• Philosophie (1)


         En 1970, j'étais pensionnaire dans un lycée austère où la philosophie ne me semblait plus avoir aucun sens. M'inspirant d'un poème d'Agrippa d'Aubigné (1552-1630) étudié en classe de lettres (heureusement plus intéressante), je commis alors ce vilain pamphlet :

      

    Sainte Contradiction, levier de la Raison,
    Guéris en me blessant mon angoisse profonde ;
    Et grâce à la Praxis, d'où je pars et me fonde,
    Trouve des connexions, de subtiles liaisons.

    La Théorie est vide et nous la haïssons :
    Plus de spéculations arides sur le monde !
    L'étude structurale est beaucoup plus féconde :
    Tuons le dogmatisme, amis, et "scientisons" !

    Les systèmes figés de la métaphysique
    Sont à l'entendement comme un soporifique...
    Moi, je veux progresser par les contradictions.


    Etudions désormais la gnoséologie,
    Ne nous adonnons qu'à la méthodologie,
    Puisque nous respectons enfin l'Evolution ! 
     


    Dessin humoristique extrait d'un site dédié à un organisme suisse d'amélioration de la vie sociale et culturelle (le GWA) ; il s'agit là d'un colloque qui eut lieu en mars 2003. En haut il est écrit : "méthodes de participation", et à gauche le personnage qui tire de l'eau remarque : "il ne vient rien !"
     

  • Commentaires

    1
    Mardi 17 Janvier 2006 à 12:00
    J'ai vraiment eu de la chance de faire mes études en Afrique, mon prof était africain et nous emmenait voir les marabouts, mais en même temps nous faisait découvrir Bachelard, Jankélévitch, Spinoza...je n'ai découvert vraiment la philo que plus tard, en m'inscrivant au CNED pour réentreprendre des études (menées jusqu'au niveau licence) et surtout dans le but de travailler la plume sur autre chose que de la poésie ou de la fiction.Mon auteur préféré restera Jankélévitch. Où se situe t il? Ailleurs sans doute, entre partique et théorie, à l'infime pointe où tout bascule...


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :