR DU SOI SANS RIEN. 2

          (...) REGARDEZ À L’INTÉRIEUR DE VOUS-MÊME. LISEZ VOTRE LIVRE. VISITEZ VOTRE TEMPLE. CHERCHEZ VOTRE SITE WEB.

           La connaissance spirituelle vous donne une indication de votre Ultime Vérité. Ce n'est pas l'Ultime Vérité.

             VOUS ÊTES L'ULTIME VÉRITÉ.

            Vous devez avoir cette Conviction. Vous êtes avant tout. La connaissance est venue après. Avant toute connaissance, il y avait votre Présence. Avant même de parler de cette connaissance, votre Présence est requise. Votre Présence est Invisible, Anonyme.


    Le Soi Sans Rien, Entretiens avec
    Sri Ramakant Maharaj,
    édité par Ann Shaw, traduit par J.C. Dhainaut
    (chap. 22 p. 60-61)

     

         Les clés de ce texte sont au début et à la fin avec cette expression : "votre Présence".

         Il n'est rien de plus simple ; et en même temps rien de plus agaçant pour un mental habitué à couper les cheveux en quatre et à s'arnacher à toute occasion comme pour partir à l'assaut du Mont Blanc. Rien ne peut expliquer cette certitude d'exister qui est un ressenti inné ; et c'est cela le Soi, le "Soi sans Rien" car il n'a aucune identité propre et n'est en relation avec rien de manifesté.

         D'abord est apparue la conviction d'être, exprimée par l'affirmation "Je Suis" dont Nisargadatta a fait la base de son enseignement ; et tout le reste : corps, histoire personnelle, caractère, émotions, recherches etc. est venu ensuite.

          Mais cette Présence qui au profond de nous est invisible, anonyme, n'est qu'une projection spontanée, une apparition soudaine et gratuite, comme le disent également Nisargadatta et Ramakant ; elle s'apparente à la projection d'un film sur un écran, ou encore à un rêve. C'est pourquoi, pour répondre à certains commentaires, dans le poème qui précède cet article j'évoquais une rivière dont le flot demeure "intouché, inchangé", et qui serait apparue "on ne sait d'où ni comment"...

         En-deçà de la Présence il n'y a que le "Rien" du Soi sans Soi, l'Immensité.

     

        En illustration sonore à ce texte, voici un merveilleux chant indien mis en musique par Craig Pruess.


       Les  paroles :

    Shivoham Shivoham Shivaswarupoham
    Nityoham shuddhoham buddhoham muktoham
    Nityoham shuddhoham buddhoham muktoham
    Shivoham Shivoham Shivaswarupoham

    Advaitaananda rupam-arupam
    Brahmoham Brahmoham Brahmaswarupoham
    Chidoham Chidoham Satchidaanandoham
    Shivoham Shivoham Shivaswarupoham

    Leur sens :

    Je suis Shiva 3, je suis Shiva, je suis Shiva en vérité !
    Je suis éternel, toute pureté, toute intelligence et toute liberté !
    Je suis éternel, toute pureté, toute intelligence et toute liberté !
    Je suis Shiva, je suis Shiva, je suis Shiva en vérité !

    Unique, toute félicité, avec forme et sans forme,
    Je suis Brahma 4, je suis Brahma, je suis Brahma en vérité !
    Je suis Conscience, je suis Conscience, je suis Vérité-Conscience-Félicité !
    Je suis Shiva, je suis Shiva, je suis Shiva en vérité.

     


     1  Deux éditions existent en français avec le même contenu mais sous les deux intitulés différents à cause de la désapprobation des lecteurs lors de la sortie de l'ouvrage avec le premier titre considéré comme erroné. Cependant la traduction devrait en être aisée, Ramakant Maharaj s'exprimant en anglais et non en marati comme c'était le cas pour Nisargadatta. D'autre part, si l'on approfondit le propos du Maître, l'adaptation par "Soi sans Rien" est parfaitement pertinente puisqu'il s'agit d'aboutir à la Vacuité.
    2 ou "du Soi sans Soi".

    3 "Shiva" = le Souffle de Vie, l'Esprit, le Soi.
    4  "Brahma" = le créateur du monde manifesté.

     


  • Commentaires

    1
    Vendredi 16 Juin à 09:32

    J'ai lu avec attention

    C'est toujours enrichissant ici après chacun fait comme il le ressent ........

    Je te souhaite une agréable fin de semaine 

    Bisous 

      • Vendredi 16 Juin à 13:39

        Agréable pour toi également, chère Rose ! Sans chaleurs excessives ni orages, espérons-le !

    2
    Vendredi 16 Juin à 11:28

    Je retiens "la certitude d'exister" qui est bien là.

    Merci pour la richesse de tes articles.

    Amitiés

    Alain

      • Vendredi 16 Juin à 13:40

        Amitiés, Alain.

    3
    Vendredi 16 Juin à 21:46
    durgalola

    ah les mots ! ils ne sont pas la vie, pourtant  ils permettent de partager l'expérience, de la communiquer. Comme toi, là chère Aloysia .. la musique aussi d'ailleurs.

    ce partage est important aussi ; comme d'ailleurs être simplement dehors au milieu du monde. Bises 

      • Vendredi 16 Juin à 21:56

        smile  Oui, de communiquer... et j'avoue que c'est bien agréable... !

    4
    Samedi 17 Juin à 11:15

    Bonjour Aloysia, j'ai bien aimé le chant indien. Bises, je me repose après mes tribulations que je te raconterai plus tard 

      • Samedi 17 Juin à 14:35

        Coucou, belle voyageuse ! Tu as raison, le chant indien est super.

    5
    gazou
    Samedi 17 Juin à 20:02

    Ce langage ne me parle pas...Le Tout, le Rien ...c'est trop vague

    La certitude d'exister, je ne sais pas, la fiction et la réalité parfois se confondent

    J'ai bien aimé le chant

      • Samedi 17 Juin à 21:31

        Oui, c'est très abstrait et pourtant tous ceux qui se sont approchés de cet Eveil s'efforcent d'en montrer la Voie car c'est un bonheur immense que de l'atteindre. Quand on s'y attache petit à petit les mots s'estompent, car ils sont secs comme des croûtes collées sur notre peau, nos yeux et nos oreilles, pour laisser ressentir la Plénitude qu'ils cachent.

    6
    Dimanche 18 Juin à 10:29

    Merci pour ce partage enrichissant.

    J'aime beaucoup ce chant indien.

    Bisous Aloysia et bon dimanche

      • Dimanche 18 Juin à 16:04

        Il est magnifique, tant pour ses paroles que pour sa musique.

    7
    Lundi 19 Juin à 12:13

    Je reviendrai te lire plus tard  

    Je ne mets pas de photos personnelles sur mon blog ou très rarement;

    Bisous Aloysia

      • Lundi 19 Juin à 13:48

        Oui je m'en suis bien doutée ! wink2

    8
    Mardi 20 Juin à 21:44
    durgalola

    merci pour ta visite ; j'espère qu'il y a un bon petit coin à l'abri de la chaleur chez toi. Bises 

    9
    Mardi 20 Juin à 22:22
    De moins en moins... Et chez toi ?
      • Mardi 20 Juin à 22:53
        durgalola

        si au rez de chaussée, il fait bon. (vieille maison aux murs épais) - bonne nuit 

    10
    Mercredi 21 Juin à 11:00

    C'est l'évidence et pourtant

    Nous arrivons en Présence tout nouveau mais chargé d'un passé ... passif dont il faudra se défaire !

    L'enfant en Présence est avide de connaissances qui feront de lui un adulte qui devra se défaire ...

    Le chemin en Présence est si complexe !

    Belle journée Aloysia ici moins chaud aujourd'hui il fait bon le corps respire

    Bisous

      • Mercredi 21 Juin à 15:21

        Oh ! Je suis heureuse pour toi. Merci Océanique des magnifiques images que tu nous fais partager.



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :