•    J'habite la région depuis un moment, et pourtant je n'avais encore jamais eu l'occasion de visiter le marais de Bourges ; je ne parvenais même pas à trouver sur les cartes où il était situé, ni à comprendre par où je pouvais y pénétrer.

       Grâce à nos randonnées hebdomadaires, j'ai enfin eu la chance d'y être conduite. De plus, la journée était radieuse et la chaleur très supportable...

    Promenade dans le Marais de Bourges
    Chalands dans le marais de Bourges.

     
    Il s'agit d'une vaste zone marécageuse (135 ha cultivables) traversée par l'Yèvre et la Voiselle, à l'est de la ville entre la route de La Charité (ainsi que la voie de chemin de fer) et celle de Nevers. Drainée et peu à peu domestiquée (notamment au XVIIe siècle par les Jésuites) pour obtenir des jardins potagers, elle a été classée en 2003 sur la liste des sites naturels (voir ici).

    Promenade dans le Marais de Bourges
    Carte situant le Marais de Bourges (grossissez...).

       Le Marais fait l'objet d'une stricte réglementation sur le plan de l'écologie, de la propreté et du savoir-vivre, du respect d'autrui comme des lieux. Si l'on excepte les chemins réservés aux marcheurs et aux cyclistes, on n'y circule qu'au moyen de chalands qui sont indispensables pour atteindre les nombreuses parcelles entièrement entourées d'eau (voir ici la Charte des usagers du Marais).

    Promenade dans le Marais de Bourges

    Promenade dans le Marais de Bourges

     Promenade dans le Marais de Bourges
    Panneaux rencontrés en cours de promenade (notamment la priorité laissée aux pêcheurs à mobilité réduite).

         Nous y accédâmes par le Centre commercial situé au nord-est et parcourûmes d'abord le chemin longeant la voie ferrée, avant de descendre le long de l'Yèvre puis de remonter par une voie parallèle qui nous ramena en ville, et de replonger plus bas en pleine nature pour retraverser toute la zone en bordure de rivière.   

    Promenade dans le Marais de Bourges

    Promenade dans le Marais de Bourges

    Promenade dans le Marais de Bourges

    Promenade dans le Marais de Bourges

    Promenade dans le Marais de Bourges
    Images prises derrière le Centre Commercial puis le long de la voie ferrée (en hauteur).

       Promenade dans le Marais de Bourges

    Promenade dans le Marais de Bourges

    Promenade dans le Marais de Bourges

    Promenade dans le Marais de Bourges

    Promenade dans le Marais de Bourges
    La cathédrale et la descente du bord de voie ferrée.

       Deux vues de la cathédrale apparaissant entre les frondaisons, et nous redescendons vers le quartier de la gare, pour nous réintroduire dans le Marais un peu plus bas, vers les "Quatre Pelles". Nous suivons un moment la rivière Yèvre, avec vue sur des maisons vraiment bien placées.

    Promenade dans le Marais de Bourges

    Promenade dans le Marais de Bourges
    Voyez sur le plan où nous sommes.

      Puis nous traversons un pont et atteignons une zone très appréciée des pêcheurs et promeneurs, le chemin de la Digue de l'Yèvre.

    Promenade dans le Marais de Bourges

    Promenade dans le Marais de Bourges

    Promenade dans le Marais de Bourges

    Promenade dans le Marais de Bourges

    Promenade dans le Marais de Bourges

    Promenade dans le Marais de Bourges

    Promenade dans le Marais de Bourges

    Promenade dans le Marais de Bourges

    Promenade dans le Marais de Bourges

    Promenade dans le Marais de Bourges

    Promenade dans le Marais de Bourges
    Bords de l'Yèvre.

       C'est là que nous commençons à voir des retraités qui se font conduire à chaland pour visiter le Marais... Intéressant ! Cependant je n'ai pas pu trouver sur le net par quel biais cela se pratique. Il semble qu'il s'agissait en fait de promenades familiales, essentiellement, les parcelles n'étant accessibles qu'en bateau.

    Promenade dans le Marais de Bourges
    Visites guidées du Marais en chaland.

    Promenade dans le Marais de Bourges


       Un petit chemin part sur la droite tandis que les jardins apparaissent à gauche comme de véritables îlots.

    Promenade dans le Marais de Bourges


       Mais nous bifurquons et, après être passés devant un vaste potager agrémenté d'un héron - malheureusement factice - , nous pénétrons dans une zone forestière absolument délicieuse.

    Promenade dans le Marais de Bourges

    Promenade dans le Marais de Bourges

    Promenade dans le Marais de Bourges

    Promenade dans le Marais de Bourges

    Promenade dans le Marais de Bourges

    Promenade dans le Marais de Bourges

    Promenade dans le Marais de Bourges

    Promenade dans le Marais de Bourges

       Nous remontons alors par l'allée des Ribauds, parallèle, jusqu'en ville (apercevant au passage à nouveau la cathédrale, de plus près).

    Promenade dans le Marais de Bourges

    Promenade dans le Marais de Bourges

    Promenade dans le Marais de Bourges

    Promenade dans le Marais de Bourges

    Promenade dans le Marais de Bourges

        Et nous voici dans la rue, face au Vieux Bourges et à ses maisons à colombages.

    Promenade dans le Marais de Bourges

    Promenade dans le Marais de Bourges

    Promenade dans le Marais de Bourges


       Descendons le boulevard du Général Chanzy pour atteindre une nouvelle entrée et découvrir de nouvelles surprises.

    Promenade dans le Marais de Bourges

    Promenade dans le Marais de Bourges

    Promenade dans le Marais de Bourges

    Promenade dans le Marais de Bourges

    Promenade dans le Marais de Bourges
    Que d'eau, que d'eau !

        Et c'est de nouveau les bords de l'Yèvre et le retour par le Chemin de Caraqui. Au passage un vaste jardin retient nos regards par ses décorations multiples et les dictons paysans dont son grillage est décoré. Il s'agissait d'une animation culturelle (exposition d'artistes divers) qui venait juste de se terminer.

    Promenade dans le Marais de Bourges

    Promenade dans le Marais de Bourges

    Promenade dans le Marais de Bourges

    Promenade dans le Marais de Bourges


         Encore quelques vues de rêve, et nous voici sortis du Jardin Merveilleux...

    Promenade dans le Marais de Bourges

     Promenade dans le Marais de Bourges
     
    Promenade dans le Marais de Bourges
     

     

    1 commentaire

  • Carte-Civray2.jpg

     Du côté de Civray, nous fîmes une promenade délicieuse, car le temps était au beau fixe...
    (Agrandissez toutes mes images)

    Promenade-Civray-01.jpg


        À l'arrivée, je fus surprise par tous ces champs en jachère, qui donnaient une impression d'antique savane à l'européenne. À 20 kms d'Issoudun nous étions dans le Cher, et avions quitté la zone d'agriculture intensive qui entoure la cité berrichonne.    

    Promenade-Civray-02.jpg


        Sur la droite de la route, quelques ruines miroitaient au soleil.

    Promenade-Civray-03.jpg

     
       Mais sur la gauche, face à la ferme encore solide, le coq veillait sur ses poules.

    Promenade-Civray-04.jpg


       Me voici garée sur la place de l'église, d'où démarrait notre randonnée. Je n'ai pas photographié celle-ci, située dans mon dos, persuadée de l'avoir déjà  fait précédemment ; et puis elle était à contre-jour... Mais vous l'avez ici, et la verrez de loin au retour de promenade.

    Promenade-Civray-06.jpg

     
          Justement, le soleil était si vif, quoique encore bas, que je distinguais mal dans mon viseur et loupai mes premières photos. Nous étions donc assez loin du village lorsque nous rencontrâmes cette jolie demeure située en pleine nature.

    Promenade-Civray-05.jpg


         Du même endroit, voici le chemin sur lequel marchaient mes nombreux compagnons attirés par le temps superbe...

    Promenade-Civray-07.jpg


        Un peu plus bas, je me sentis remplie de compassion pour ces pauvres arbres étouffés par le lierre...

    Promenade-Civray-08.jpg


        Nous avions obliqué vers la droite quand des messieurs avertis me signalèrent une troupe de grues rassemblées à proximité d'un champ de maïs. Comme je n'avais emporté qu'un petit appareil compact (et qui a des taches sur l'objectif), le plan rapproché n'est pas très net ; mais à l’œil nu on ne les distinguait quasiment pas ! (Et dans le ciel, un oiseau sans doute en mouvement... alouette ou grue ?)

    Promenade-Civray-09.jpg


        On ne ressentait pratiquement aucun souffle de vent ; cependant les grandes éoliennes, nombreuses dans les parages, bougeaient légèrement au fil de notre avancée, ce qui me prouva que même si elles avaient l'air immobiles, en réalité elles tournaient.

    Promenade-Civray-10.jpg


        Mais alors là, je me demandai ce que l'agriculteur s'était amusé à faire dans ce champ avec son tracteur : il l'avait creusé d'ornières absolument spectaculaires ! Je pensais à de Grands Canyons pour lutins ! 

    Promenade-Civray-11.jpg


       Ici c'était encore plus net ; il restait même encore des flaques dans certains couloirs.

    Promenade-Civray-12.jpg

     
      Mais comme je traînais avec mes ornières, j'arrivai trop tard pour saisir ceux-ci : quatre chevreuils détalaient sur un pré vert... Et le temps de dégainer mon appareil, ils s'étaient éloignés au maximum et avaient obliqué sur un terrain de même couleur que leur pelage. Les voyez-vous ?

    Promenade-Civray-13.jpg

     
      J'ai eu de la chance : ils ont continué à courir devant moi, ce qui m'a laissé le temps de mieux mettre au point.

    Promenade-Civray-14.jpg


        Et avec le changement de luminosité, on les voit de mieux en mieux !

    Promenade-Civray-15.jpg

     
       Mais nous finîmes par rejoindre le village, toujours entouré de champs en jachère, et agrémenté de jolies demeures comme celle qui possède cette tourelle.

    Promenade-Civray-16.jpg


        C'est là que vous voyez l'église, de loin et bien orientée par rapport au soleil.

    Promenade-Civray-17.jpg

     
      À l'entrée du village de ce côté, une basse-cour avec des oies.

    Promenade-Civray-18.jpg


        Et puis d'anciennes ruelles qui renvoient des siècles en arrière... à peu de choses près : le fil tendu par exemple, semble être un fil à linge !

    Promenade-Civray-19.jpg


        Enfin une petite place d'autrefois : mais là, tout s'écroule, le lierre a envahi le toit et les antennes fleurissent. Dommage !

         Il n'importe : c'était une promenade délicieuse.

     

     

     

    1 commentaire

  •    Le soleil sourit, le printemps s'installe, aussi sommes-nous repartis pour une belle promenade du côté de Saint-Ambroix, à quelque 8 km à l'est d'Issoudun dans le Cher. Ce village est notamment célèbre pour les stèles gallo-romaines qui y ont été trouvées au début du 20e siècle, et qui sont aujourd'hui exposées dans les musées de Bourges, Châteauroux et Saint-Germain-en-Laye. Elles font l'objet d'une étude passionnante publiée par l'historien et archéologue berrichon Gérard Coulon.

    steles_fun_sm.jpgVoir les détails de cette étude ici ou en cliquant sur l'image

     

        Mais hélas il ne reste plus à voir, à Saint-Ambroix, que les bords de l'Arnon (qui coule de là vers Charost puis Reuilly) et la campagne avoisinante, qui nous séduisirent d'ailleurs tout à fait.

     

    St-Ambroix-18avril-001.JPG


       Nous nous engageâmes dans un chemin longeant la rivière et tout rempli des chants des rossignols.

    St-Ambroix-18avril-003.JPG


       Dans ces fourrés encore tristounets, je baladai en vain mon appareil photos pour les enregistrer... Il n'en retint que le bruit du vent et de ma respiration. Voici donc un lien vers ce que j'entendis, afin que vous en profitiez. 

    St-Ambroix-18avril-005.JPG


        Dans la campagne, les arbres isolés ont une personnalité particulière qui m'incite souvent à les photographier.

    St-Ambroix-18avril-008.JPG


        Tous différents, selon leur caractère et leur environnement, comme les humains... Et là-bas, des tas de cailloux qui sont en fait la réserve d'un cantonnier.

    St-Ambroix-18avril-010.JPG


       Nous voici auprès d'un bras de rivière qui entoure vraisemblablement une petite île : le terrain est privé, et il semble qu'un tronc ait été abattu pour joindre les deux rives.

    St-Ambroix-18avril-011.JPG


       Juste à côté, des moutons qui tondent consciencieusement l'herbe du verger.

    St-Ambroix-18avril-012.JPG


         Ils ne manqueront pas de paille !

    St-Ambroix-18avril-013.JPG


       La maison des propriétaires est accueillante avec toutes ses tulipes.

    St-Ambroix-18avril-014.JPG


        Elle est flanquée d'une belle grange à l'ancienne (dont hélas la toiture fatigue !).

    St-Ambroix-18avril-016.JPG


       Après les moutons, les chevaux. Un bien beau pays...

    St-Ambroix-18avril-019.JPG


       Encore un arbre brisé qui a retenu mon attention.

    St-Ambroix-18avril-021.JPG


         Et une autre jolie maison, dont nous trouvâmes le propriétaire en pleine sieste sur un transat sous le saule. Comme elle nous semblait loin de tout ! Nous y avions accédé par un simple chemin de terre, mais derrière la maison il était goudronné.

    St-Ambroix-18avril-022.JPG


        Là encore nous entendîmes toutes sortes de gazouillis, mais je n'étais décidément pas équipée pour les enregistrer.

    St-Ambroix-18avril-026.JPG


        Le soleil est réapparu pour inonder ce petit chemin traversant un bois, et mettre en valeur les feuilles nouvellement écloses.

    St-Ambroix-18avril-029.JPG


          Ce fut un enchantement alors de découvrir le beau domaine des "Peluyes", qui semble très lourd à entretenir pour son propriétaire.

    St-Ambroix-18avril-028.JPG


           Sur le côté, un pressoir.

    St-Ambroix-18avril-031.JPG


           E
    t peu après, un beau puits couvert.

    St-Ambroix-18avril-032.JPG


          
    La demeure principale semblait restée toute simple, apparemment habitée par un agriculteur.

    St-Ambroix-18avril-033.JPG


         
    ... C'est du moins ce que je crus en apercevant le tracteur au loin sur ma gauche, lorsque nous remontâmes l'allée majestueuse et goudronnée qui menait au domaine.

       Petit à petit nous remontâmes vers Saint-Ambroix, traversant les champs et y découvrant des systèmes destinés à éloigner les corbeaux (une bouteille de gaz branchée sur un appareil qui libère en permanence une odeur destinée à les rebuter), ou cette bassine dans un champ de colza destinée à piéger les insectes nuisibles.

    Bassine-dans-les-champs-14avril.JPG


        Le métier d'agriculteur est un métier complexe et qu'il faut une vie pour apprendre... Je le vois bien lorsque j'observe le savoir-faire de tous ces gens qui m'entourent et qui sont nés ici. 

        Et c'est sur cette remarque que je vous abandonne, en attendant la prochaine sortie qui aura pour but de ramasser le muguet ! Nous ignorons s'il sera au rendez-vous, ce jeudi prochain...

     

     


    1 commentaire

  •    Aujourd'hui je vous emmène en promenade ! Même s'il pleut, pas de souci, on a mis un bon imper, une casquette à visière pour protéger les yeux, de bonnes chaussures de marche, et on a le bâton pour s'entraîner.

       Objectif : suivre la "rivière forcée" (partie canalisée détournée de la Théols qui double celle-ci et même se ramifie en de multiples bras en traversant Issoudun, ouvrage réalisé autrefois notamment pour faciliter le travail des mégisseries très nombreuses sur la ville) jusqu'à son point de démarrage à quelques kilomètres vers le sud.

       C'est une promenade que je faisais souvent, du moins en partie lorsque j'habitais ce secteur et que j'ai évoquée plusieurs fois sur ce blog, notamment à l'aide de poèmes. Mais attention, cette fois il s'agit d'un reportage photos assez long ! Le paysage a beaucoup changé depuis les images des précédents articles qui datent tous de 2006, particulièrement à cause de l'élévation importante de la nappe phréatique (surtout qu'il s'agissait de photos prises l'été), mais aussi à cause de la modification de certaines zones arborées - comme vous le verrez.

     

    Promenade-riviere-forcee-01.jpg


       Nous partons du "Moulin du Colombier", que je prends ici en me retournant vers l'arrière pour saisir au passage les troncs élagués et envahis par le lierre : cette bâtisse pleine de charme est utilisée comme salle pour des mariages ou des expositions, comme celle dont j'ai fait le reportage ici.

    Promenade-riviere-forcee-02.jpg


        En fait la rivière est sur notre gauche, mais nous marchons sur un chemin bien entretenu en forme de digue herbeuse, et en face il y a les jardins des dernières maisons de la ville.

    Promenade-riviere-forcee-03.jpg


       On sent le printemps encore bien loin et la floraison bien peu avancée dans cet espace pourtant riant l'été.

    Promenade-riviere-forcee-04.jpg


       Le bord d'eau reste étroit mais toujours agréable, tandis que sur notre droite s'alignent les jardins potagers.

    Promenade-riviere-forcee-05.jpg


       Tiens ! Des moutons ! Mais on leur inflige un environnement bien peu poétique...

    Promenade-riviere-forcee-06.jpg


        Nous avons parcouru un bon kilomètre et atteignons la limite des jardins (à gauche) et des potagers (à droite) ; là-bas la rivière forme un coude et il commence à bien pleuvoir.

    Promenade-riviere-forcee-07.jpg


       Nous sommes face à un long canal tout droit et que je n'ai jamais vu si gorgé d'eau (ni si propre aussi, autant le dire !).

    Promenade-riviere-forcee-08.jpg


       Partout on trouve des bras d'eau qui s'échappent vers les côtés en ruisseaux bien fournis, tel celui-ci que la digue enjambe au moyen d'un solide petit pont.

    Promenade-riviere-forcee-09.jpg


        La rivière est si haute qu'elle passe parfois sur sa berge, comme là où je me suis retournée pour photographier derrière moi.

    Promenade-riviere-forcee-10.jpg


        Mais au bout de cette belle ligne droite, quelle étrange batte de baseball apparaît sur l'autre rive ! Décidément les arbres ont bien souffert et le lierre en profite.

    Promenade-riviere-forcee-11.jpg


       Ici la rivière forcée rejoint presque la rivière proprement dite, qui est en contrebas et passe sous le pont là-bas ; mais elle n'y va pas (ou plutôt elle vient de plus loin, car j'en remonte le cours !) et vire à gauche.

    Promenade-riviere-forcee-12.jpg


       Au passage, le terrain initialement marécageux a été consolidé pour former de vastes retenues d'eau, dont on voit ici un exemple entre les deux voies d'eau. Vers la droite il y a une ferme que nous verrons mieux au retour.

    Promenade-rivière forcée 14


        Des canalisations sont prévues pour l'écoulement 
    des trop-pleins : le petit lac se déverse ici dans la rivière Théols proprement dite.

    Promenade-rivière forcée 13


       Et nous voilà marchant entre les eaux du haut et les eaux du bas, dans un nouvel environnement plus campagnard et boisé.

    Promenade-riviere-forcee-15.jpg


        Il pleut de façon douce et régulière, et j'aime le charme des gouttelettes rebondissant sur la rivière. 

    Promenade-riviere-forcee-16.jpg

     
       Nous marchons vers une autre ferme, située sur la rive gauche cette fois.

    Promenade-riviere-forcee-17.jpg


        Mais je suis effarée par le nombre de rivières apparaissant sur ma droite. Il ne s'agit pas de s'y tromper ! Un jour j'ai voulu m'aventurer dans ces îlots, et je me suis aperçue que c'était des culs-de-sac dépourvus du moindre pont à part l'accès par lequel j'y étais entrée.

    Promenade-riviere-forcee-18.jpg

     
         Nous voici en face de la ferme annoncée. La photo est prise un peu bas, si bien que la base des murs est à peine perceptible. Cependant j'ai voulu indiquer combien leur accès à la rivière y était inondé.

    Promenade-riviere-forcee-19.jpg


       Et nous entamons le quatrième kilomètre de la promenade, celui qui batifole dans les bois...

    Promenade-riviere-forcee-20.jpg


       Encore une fois, que d'eau !

    Promenade-riviere-forcee-21.jpg


       Et comme ces arbres me paraissent décimés ! Que leur est-il donc arrivé ? On les dirait frappés par une tornade ! Un nouveau cours d'eau apparaît au loin, peut-être la Théols dont j'approche...

    Promenade-riviere-forcee-22.jpg


       La petite promenade au long de la rivière forcée n'en apparaît que plus accueillante.

    Promenade-riviere-forcee-24.jpg

         ... Même si parfois l'eau passe sur les bords, comme ici où quelqu'un a apporté des sacs plastique remplis de sable pour protéger la berge.

    Promenade-riviere-forcee-23.jpg


        Un arbre est couché en travers des autres, comme s'ils le portaient !

    Promenade-riviere-forcee-25.jpg


          On approche du but, ce sont les dernières sinuosités.

    Promenade-riviere-forcee-26.jpg


       Mais je suis vraiment étonnée de voir que tous les arbres de droite sont éliminés, réduits à l'état de souches sur le bord du chemin puis en piteux état par la suite.

    Promenade-riviere-forcee-27.jpg


          Par contre ces arbres-là sont vraiment scabreux ! Un peu de tenue mesdemoiselles, je vous prie... !

          Ah, mais où ai-je la tête : c'est la demeure de quelque animal sympathique sans doute.

    Promenade-riviere-forcee-28.jpg


           Et là, nous sommes en Amazonie ! Mais oui ! J'ai toujours trouvé au Berry des allures d'Afrique, de forêt vierge, voire de désert... Ici l'on peut presque s'imaginer dans les eaux du Maroni, en Guyane.

    Promenade-riviere-forcee-29.jpg


       Mais bon, trêve de plaisanterie, voici le bout du bout. C'est là que la Théols, qui arrive de Bommiers, va se partager en deux parties, formant à droite son lit dit "normal", et à gauche le canal construit par nos ancêtres et le long duquel j'arrive.

    Promenade-riviere-forcee-30.jpg


       Je ne puis m'empêcher de m'étonner du fait que la rivière d'origine est aussi haute que le canal que j'ai suivi, alors que sa "descendante" (c'est le cas de le dire) va s'écouler deux mètres plus bas. Il y a là un jeu d'écluses très étudié que je suis pour le moment bien incapable de m'expliquer. Mais les lits respectifs correspondent à des nécessités, et le panneau solaire que l'on voit témoigne d'une activité de régulation bien organisée et constamment surveillée.

    Promenade-riviere-forcee-31.jpg


       La chute d'eau, qui fait un bruit fracassant, donne de l'élan à l'eau qui fuit joyeusement vers la ville.

    Promenade-riviere-forcee-32.jpg


        Mais par là impossible de poursuivre. Pas de chemin.

    Promenade-riviere-forcee-34.jpg


       Force nous est donc de revenir sur nos pas, avec cette fois la rivière "forcée" et son cours tranquille sur notre droite.

    Promenade-riviere-forcee-35.jpg


           Vu dans l'autre sens, tout semble différent !

    Promenade-riviere-forcee-36.jpg

     
          Ici l'on découvre encore quelques-uns des arbres qui bordaient la digue sur la gauche, puis nous abordons la zone où la forêt est décimée.

    Promenade-riviere-forcee-37.jpg


            La rivière est si large que l'on se demande si ce n'est pas plutôt elle la "vraie".

    Promenade-riviere-forcee-38.jpg


           Nous voici revenus au point marécageux, avec cette ferme dont je vous avais parlé au début. Cette fois on la voit nettement en face de nous, et on entend le chien qui aboie et les poules qui caquettent.

    Promenade-riviere-forcee-39.jpg


            Voici le petit lac vu à l'aller.

    Promenade-riviere-forcee-40.jpg


            Puis au loin le pont qui franchit la "vraie" Théols.

    Promenade-riviere-forcee-41.jpg


       Enfin nous retrouvons la belle ligne droite qui m'évoque presque le "grand canal" de Versailles.

    Promenade-riviere-forcee-42.jpg


            Mais qu'y a-t-il ici ? Je n'avais pas remarqué à l'aller cet arbre qui semble avoir été foudroyé et garde de graves traces de brûlures.

    Promenade-riviere-forcee-43.jpg


         Plus loin encore, d'autres arbres semblent avoir brûlé... Que s'est-il passé ? Orage ou élagage de haies trop fournies ?

    Promenade-riviere-forcee-44.jpg


            En effet c'est à nouveau l'Afrique - ou l'Amazonie... Quel imbroglio !

    Promenade-riviere-forcee-45.jpg


       Comme je regarde sur ma gauche ces arbres couverts de boules de gui, un chevreuil s'en échappe. Hélas, évidemment il n'est pas sur la photo.

    Promenade-riviere-forcee-46.jpg


           Et nous voilà revenus aux abords de la ville. C'est tout joli soudain !

    Promenade-riviere-forcee-47.jpg


        Sur ma droite, des jardins ; sur ma gauche, des prés à moutons ou des potagers ; et... des canards.

    Promenade-riviere-forcee-48.jpg


        Les propriétaires des potagers se sont confectionné de petits bras d'eau, mais aujourd'hui ils sont particulièrement remplis !

    Promenade-riviere-forcee-49.jpg

     
          Dernière étape : on commence à rencontrer des ponts qui enjambent la rivière. Il faut avouer que certains d'entre eux ne sont pas jeunes et sans doute plus très usités. C'est à ces occasions que l'on se rappelle combien Issoudun fut par le passé une grosse bourgade beaucoup plus importante que ce qu'elle est devenue aujourd'hui.

    Promenade-riviere-forcee-50.jpg


         Ah ! Encore des canards ! Mais je les ai moins bien saisis ceux-là, et surtout lorsqu'ils se sont envolés pour se poser sur l'eau.

    Promenade-riviere-forcee-51.jpg


           Les voici qui nagent là-bas en formation triangulaire.

    Promenade-riviere-forcee-52.jpg


            Le coin devient mignon, car nous sommes presque revenus à notre point de départ.

    Promenade-riviere-forcee-53.jpg


            Mais que regardent-ils, ces canards ?...

    Promenade-riviere-forcee-54.jpg


            En tous cas nous, nous sommes de retour au Moulin du Colombier.

        J'espère que la promenade vous a plu, ne vous a pas paru trop longue (deux heures tout de même, sans se presser), et que vous n'êtes pas trop mouillés.

        Et je vous dis à bientôt !

     

     

     

    1 commentaire

  •   Comme je le disais dans mon précédent article, nous avons profité jeudi d'un temps particulièrement agréable pour nous promener du côté de cette petite commune du Cher, dont voici la situation sur la carte (cliquez dessus pour l'agrandir):

    Carte Villecelin


         J'ai ajouté son nom, ainsi que celui de la commune voisine de Saint-Baudel, que nous avons traversée pour arriver.

    St-Baudel-070313.jpg


           J'en ai saisi l
    'église au passage, avec son beau clocher indépendant de la nef. 

    Villecelin.jpg


       Nous partîmes d'une simple patte d'oie qu'ornait une jolie croix dont je vous donne ici l'image "street view" un peu automnale (car je n'ai pu la photographier que remplie de voitures et de personnes...), e
    t nous atteignîmes bientôt une zone d'étangs.

    Villecelin-etang-7mars13.jpg


        
     Le paysage était encore très hivernal, et pourtant...

    Randonnée-7 mars-01

     
      Quelques fleurs d'ajoncs pointaient leur joli nez ! Pas encore de genêt je crois, témoin cet autre massif :

    Randonnee-7-mars-13.jpg


       Je pensais à la Bretagne, et la dame qui marchait à mes côtés à ses futures confitures de mûres. C'est dans ce secteur que, sur la droite, nous aperçûmes les grues...

    Randonnee-7-mars-02.jpg


          Mais peu à peu les campagnes se peuplèrent et nous approchâmes de fermes.

    Randonnee-7-mars-03.jpg


       Un beau cheval nous regarda passer, et se laissa gentiment photographier sous toutes les coutures... Eh oui, le Cher est une terre d'élevage de chevaux ! Une terre d'équitation de plaisance aussi. Il y a tant d'espace !

    Randonnee-7-mars-05.jpg


        Sur ces restes plus rudimentaires la broussaille s'en donnait à cœur joie.

    Randonnee-7-mars-06.jpg


       Le petit agneau, lui, n'eut pas la patience du cheval ! Dès qu'il me vit approcher avec mon appareil, il détala sans demander son reste.

    Randonnee-7-mars-07.jpg


         Et ma foi, devant le troupeau, je serais bien incapable de retrouver duquel il s'agissait  !

    Randonnee-7-mars-08.jpg


       Sage troupeau cependant dont les petits ne semblent pas si farouches ; mais à distance respectable.

    Randonnee-7-mars-09.jpg


        N'ayant pu saisir, ni le vol des grues, ni le lièvre qui détala subitement, je me rattrapai sur les arbres majestueux des haies en bordure de la route.

    Randonnee-7-mars-10.jpg


       Loin d'Issoudun et de sa campagne entièrement remembrée, nous étions dans une zone de bocage bien chaleureuse.

    Randonnee-7-mars-11.jpg


          Au détour du chemin, une jolie barrière...

    Randonnee-7-mars-14.jpg


        Puis nous remontâmes par une zone plus boisée. Je vous laisse entrevoir les participants pour que vous constatiez combien tout le monde était réchauffé au soleil !

    Randonnée-7 mars-12


       Enfin nous rejoignîmes le lieu où nous avions parqué nos véhicules (ici, prise de vue à droite la croix que vous avez aperçue en "street view", les deux bancs sont dans mon dos). Cette douceur appelle le printemps ; et pourtant, dire que l'on nous annonce le retour des gelées pour la semaine prochaine ! Cela explique que les fleurs ne sortent pas encore, et qu'aucun bourgeon n'éclose. Tous se méfient ! Dans une quinzaine peut-être...

     

     

     

    1 commentaire