• Quand l'hiver rêve...

     

    Issoudun-Champs d'Amour

    Issoudun : le Parc des Champs d'Amour, 7 février 2011.

     

      

    Un éclair de soleil a déchiré la brume

    Où durant tant de jours nous avons soupiré ;

    Soudain s'ouvre un chemin menant vers la forêt,

    Balayant tout à coup le rideau d'amertume !

     

    Sommes-nous bien en ville au milieu du bitume ?

    Ces beaux arbres plantés sur des champs labourés,

    Ces tertres enchanteurs aux abris retirés,

    Tout cela n'est qu'un parc où le rêve s'enfume...

     

    Un rayon de lumière, et tout est transformé !

    Des feuillages épais glisse une ombre soyeuse

    Que parcourt un instant notre regard charmé ;

     

    La blondeur de l'azur coule, silencieuse,

    Nous laissant entrevoir des lointains embaumés...

    C'est février qui dort, douceur délicieuse.

     
     
     
     

  • Commentaires

    1
    Samedi 26 Février 2011 à 12:00
    Cet poésie restitue le charme d'instant et les ballades dans les parcs. Cordialement


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :