• Pour endormir bébé...


        Je suis décidément séduite par les poèmes de Maurice Carême mis en musique par Francis Poulenc sous le titre de "La Courte-Paille"... Ceux ou celles d'entre vous qui auront peiné à endormir un bébé - sous son ciel-de-lit étoilé ! - seront émus comme je l'ai été par la magnifique interprétation que fait le compositeur de ce délicieux poème.

       Mais Poulenc (dont je vous invite vivement à visiter le site personnel mis en lien ci-dessus) avait lui-même une âme d'enfant, marquée d'une grande tendresse et d'une grande innocence, comme le soulignent son petit nez à la retroussette (la remarque est de moi) et son intérêt pour l'Histoire de Babar, de Jean de Brunhoff.

     

    Le-Sommeil.jpg

     

       Voici le texte de ce premier des sept poèmes composant le recueil :

     

    LE SOMMEIL

    schtroumphette-bebe-pleure.jpg


     

    Le sommeil est en voyage ;
    Mon Dieu, où est-il parti ?
    J’ai beau bercer mon petit,
    Il pleure dans son lit-cage,
    Il pleure depuis midi !

     

    Où le sommeil a-t-il mis
    Son sable et ses rêves sages ?
    J’ai beau bercer mon petit,
    Il se tourne tout en nage,
    Il sanglote dans son lit !

     

    Ah ! Reviens, reviens, sommeil,
    Sur ton beau cheval de course !
    Dans le ciel noir, la Grande Ourse
    A enterré le soleil
    Et rallumé ses abeilles.

     

    Si l’enfant ne dort pas bien
    Il ne dira pas bonjour ;
    Il ne dira rien demain
    À ses doigts, au lait, au pain
    Qui l’accueillent dans le jour !

    Maurice Carême

     


       Le Sommeil, mélodie extraite du recueil "La Courte-Paille" de Francis Poulenc, dans l'interprétation de David Lefort (ténor) et Philippe Guilhon-Herbert (piano) - CD Saphir Productions.

     

    Bebe-dodo.jpg

     

        Si ce cycle de mélodies vous séduit vous aussi, ainsi que la personnalité du compositeur, vous pouvez prolonger votre découverte à cette page, grâce à une vidéo au cours de laquelle Poulenc explique pourquoi il les a composées, et où il en interprète deux autres au piano avec sa soprano de prédilection Denise Duval. Cependant la prise de son ancienne ne permet pas de percevoir le texte aussi clairement qu'on le souhaiterait, aussi pouvez-vous également le suivre à cette page...

     

     

     

  • Commentaires

    1
    Lundi 3 Octobre 2011 à 12:00
    J'aime infiniment cette interprétation du sommeil ! Mais oui, on y a sûrement jamais songé mais ...ce sommeil est bien un petit polisson qui doit souvent s'amuser à jouer à cache cache avec nos rêves ...! Merci pour cet article, martine, et sa douce saveur qui ranime notre coeur d'enfant ! Que ta journée soit des plus douces, je t'embrasse : Sabine.


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :