•  

    Vers Kerardy

    Vue de la Baie de Bréhec par le versant de Plouha, sur la Pointe de la Tour 

     

     
    On marche vers la mer
    Ici c'est la campagne
    Et devant le grand large
    L'évasion et l'envol

     
    Aile blanche debout
    Du bateau minuscule
    Point blanc sur la corniche
    De la pointe d'en face


    Vous n'êtes rien auprès
    De mon rêve présent
    Je vole sur la mer
    Je suis un cormoran

     
     
     

    1 commentaire

  • cerises 2

     

    Elles m'ont attendue, mes cerises,
    Se gorgeant de soleil, de lumière et d'amour.
    Je les ai retrouvées
    Plus noires,
    Plus sucrées,
    Plus charnues et plus fermes !

     

    cerises 1

     

    Grappes tombées du ciel,
    Plus douces que le jour,
    Offertes à mes mains
    Comme au jardin d'Eden...
    Et si Ève ma mère
    Pécha par gourmandise,
    Je lui ressemble bien.

     

    cerises 4

     

    C'est le don de la vie
    Qui saigne de leur cœur ;
    Sous leur chapeau de feuilles
    Elles sont le présent
    Des roses endormies,
    Le don d'une Nature
    Qui nous aime et sourit.

     

     

    1 commentaire

  • Roses3

     

    Tournez tango
    Tournez mélo
    Dans l’or du soir
    Dansez sans voir
    Les bras en haut
    Et les yeux clos

     

    Roses1

     

    Rouge passion
    Mains en boutons
    Quand tout dévie
    Dansez la vie
    Pas emmêlés
    Et reins dressés

     

    Roses2

     

    La tige unique
    Verte tunique
    Vous fait jaillir
    Droit sans faillir
    Couple mythique
    Roses mystiques


     

    Roses5


     

    Et quand s’éteint
    Le jour défunt
    Tournez encor
    Comme se tord
    En s’effaçant
    Un feu mourant

     

     

     

     

    1 commentaire

  • En Sologne 1

     

    En Sologne
    Arbres tordus
    Arbres qui penchent
    Animaux d'autres temps
    Pensifs
    Courbés

     

    En Sologne

     

    En Sologne
    Bois de bouleaux
    Fragiles et pourtant si nombreux
    Si serrés comme en troupeau
    Moutons blancs tachés de noir
    Mes semblables

     

     

     

    1 commentaire
  •   
     
     

    (Mes excuses, pour une fois je vous impose la musique destinée à accompagner ce poème ; il s'agit d'un extrait des "Pïns de Rome" d'Ottorino Respighi, ici "les pins du Janicule", passage particulièrement contemplatif où l'on entend de vrais oiseaux, vers la fin à la 6e minute - mais ici le son est malheureusement faible).

      

    Lilas avril

     

    Le ciel clair ouvre ses yeux mi-clos
    Sur avril qui se pare de grappes
    Le lilas frémit à peine éclos
    Sous l'appel lointain d'un chien qui jappe

     
    Je sommeille au vent frais de midi

    La fauvette et le pinson gazouillent
    L'ombre est fraîche où le gazon verdit
    Et les fleurs doucement me chatouillent


     
    Parasol tu prends un air penché

    Je souris aux couleurs de lumière 
    Le bonheur c'est un jardin caché
    Où rêver sous des roses trémières

       

    Fin-avr10

     

     


    1 commentaire