• Poèmes de jeunesse

     

       Couverture-La-nuit-des-poetes

     

     

          Après avoir lu "La nuit des poètes" (éditions Stellamaris), j'ai eu la nostalgie de ces poèmes à forme fixe que j'écrivais plus jeune. 

         Aussi vais-je ouvrir une rubrique pour vous en présenter quelques-uns.

          Voici une sorte de sonnet composé en octosyllabes : 

     

    Aspiration 

    J'aime étudier les belles lettres :
    Les Du Bellay et les Ronsard
    M'apprennent un peu de leur art,
    Et il n'est pas de meilleurs maîtres.
     

    On me répète que peut-être
    Je pourrais devenir plus tard
    Petit professeur quelque part...
    Je ne sais si je dois l'admettre. 

    Je veux étudier, mais après ?
    La vie a perdu son attrait !
    Je voudrais mieux que le lycée.
     

    Un bonheur qui dure toujours
    Et qui fait mourir tous les jours :
    Chanter, chanter ! Joie insensée ! 

     

         En effet, à l'époque je ne rêvais que de devenir cantatrice et en avais une vision plus que romantique : le chant du cygne, correspondant à des rôles où les trois quarts des héroïnes finissaient par mourir sur la scène... (mourir d'amour, comme il se doit) ; ce qui pour moi était le paroxysme même de la vie - celle qui explose comme une étoile.

     

    tristan-et-isolde.jpgMort d'Isolde sur le corps de Tristan, par Rogelio de Egusquiza

     

     

  • Commentaires

    1
    Vendredi 6 Juillet 2012 à 12:00
    Chaque jour mourir d'amour, quoi rêver de plus intense et merveilleux ? Que j'aime ce poème dans son élan de pureté et d'idéal ! (J'en attends d'autres, pleins d'autres, tous ceux cachés dans ta besace .......) BISOUS BISOUS


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :