• Question d'optique

     
         La quête de la Vérité peut être comparée à un homme qui a soudain l'impression de ne pas voir clairement et se rend chez un opticien pour obtenir des lunettes.

     

    Optique-image Dreamstime

     

          Celui-ci lui pose alors sur le nez un drôle de petit appareil métallique assez lourd, dans lequel il va insérer successivement des verres ronds qu'il va changer, infléchir, disposer de façon variée.

           - Et là, c'est mieux ? dit-il... Et comme ça, c'est mieux ou moins bien ? 


     °   °   °


          L'homme passe par une série d'expériences de tous ordres qui lui présentent les choses plus ou moins floues, plus ou moins distordues, plus ou moins colorées lui permettant une appréciation toujours plus complexe et plus affinée de leur nature.

             Ces verres symbolisent  d'abord les études dans lesquelles il se lance...


    Etudes spirituelles



            En effet il est persuadé que la Vérité est quelque chose de très éloigné, qu'on ne trouve que dans de très anciennes traditions comme la Bible ou les ouvrages des Alchimistes. Il faut donc pour la trouver fournir de gros efforts intellectuels et bien sûr être particulièrement favorisé par une naissance qui vous y mène culturellement. Il se réconforte à l'idée d'être un élu, une sorte de Docteur Faust à qui est assuré un succès solitaire et exceptionnel.

          Mais plus il étudie, et plus le but de sa recherche lui paraît s'éloigner. Plus il approfondit son sujet, et plus celui-ci se complexifie. Plus un arcane lui semble plausible, et plus mille autres arcanes se présentent pour le contredire.

          Le verre proposé est donc complètement opaque ! Il ne voit rien à travers ces lunettes... Et l'opticien lui en propose d'autres, qu'il module plusieurs fois devant ses yeux en lui offrant un ballet de courbes gracieuses.


    Lecture


         Ce nouveau jeu de verres est à l'image de lectures beaucoup plus accessibles : des livres qui viennent d'être écrits, par des auteurs encore éloignés par rapport à lui ou récemment décédés mais déjà tellement plus proches de son vécu que notre ami s'y plonge avec délices !

             Un instant il y voit nettement plus clair. Ces ouvrages lui plaisent. Il y croit. Il pense que leur absorption par son esprit suffira à changer radicalement sa vie.

         Hélas cela ne fonctionne pas... Dès le livre achevé, la sensation de victoire et de compréhension qu'il suscitait disparaît. Ce que l'auteur présentait de façon si limpide ne s'adapte pas au quotidien de notre chercheur, car il ne peut le maintenir présent à sa pensée, l'intégrer à son expérience personnelle.

            Le verre ne convenait pas, la vision reste distordue et il faut en trouver un nouveau, encore plus fort.

              - Essayons celui-là, propose alors l'opticien.


    Méditation



           Le nouvel appareillage  pourrait s'apparenter à une mise en pratique des théories étudiées ou lues. Puisque qu'avaler mentalement ne suffit pas, notre personnage passe à l'action ! Il décide de tout mettre en oeuvre pour appliquer ce que préconisent les auteurs qui l'ont séduit.

           Plein d'enthousiasme à l'idée de voir se rapprocher de lui ce qu'il pensait à l'origine être si éloigné, il achète des objets lui permettant de s'investir totalement dans cet effort : un coussin de méditation, des encens ; un tapis de yoga, des huiles essentielles...; des pierres, un pendule, des tarots ... ; ou encore des croix, des icônes, des chapelets. Il s'inscrit à des stages, des retraites, des séminaires. Il suit des thérapies, des cours, se paie des sessions de transformation de soi. Il effectue des pèlerinages, s'offre des voyages vers des lieux sacrés, croit en le pouvoir d'un bain de nature vierge. Cela le nourrit intensément,  cela le passionne ! Il cherche à appliquer dans son quotidien des techniques de contrôle de la pensée, fait confiance au travail intérieur.

          Mais le verre n'est toujours pas adapté... La vision ne vient pas !

       Toutefois il peut se sentir bien avec ces verres-là. Les trouver confortables, esthétiques. S'arrêter totalement de chercher et choisir d'apprécier la vie qu'il mène ainsi, heureux avec une vision des choses plus colorée, plus chaleureuse et plus riche.

        Après tout, bien d'autres s'en contentent ! Même si en lui demeure une impression d'inachèvement, il peut baisser les bras... du moins pour un temps, et tant que ne survient pas dans son existence un événement catastrophique propre à lui faire remettre en question tous ses acquis...

     

           Mais il peut aussi vouloir davantage.

         Et se réveiller soudain à nouveau avec l'impression que d'autres voient beaucoup mieux que lui ! La gamme de sa vision est incomplète, cela lui devient évident : autour de lui des témoignages de la Vérité incarnée affluent, se rapprochent... Ils ne sont plus dans le passé ; ils ne sont plus à des milliers de kilomètres ; ils ne sont plus étrangers ; ils lui apparaissent ! Autrement dit, le verre dont il s'était contenté s'avère présenter une grosse tache obscure en plein milieu qu'il n'avait même pas remarquée. 


    Ecoute de la Parole



          Un nouveau filtre est enfin offert à son regard : celui de l'écoute. L'écoute de la Parole perdue...

         Il a rencontré un être réalisé ; un être dont la puissance fulgurante l'attire irrésistiblement. Puissance bien invisible pourtant puisqu'elle ne se voit pas, bien au contraire ! Alors, qu'a-t-il bien pu percevoir à travers cette fenêtre déposée sur son nez ? C'est la question qu'il se pose !

          Par l'écoute, il lui est proposé de ressentir ; par l'attention fervente, d'absorber une qualité nouvelle, inconnue ; par la fréquentation, de se laisser imprégner d'un mode d'être qui lui échappait jusqu'alors.

         Mais la Vision se transmet-elle par simple contagion ? Hélas non, ce n'en est qu'une approche différente. Cependant ajoutée aux précédentes elle est plus vive : ses yeux le piquent maintenant !

     

          C'est la proximité qui compte ; c'est le fait que ce soit là, juste là, devant.

          Qu'il suffise d'un pas pour la toucher, juste un... 

     

           - Et là, est-ce que c'est mieux ? dit enfin l'opticien.

     

    °   °   °

      

            Soudain tout se déchire.

            Soudain l'homme s'aperçoit qu'il joue.

            Qu'il n'y avait ni verres, ni opticien.

             Qu'il n'y a jamais eu de vision floue.

             Que simplement il rêvait... !

            Rêvait qu'il y avait quelque chose à voir ; quelque chose qu'il ne voyait pas bien. Et puis qu'il était une personne en quête d'amélioration, face à un autre disposé à l'y aider.  

             Mais qu'y avait-il là au juste ?

             Personne !

             Ou plutôt si :

     

             Partout le même, le même, le même répandu à l'infini...

            Soi-Même miroitant à l'infini sous une infinité de formes mouvantes et variées.

             Soi-Même se souriant à Soi-Même à l'infini...

     

    Ange au sourire - Reims

     

     

           


  • Commentaires

    1
    Mardi 11 Août 2015 à 18:54

    Bonsoir Aloysia, j'aime le développement de ta pensée suivant la clarté du verre de lunettes. Pour ma part, je me contente de m'arrêter à mi-chemin ! Pas trop me casser la tête et essayer d'apprécier la vie qui m'est offerte.

    Chacun sa vérité et je te souhaite de trouver la tienne, je t'encourage même dans ta recherche qui est un noble sentiment. Bises

    2
    Mardi 11 Août 2015 à 19:17

    Tant qu'on est bien là où on est, pourquoi vouloir bouger ? Je partage parfaitement ta pensée.

    Bises, chère Danaé.

    3
    Mardi 11 Août 2015 à 21:38

    C'est clair que je suis heureuse d'avoir une bonne correction sur mon nez , que serait ma vie sans y voir clair ??

    Sauf que parfois trop de personnes ont des peaux de saucisson devant les yeux mais cela ne relève pas du miracle de l'opticien  ...

    Comme je te dis souvent, ma vie, je ne la dois qu'à moi, un jour bien, un jour mal, je ne retiens que le bien, le mal, j'essais de ne pas le reproduire tant bien que faire se peut

    Bisous 

    @ bientôt 

    Merci pour tes petits commentaires constructifs 

    4
    Mardi 11 Août 2015 à 21:52

    Bises, ma chère Rose.

    5
    Mardi 11 Août 2015 à 22:01

    Sur le chemin, mille verres me semblent nécessaires... C'est le chemin, on ne reviendra pas en arrière mais il fallait passer par là et c'est merveilleux... J'aime beaucoup ce parallèle que tu fais, je le ressens au plus profond de moi... Merci Alyosa, douce soirée.  brigitte

    6
    Mardi 11 Août 2015 à 22:19

    Merci de ton passage, Brigitte. Je suis heureuse que cette histoire de verres permettant d'affiner la vision t'ait "parlé" ; c'est un ressenti qui m'est venu et m'inspire de plus en plus depuis quelque temps, comme lorsque l'on dit à quelqu'un : "tu vois ?"

    7
    Mercredi 12 Août 2015 à 09:31

    Oui, qu'est-ce que la vérité ?   A cela Jésus répond "JE SUIS LA VÉRITÉ" à nous de le découvrir...

    8
    Mercredi 12 Août 2015 à 09:54

    intéressant vu comme ça, et c'est bien dit ! tout est là et on croit qu'il faut voir...

    Bonne journée

    9
    Mercredi 12 Août 2015 à 14:11

    Oui, on croit qu'il faut voir parce que pour le moment on ne sait faire que ça...

    Bises, Witney.

    Jean : "JE SUIS la Vérité" est le message transmis par un Maître à celui qui, empruntant son exemple, se laissera imprégner par Lui jusqu'à ÊTRE LUI.

     

    10
    Jeudi 13 Août 2015 à 15:06

    J'aime beaucoup la façon dont tu dépeins notre quête inutile de la vérité...


    Une belle comparaison.


     


    Merci pour tout, Aloysia.


    Passe une douce journée.

    11
    Jeudi 13 Août 2015 à 16:57

    c'est un texte très intéressant à lire - la mise en corrélation avec l'opticien est juste .. je ne sais pas si je vais réussir l'examen de fin de vie ... je ne sais rien, juste que je ne regrette pas les étapes spirituelles de ma vie ... chaque jour je rencontre des maîtres de vie. Tu en es un aussi. Bises .

    12
    Jeudi 13 Août 2015 à 17:01
    daniel

    J'essaie de voir au plus près et surtout pas au loin ! Car si je regarde au loin, ma vue est déformée et je vois des mirages !

    13
    Jeudi 13 Août 2015 à 21:39

    Bonsoir ! Comme vous l'avez peut-être lu sous l'article suivant, je reviens d'un joli, pèlerinage auprès de ma nouvelle petite-fille... c'est toujours émouvant, surtout que cette naissance intervient un mois jour pour jour après le décès de mon frère. La vie est étrange, et comme disait Apollinaire, elle "est variable aussi bien que l'Euripe" (Alcools, Le Voyageur).
    Merci de ta gentillesse, Quichottine.

    Durgalola, je ne suis pas un maître !!! La seule chose est que, après avoir comme tout le monde célébré la vie et sa beauté, je me suis mise en quête de ce qu'elle cache, et que je deviens incapable de parler d'autre chose.

    Daniel : je reconnais bien là ta prudence et  ton sérieux. Tu as raison, bien sûr...



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :