• Ogives

     
     
     


    Les arbres de la rue ont revêtu ce soir
    Une parure fauve et folle exfoliée
    Une parure d’or aux anges dédiée
    Colonnes chapiteaux et voûtes en sautoir

    La lumière en émane ainsi que d’un miroir
    Et la branche en extase à l’autre reliée
    Lève comme en dansant ses feuilles déliées
    Pour former devant moi un étrange couloir

    Arcs brisés flamboyants de vive cathédrale
    Vous évoquez le feu miroitant du dédale
    Où je me promenai enfant l’œil ébloui

    Au milieu des splendeurs du Palais des Mirages
    Aujourd’hui vous priez arbres sur mon passage
    Et à vous écouter le Ciel s’épanouit
     
     

     

    Karol Szymanowski (1882-1937) :
    Concerto pour violon op. 35 n°1 (extrait)
    avec Thomas Zehetmair, violon et le
    City of Birmingham Symphony Orchestra
    sous la direction de Simon Rattle
     
     
     

  • Commentaires

    1
    Vendredi 29 Février 2008 à 12:00
    Bonjour,J'aime beaucoup ce sonnet. C'est tellement rare d'en trouver un bien écrit de nos jours, qui respecte une forme régulière, la versification et les rimes.bravoSi je puis me permettre quelques remarques, toutefois:on ne peut faire rimer une rime plurielle et une rime singulièreaussi reliée/déliées et mirages/passage sont incorrectesvous pourriez mettre "sa feuille déliée"et "du palais du mirage"d'autre part, la règle de concordance des consonnes finales de la rime fait que ébloui et épanouit ne riment pasEvitez aussi les hiatuspromenai enfantmoi unEt à (la liaison ne se faisant plus, la règle veut que "et" soit suivi d'une consonne)Il manque aussi la ponctuation.J'espère que vous ne prendrez pas mal ces remarques, je ne veux que vous aider, puisque vous pratiquez déjà fort bien cette forme fixe.Cordialement


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :