•  

    Un grand vent se lève
    Il a tout balayé
    Autour la nuit sans fond
    L’immensité


    Infime clarté du Songe


    Dis
    Toi qui marches
    Qu’as-tu traversé


    L’immensité du Jour
    A sombré dans l’oubli
    S’éteint le feu miroitant
    Mirage


    Éveil Sommeil
    Repos Action
    Faces d’une même pièce


    Reflux puissant de l’énergie
    Qui remonte à la Source
    Où elle est dissoute


    Je m’incline devant la Beauté
    La Bonté
    La Splendeur


    Qui s’incline
    Personne


    J’ai pris le large
    Sans rames et sans amarres
    Et le brouillard m’a aspirée


    E - facé

     

     


    votre commentaire
  •  

    Désert

     

    J’écrase
    De mon pas pesant
    Des mondes de sable


    Agitant les bras
    Je tranche
    D’une épée acérée
    Des pans d’espace


    Girouette égarée
    Je tourne
    De ci de là
    Au gré des vents


    Le corps
    Se tend comme un voile
    Puis retombe


    L’esprit
    Perce la nuit comme un phare
    Sans rien voir


    J’agrippe une corde dénouée


    J’ai cassé ma poupée

     

     

     


    votre commentaire
  •  

     

    Une à une
    je défais les pierres
    du mur qui m’environne


    Puis
    j’enlève le manteau
    qui me recouvre


    Je retire les étoffes
    et le chapeau


    Et je me regarde


    Plus de visage
    plus de corps
    le vide infini

     

     

     


    votre commentaire
  •  

    Ego cherche la Voie.
     Ego se met en quête. 
    Il faut détruire Ego.
    Ego cherche Ego.
    Ego pense à la destruction.

    Ego se bat tout seul.

    Ego tourne dans sa cage.
    Ego ne voit pas d’issue.
    Ego ne voit pas Ego.

    Ego s’agite.

     

    Mais il n’existe pas.

     

     


    votre commentaire
  •  

    Pelican-Christmaitre.jpeg

     

     

    L’instant

     

    Un pélican comme un cœur ;
    Quand il s’ouvre il est à nu.
    Un moine sur une pierre
    À l’entrée d’une caverne.

     

    N’entrez pas dans cet endroit !
    C’est humide et c’est étroit.
    Ouvrez grands vos bras ailés,
    L’amour pur y est caché.

     

    « Quel message cherches-tu ?
    Chaque instant porte sa clef ;
    Rien ne peut être enseigné,
    Rien ne peut se conserver…

     

    Peux-tu emmagasiner
    Une réserve d’inspirs ?
    De même on ne peut donner
    De raison à cette vie.

     

    Chaque instant porte sa clef ;
    C’est à toi de la trouver. »

     

     

    Tarot-Love-9-extrait.jpg

     

     

     

    1 commentaire