• Printemps pluvieux ? Ce n'est pas nouveau !


        Voici un de mes premiers poèmes.
        Je l'écrivis sur un cahier d'écolier à l'âge de juste 12 ans, alors que j'étais en 5e... avant de l'exhiber triomphalement à mon professeur de français, comme c'était la mode, afin de lui demander un autographe.
        Il prouve  qu'en 1963 il faisait aussi mauvais qu'aujourd'hui !



    Le mois de Juin 1963

    Voici venu le juin,
    Le « Très beau », le « Divin »,
    Morne, noir, plein de pluie,
    Où froides sont les nuits.

     

    Le baromètre est bas
    Et nous sommes tous las
    Car le temps à l'orage
    Nous ôte tout courage.

     

    Ah ! Ce cher mois de juin !
    Qu'en vienne donc la fin ;
    Que juillet gentiment
    Nous apporte un beau temps !

     

        Deux années plus tard la météo n'était guère plus brillante, puisque fin mai 1965 j'écrivais ceci :


    Vendredi, vingt-huit mai ; il pleut, il pleut toujours.
    Le ciel entier se fond en des larmes amères.
    Tout est gris, triste, sombre, et tous les fronts sévères.
    Du rire vainement on attend le retour.

     

    Les cieux ne grondent pas : il ne font que pleurer.
    Les gens sont étonnés de la mélancolie
    Qui les prend tout à coup ; sans arrêter, la pluie
    Caresse les maisons et les fait frissonner.

     

        Ma technique des vers s'était améliorée, mais par contre l'on voit qu'avec l'adolescence ma dépendance à la lumière, en matière de moral, s'était affirmée !

     
       Peu importe : voici quelques fleurs, en attendant le soleil.

     


     

     

  • Commentaires

    1
    Mercredi 11 Juin 2008 à 12:00
    Quel talent déjà !!! Savoir que la pluie était présente en 63 et 65 me réconforte sans trop le faire... Le temps se détraque depuis longtemps semble-t-il ... Bien à toi. Bises


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :