• Plongée


             Pour ceux que mes allusions précédentes à "la mort" ont effrayés, je ne peux résister à l'envie de vous faire découvrir, comme je viens de le faire, cette vidéo d'un enseignement de Jean-Yves Leloup sur le baptême dans le Jourdain.

           "Trépasser" selon lui, c'est "faire trois pas", qui correspondent à ceux du véritable baptême (de "baptidzeïn" en grec qui signifie "plonger dans l'eau").

        - le premier, c'est la purification : par l'immersion dans l'eau, on se nettoie complètement de son passé et c'est ce qu'on appelle communément "la mort du vieil homme".

        - le second, c'est l'illumination : par l'onction d'huile on devient soi-même Messie ou Christ, Celui qui est "oint", c'est-à-dire Fils Unique de Dieu.

        - le troisième, c'est l'union : par l'Eucharistie, c'est-à-dire par la nourriture on devient UN avec Tout ce qui est.

     

        Ce discours est d'une grande richesse, puisqu'il nous rappelle que le Jourdain, fleuve dont on ne peut voir la source, est une image de ce qu'est le Fils, que l'on voit et qui est issu du Père que l'on ne voit pas, animé par l'Esprit qui est le Mouvement reliant les deux en permanence ; et que nous plonger en lui c'est nous plonger dans le "JE SUIS", pure sensation d'être dont la Source nous devient perceptible par cette seule plongée ...

     

     

         Une fois le fleuve "Je Suis" découvert (qui doit être, le souligne Leloup, une "eau vive" !), une fois cette plongée réellement effectuée, à nous de nous maintenir dans la profondeur  jusqu'à ce que d'autres pas soient possibles... Car l'action effectuée devant les prêtres n'est jamais qu'un symbole !

           Et c'est là que Jean-Yves Leloup s'avère plus que jamais le frère jumeau de Nisargadatta Maharaj, dont la formule "Sois !" rappelle que la seule voie vers notre Vérité consiste à demeurer plongé dans l'Être pur, dans la simple Présence à soi-même.  

            Et comme il l'ajoute ensuite, cette vérité a justement pu être redécouverte par un de ses amis converti au Yoga, quand se plongeant dans le Gange il s'est soudain souvenu de son baptême, et a réalisé les effets puissants de cette pratique !

     


  • Commentaires

    1
    Dimanche 8 Octobre à 14:35
    durgalola

    à la fin, Il explique que Jésus se fait baptiser pour appartenir en totalité à l'humanité, s'aligner, être en lien avec tous les hommes.

    merci et bises  

      • Dimanche 8 Octobre à 21:19

        Oui, c'est très beau cette idée que, comme nous sommes tous un seul corps, le fait que l'un soit baptisé puisse influer sur l'autre. Attention, il n'a pas dit "s'aligner" ! Il dit : "il accepte sa lignée", c'est à dire d'être le descendant non seulement de David, mais aussi de prostituées.

    2
    gazou
    Dimanche 8 Octobre à 15:00

    J'aime beaucoup l'explication de Jean-Yves Leloup..Cela me parle....Merci !

      • Dimanche 8 Octobre à 21:20

        Oui, J-Y Leloup a un don pour exprimer les choses... 

    3
    Dimanche 8 Octobre à 16:02
    Daniel

    Pour moi et très simplement, le baptême est un acte symbolique de connexion. La naissance est une séparation, le baptême rétablit une reliance. 

      • Dimanche 8 Octobre à 21:23

        Tu as raison, Daniel. C'est sa beauté, et c'est en cela qu'il est un sacrement : je crois que Leloup en parle aussi, là, des sacrements qui sont un moyen de faire entrer le miracle dans le quotidien... C'est bien une reliance avec le divin. 

    4
    Lundi 9 Octobre à 15:50

    Une plongée qu'il me plaît de découvrir...

    Ma petite-fille Lucie sera baptisée le 29 de ce mois...

    Bises Aloysia

    5
    Mardi 10 Octobre à 07:19

    C'est très beau. J'avais lu un livre de Jean-Yves Leloup il y a longtemps. Peut-être est-il encore dans ma bibliothèque. On devrait tous connaître sa lignée.

      • Mardi 10 Octobre à 09:55

        Oh ! Quelle importance ?! On la connaît : Adam, Ève, et toute la suite.

      • Jeudi 12 Octobre à 11:32

        Lignée, dans le sens de savoir d'où l'on vient.

        Bonne journée.

    6
    Mardi 10 Octobre à 19:10
    durgalola

    tweeter je n'y suis pas ... j'ai voulu faire comme si pour répondre au défi... et comme tu le dis, cela fait cour de récréation ... 

    et oui Christian BOBIN est un auteur que j'apprécie beaucoup. 

    Bises 

     

    7
    Mercredi 11 Octobre à 19:05

    Certaines personnes ont en effet besoin de pratiques, de rites, de gestes, qui soient « signifiants » pour eux.

    Pour ma part, en ce domaine, les choses restent dans la sphère privée, et surtout en dehors de toutes religions, obédiences diverses, et croyances labellisées. J'ai l'impression alors d'une forme d'aliénation consentie.

    Et cependant, je suis par ailleurs du genre à être disciple qui aime se choisir des maîtres.  En évitant bien évidemment de n'en avoir qu' UN seul. 

     le véritable maître est un serviteur. Autrement dit un homme/femme qui se donne… c'est différent du gourou qui lui ne donne  rien, mais prend tout…

    ;-)

      • Mercredi 11 Octobre à 20:42

        Bien d'accord avec toi, Alain. Le véritable "Maître" étant à l'intérieur, en nous, nous sommes seuls à même de trouver son écho à l'extérieur, et souvent à travers plusieurs personnes successives, en fonction de notre évolution.

      • Jeudi 12 Octobre à 18:19

        Pour compléter, on pourrait dire que le véritable "Maître" est un accoucheur…

        Pas un « enseigneur!"



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :