• Pleine Lune du Verseau et Liberté

     

    Pleine Lune - Image Le Monde


           Cette nuit, ou plus exactement demain à 2h moins le quart du matin, la lune fera face, depuis la constellation du Lion, au Soleil dans le Verseau.

        Pour ceux qui profiteraient d'un ciel dégagé, ce sera l'occasion de l'avoir toute belle et toute souriante, comme on l'aime, avec une nuit bien claire et la promesse, le soleil étant dans le Verseau, que les jours vont se remettre à allonger et que la trajectoire des luminaires va s'élever au-dessus de nos têtes.

           Mais pour ceux qui, comme moi, s'accrochent à leur bâton de pèlerin et regardent les cailloux sous leurs pieds, ce sera une petite borne sur la route, un clin d’œil permettant une réflexion toujours bienvenue à un mental friand d'activités propres à activer sa petite roue dentée...

     

         En effet, comme je l'ai déjà expliqué, les Pleines Lunes permettent d'observer l'énergie exprimée par le signe du Soleil, la lune en miroir dans le signe opposé permettant d'évaluer le travail effectué et la distance demeurant à parcourir pour permettre le déploiement parfait de cette énergie.

          À l'origine, le soleil représente le moi, et la lune la matrice inconsciente dont il se dégage pour s'exprimer pleinement ; cependant le soleil est aussi en quelque sorte le canal par lequel s'exprime la Source de toute Conscience, depuis Sa Nature Universelle jusqu'à sa représentation particulière, et on peut travailler sur lui à tout niveau de réalisation.

     

    Johfra - Le Verseau

     

           Pour cette circonstance et en ce qui concerne le travail sur soi, je retiendrai essentiellement ces mots-clés du Verseau, en analogie avec sa planète maîtresse Uranus :

    ESPACE
    OUVERTURE
    LIBERTÉ

     

          En analogie avec les jambes, le Verseau permet d'avancer, voire de courir ou de sauter ; et en opposition avec le Lion qui se rapporte au cœur et, par la suprématie du Soleil en tant qu'astre, à la volonté personnelle (on pense bien sûr au Roi Soleil et à sa monarchie autoritaire), il implique le détachement du matériel, l'arrachement à tout ce qui est passéiste (c'est aussi le signe du futur) pour s'élancer vers le "jamais vu", l'inouï, l'inconcevable !

          C'est donc le moment de méditer sur l'ouverture, sur la vacuité, sur l'immensité de l'espace, en vidant notre tête de toutes ses pensées habituelles (désirs, regrets, aspirations, rancœurs, attachements, jugements, réprobations, etc...) pour faire un grand nettoyage du personnel et tenter de se projeter dans l'impersonnel.

          Évidemment, faire cet exercice lors d'une unique méditation limitée dans le temps sera de peu d'utilité ; mais prendre conscience que ce travail est en train de s'effectuer en nous de lui-même par le jeu des énergies mises en place et ce, en permanence et pour peut-être tout le mois qui vient (jusqu'à la prochaine pleine lune !), et coopérer de tout notre être avec lui en nous le rappelant minute après minute, nous associer pleinement à ce travail à tout instant de notre vie et quoi que nous fassions, voilà qui pourra s'avérer positif et payant.

    Liberté

     

         En effet, Ramesh Balsekar ne cesse de rappeler dans le livre que je lis actuellement ("Laisser la vie être", éd. Le Relié poche) que rien de ce que nous faisons ne vient de nous... Nous sommes juste les agents d'une Force qui nous dépasse infiniment, qu'il appelle souvent la Source (ou la Conscience) et que nous chrétiens aimons à nommer Dieu. Mieux : il affirme, en accord dit-il avec certains neurochirurgiens actuels, que notre cerveau répond à une "programmation" qui précède la conscience que nous en prenons, l'influx étant d'après les études des spécialistes perceptible au niveau cérébral avant la décision que nous prétendons adopter.

    « Ma thèse est que l'ego effectue son choix en fonction de la programmation.
    (...)
          Il y a donc l'ADN, ou les gènes, sur lesquels vous n'avez aucun pouvoir de choix, plus le conditionnement par les facteurs de l'environnement sur lesquels vous n'avez pas eu plus de choix.
    (...)
        Ce choix que vous opérez, examinez bien s'il s'agit réellement de "votre" choix, ou s'il ne fait simplement que survenir.
    (...)
          Vous pouvez faire tout ce que bon vous semble, mais ce que vous avez envie de faire est exactement ce que Dieu souhaite que vous vouliez faire à cet instant précis dans ces circonstances données.
    (...)
          C'est la conclusion à laquelle doit parvenir l'ego : cette impression de liberté, prédominante pour lui pendant tant d'années, est dénuée de fondement et sans aucune utilité. »

    (Laisser la vie être, p. 84 à 87)

    Conducteur de véhicule

     

           Ceci concernant l'ego, illusoire petit moteur d'un corps-mental considéré séparément du Tout - et donc associé à l'affirmation personnelle présente dans le signe du "Lion".

               Mais si nous nous plaçons au niveau du Verseau, de l'Ouverture à l'infini et à la Source de Tout ce qui Est, alors la liberté devient totale ! En effet, nous sommes libres de toute implication, de toute responsabilité dans ce qui se produit - quelles qu'en soient les conséquences, que nous acceptons comme de simples faits qui surgissent.

    «  Pour en avoir fait l'expérience, vous savez que l'implication est ce qui cause la souffrance : pas d'implication, pas de souffrance.
    (...)
         Et qui s'implique ? C'est l'ego. La sensation de libération est celle d'une libération de l'emprise de l'ego. Et l'ego, c'est le sentiment d'un agir personnel, le sentiment d'être celui qui agit de façon délibérée. La libération, en fin de compte, c'est la libération du sentiment d'un agir personnel - une libération qui vise à la fois ce corps-mental-ci et tous les autres. »

    (Laisser la vie être, p.80-81 ;
    les passages en italique le sont dans le texte)

     

          En effet, si "je" ne suis pas l'auteur véritable de mes actes, c'est aussi le cas de tout individu que je suis amené à rencontrer, d'où les célèbres paroles de Jésus :

    - "Père, pardonne-leur, ils ne savent pas ce qu'ils font".

        Sous cette vision radicale, le "père" appelé à pardonner est le propre ego de Jésus qui doit faire taire en lui tout sentiment de haine ou de rancune, sachant que ce qui se produit est le simple résultat d'une programmation initiale, et qu'aucun personnage aperçu dans cette histoire n'est en rien responsable de quoi que ce soit.

          Quand on atteint à l'acceptation parfaite que tout ce qui se produit est voulu et inévitable, apparaît une paix merveilleuse qui n'est qu'un autre aspect de cette liberté ou béatitude, et dépasse même l'énergie du Verseau.

     

    Voie lactée reconstituée - Image Science et avenirs

     

              Cependant pour être fidèle aux déclarations de Ramesh Balsekar, toutes ces considérations étant ce que je ressens, si vous ressentez quelque chose de totalement différent, surtout écoutez-vous, et n'accordez aucune foi à mes propos...

     

     


  • Commentaires

    1
    Samedi 23 Janvier 2016 à 22:32

    Je ne sais pas, Aloysia. Mon fils qui s'intéresse à la neurobiologie me dit des choses assez semblables. Mais je ne parviens pas à trancher ce genre de questions, et peut-être que cela me permet de "continuer" (à me faire des illusions ?).

    Quoi qu'il en soit, c'est vrai que la lune est incroyablement belle en ce moment. Elle a un si beau visage large et serein.

      • Samedi 23 Janvier 2016 à 23:22

        Grâce à toi, Carole, je suis sortie pour découvrir que la nuit était claire et la lune superbe... Grâce à toi ou grâce à une effet particulier de la grâce répandue sur notre relation présente ?... Bisous, et bonne nuit.

    2
    Dimanche 24 Janvier 2016 à 09:45

    Bonjour Aloysia, je me demande si Armstrong mettant un pas sur la lune a ressenti une griserie semblable à se sentir libre, mais je ne crois pas que l'on soit totalement libre, il y a toujours des contraintes, comme son pesant scaphandre sur le dos par exemple. Bises

      • Dimanche 24 Janvier 2016 à 10:07

        Ah oui, le mot liberté possède de multiples interprétations possibles ! Ainsi se vérifie l'idée que quoi que nous fassions nous sommes "téléguidés" : nous ne dépassons pas les limites de notre corps et de ses possibilités ; nous ne dépassons pas les frontières de notre intellect et de ses préjugés (j'ai vu récemment sur fb une vidéo de rébellion contre une dictature qui voulait imposer que 2+2=5, et je me suis abstenue de polémiquer en commentant que l'on n'était pas vraiment obligé de répéter que cela faisait 4) ; nous ne dépassons pas la projection de notre pensée qui se figure l'infini sous des formes diverses... Ainsi le mot liberté lui-même n'est-il qu'un concept... 

    3
    Dimanche 24 Janvier 2016 à 10:49
    Daniel

    L'acceptation parfaite n'est pas encore pour moi, mais je m'y emploie et lorsque c'est réussi, quelle paix, quelle sérénité, quelle liberté. Plus d'entraves, de conflits ! !

      • Dimanche 24 Janvier 2016 à 11:21

        Oui, c'est un pas précieux vers l'harmonie...

    4
    Dimanche 24 Janvier 2016 à 17:52

    Hier soir, elle était splendide !
    Bonne soirée

    5
    Dimanche 24 Janvier 2016 à 19:11

    Cette lune en forme de "totalité" est, pour parler comme les alchimistes, la femme du soleil et je la trouve très belle même si elle a tendance à me garder éveillée pendant la nuit .

      • Dimanche 24 Janvier 2016 à 20:41

        Femme du soleil, c'est la moindre des choses... Mais elle peut être davantage ! Rendons-lui hommage en reconnaissant que lorsqu'elle éclaire la terre, elle nous permet d'évoluer dans une pénombre qui protège tout le mystère des choses en le décuplant... elle est donc alors plus que le soleil !

    6
    Dimanche 24 Janvier 2016 à 19:15

    je te remercie pour ta participation - j'ai lu une première fois ton article et je viendrai le lire une seconde fois ... là c'est l'heure du repas ... 

    ton repas spirituel est consistant .. bises 

      • Dimanche 24 Janvier 2016 à 20:42

        Mes repas sont toujours un peu consistants, pardon.

    7
    Lundi 25 Janvier 2016 à 17:34

    Je suis née un lundi et j'avais le soleil dans mon ciel

    Je comprend mieux pourquoi la lune me fascine pas pour y aller mais pour la regarder

    Merci de ton passage chez moi Aloysia

    Bisous

      • Mardi 26 Janvier 2016 à 08:37

        happy   Heureusement que le soleil était dans ton ciel, dis donc ! Et quelle farce te joue-t-il donc aujourd'hui avec tes yeux ? Faut-il demander à la lune d'y suppléer avec son intuition merveilleuse ? money   Bises, chère Océanique.

    8
    Mardi 26 Janvier 2016 à 12:54

    Accepter que l'inacceptable existe, là est le grand travail à mes yeux !!! Le chemin de la vie se déploie, se déroule, s'invente, se génère et se régénère... Quel aventure sous l’œil "bienveillant" des astres, tout est bien, parfois difficile mais bien... Belle journée Alyosa.  brigitte

      • Mardi 26 Janvier 2016 à 16:15

        Tu parles vrai, Brigitte... Merci de ton passage, je t'embrasse.

    9
    Mardi 26 Janvier 2016 à 18:16

    c'est un auteur très intéressant (je note). Les verseaux sont des signes d'air ... très vifs très bouillants très ... vivants (ma petite fille, ma fille, mon frère, mes parents décédés ...) 

    depuis longtemps, je suis  mon chemin de vie ( il croise les uns et les autres) et mon ego existe encore beaucoup. Il est comme un polichinelle qui sort son bout de nez quand je ne m'y attends pas. 

    merci pour tes articles - ils sont consistants - oui - ennuyeux non !!! juste qu'il existe des moments où je ne prends pas le temps. Bises

     

      • Mardi 26 Janvier 2016 à 18:38

        Je t'ai répondu sur ton blog, j'ajoute un petit mot ici (que tu ne liras peut-être pas ?) . L'ego résiste tant qu'il plaît à Dieu ; c'est ce que dit R. Balsekar. En effet si Dieu n'avait pas voulu les egos il n'y en aurait pas ! Ceux-ci permettent la diversité et les rapports humains. Il n'y a pas de raison de s'en accuser. Par contre il n'est pas nécessaire non plus de l'enfler car il nous cache la vraie beauté du monde : la Lumière du Verbe Incarné...

      • Mardi 26 Janvier 2016 à 18:55

        merci ... et si je viens lire chez toi tes réponses..

        et continue comme tu le fais, c'est comme ça que tu es ! 

        bises 

    10
    thierry
    Mardi 26 Janvier 2016 à 20:26

    Pleine lune

     

    Si ronde et pleine, que sa face replète

    Chaque mois comme une horloge répète

    La même entièreté sans gommer l’intimité

    Si sourire il y a qui s’épanouit aux lèvres du monde

    C’est qu’à voir ni plus en tiers qu’en quartier

    Ce qui n’est qu’un gros sou bien solide

    Poursuivre dans la nuit jamais comme un bolide

    Une promenade sans autre candélabre

    Projette bien des ombres au creux des arbres

    Embrasses moi en si forte étreinte

    Je ne suis pas de ceux qu’on éreinte

    Si facilement du moins, affaire de clarté

    Puisqu’à briller si fort sans polish comme Esclarmonde

    Je ne tire point vanité au grenier des sottises

    Qui voudrait monter si haut accrocher des bêtises

    Ne me trouvant pour cela pas assez cambrée

    Pourrait bien chercher dans ma chemise le cambrien

    Mais jamais je ne fus affaire de simple vaurien

    Je défie et définis mais ne suis pas finie

    J’ai sans cesse trompé l’ennemi

    Donnant à penser et danser par mon apparence

    Puisque vu d’ici il n’y a pas flagrance

    Pourtant on me prédit un nouvel avenir

    Pas eldorado des cimes je serais une mine

    Pour peu qu’on se donna le moyen de m’exploiter

    J’ai mes creux et mes bosses,

    Pas de crues ni de brosses

    Je me laisse apprécier

    Au plus près dévisager

    Mais ma surface hostile

    En fera fuir plus d’un

    Comme mon atmosphère qui se fit la malle

    Laissant surgir basalte en dalles

    Aux temps les plus anciens

    De là à faire hurler loups comme chiens

    Alors ma drôle de gueule toute couturée

    Laisse des traces comme stigmates ajourées

    Parfois des peuples je fus un cas et encore adorée

    Mais de cette gloire festonnée dont je suis adornée

    Je ne retiendrai ni la nuit ni les bruits

    Mon espace est silence glacé

    Dussais -je laisser les visiteurs agacés.

      • Mardi 26 Janvier 2016 à 21:32

        Merci Thierry pour cet hommage haut en couleurs et riche en allusions multipliées !

    11
    Dimanche 31 Janvier 2016 à 22:35

    Fiou ! me suis-je dit en lisant un, deux, trois de vos articles Aloysia !  J'aime me perdre dans de tels textes. Je ne les suis pas à la lettre. J'y puise la sagesse qui me convient. Depuis fin décembre j'ai dû courir à l'hôpital avec une crise d'arthrose au pied gauche. Retour à la maison , le même jour un message m'attendait  pour un rendez-vous  d'opération du canal carpien, toujours à la main gauche pour  le 22 décembre. Ce fut très souffrant.  Le 23 ,la dernière de mes sœurs avec qui je correspondais depuis 65 ans est décédée. je l'apprend par Skype. Une semaine de souffrance physique et morale s'en est suivi. J'ai reçu plein de message réconfortant sur mon blog. Depuis hier je me sens mieux . je cherche une leçon de vie dans tout ça  mais moi seule  trouvera la réponse je crois. Amitiés.



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :