•  

    Enseignement

     

     

    Le Maître est assis dans le parc
    Avec ses disciples

     

     Ils échangent une nourriture
    Que l’on ne voit pas

     

    Le Maître parle
    Mais on ne l’entend pas

     

    Les disciples écoutent
    Et dans leur cœur vibre une flamme

     

     Le Maître a seulement levé l’index
    Et le disciple s’est embrasé

     

    Le Maître est dans le parc
    Et la flamme brûle

     

    Gigantesque
    Unique

     

     

    Enseignement

     

     

     


    24 commentaires
  •  

    Demeure

     

     

    Au Temple inouï qui est ma Demeure
    je suis venue et j’ai frappé


    Aussitôt disparurent mon passé ma mémoire
    et tous mes souvenirs si ce n’est
    la Mémoire des étoiles


    Au Temple inouï qui est ma Demeure
    je suis venue et suis entrée


    Aussitôt s’effacèrent mes projets mes désirs
    et toute aspiration si ce n’est
    la promesse d’un Royaume


    Au Temple inouï qui est ma Demeure
    je suis entrée et j’ai perçu


    Que Vertige est son nom
    et que tout ce que je pouvais ressentir de moi-même
    se noyait dans le flux infini de son Souffle

     

     

     


    20 commentaires
  •  

            Voici deux variations successives sur le De Profundis... Peut-être aurez-vous la vôtre ? N'hésitez pas à l'ajouter en commentaire.

     

    Lire la suite...


    12 commentaires
  •  

     

    À l’instant même où l’eau cesse de heurter la roche
    Et la folie de déverser ses rancunes,

    Lire la suite...


    16 commentaires
  •  

    À quoi bon écrire
    Puisque tout et toujours se répète

    Et pourtant
    Du fond de moi jaillit une Source
    Qui toujours et toujours rejaillit

    Elle coule infiniment
    En multiples paillettes
    En fleurs multicolores
    Et dessine le monde
    En une profusion
    Instantanée

    Elle fuse en splendeurs vives
    Jusqu'aux confins de l'Univers
    Et dessine un corps fabuleux
    Un corps de Soi en Soie

    Qui sourit comme la lune
    Resplendit au soleil
    Qui la dessine

    Et les mots sont les mondes filant comme des poissons
    Insaisissables

    Et le Cosmos et la Vie pétillante
    Rient dans l'espace déployés
    Rient en image projetée
    Rient à leur Source lumineuse

     

     

    Rire

    Image empruntée au site "La Joie d'un monde nouveau"

     

     


    16 commentaires