• Ne crains rien...


            J'ai déjà évoqué ce beau passage du Psaume 37, v.7 mis en musique par Félix Mendelssohn dans son Oratorio "Elias" (voir ici) :

    « Reste paisible auprès du Seigneur et attends-Le ».  

     

    Le jeune David
    Image tirée du site

     

           Il en existe une autre interprétation musicale dans l'oratorio plus récent et conçu en français d'Arthur Honegger  "le Roi David", sur un livret de René Morax.

           Par la fantaisie du librettiste qui s'attarde aux détours de l'histoire supposée du jeune David, et la fougue du compositeur âgé d'à peine 28 ans, il s'y ajoute une belle envolée d'oiseau vers les montagnes quand la flèche acérée de Saül le jaloux risque de transpercer l'innocent berger poète.


    « Ne crains rien et mets ta foi en l'Éternel !

       Pourquoi me dire : "enfuis-toi
       Comme fuit l'oiseau du ciel
       Vers les montagnes ?"
       Le méchant bande son arc 
       Et sa flèche va siffler,
       Car dans l'ombre il a tiré
       Sur l'innocent au cœur droit...

       Ne crains rien
       Et mets ta foi en l'Éternel. »

     

     

          Mourir est la principale crainte de l'ego. Pour cela il s'invente mille ennemis afin d'alimenter un réflexe de protection ; mais les ennemis font partie de son monde, ils sont issus de ses pensées. Celui qui s'enracine dans l'Éternel ne peut mourir. Il n'a pas à fuir, nul endroit à chercher, mais seulement à demeurer stable en sa nature profonde.

          Arthur Honegger, qui par son origine suisse était de confession protestante, imprègne cette oeuvre d'une foi rayonnante.

     

    Le Roi David

     


  • Commentaires

    1
    Mardi 12 Avril 2016 à 10:36

    Coucou ma belle Aloysia,

    Il ne faut pas craindre la mort, tous ceux qui ont fait un court passage de l'autre côté en sont revenus ravis ! Et puis s'angoisser ne sert à rien donc vivons chaque jour du mieux possible. Bises et faire confiance ...

      • Mercredi 13 Avril 2016 à 09:44

        J'aime ta formule, Danaé : "en sont revenus ravis" !! Oui, le mot est fort mais approprié car "ravis "ils étaient, dans leur désir en fait de n'en pas revenir et leur regret d'en être revenus ! D'où mon souhait de chercher comment n'en jamais revenir !! wink2

    2
    Mercredi 13 Avril 2016 à 01:00

    Un très beau morceau. Quant à la mort, il nous faut toute la vie pour "l'apprendre", et nous n'aurons qu'un moment pour nous "déprendre" de nous-même : le dernier.

      • Mercredi 13 Avril 2016 à 09:45

        Joli jeu de mots, ma chère Carole... (qui n'est pas que de "mots" !)

    3
    Jeudi 14 Avril 2016 à 08:35

    Mourir est une chose...mais sommes-nous prêts à le rencontrer ?

      • Jeudi 14 Avril 2016 à 10:01

        Si nous ne mourons pas, c'est le signe évident que nous ne sommes pas prêts... C'est comme pour la maturation du fruit : lorsqu'il est prêt, il tombe. Bises, chère Fontaine !

    4
    gazou
    Jeudi 14 Avril 2016 à 17:33

    comme tout est simple  quand la peur cesse de nous tarauder !

      • Jeudi 14 Avril 2016 à 17:51

        Oui, mais on n'est pas toujours conscient que l'on réagit par peur. En prendre conscience est le premier pas. Bises, Gazou !

    5
    Dimanche 24 Avril 2016 à 21:05
    durgalola

    "ne crains rien et mets ta foi en l'Eternel !" Je retiens cette phrase. Dans notre vie, nous oublions souvent  de faire confiance dans les moments difficiles. Notre mental fait des constructions horribles et effrayantes au lieu de se laisser poser dans la main divine.

    Bises et bonne soirée 

      • Lundi 25 Avril 2016 à 09:45

        J'aime particulièrement cette appellation : "l’Éternel"... Je la trouve tellement parfaite qu'elle me suffit. Ce qui est éternel est immuable. Ce qui est immuable est la plus parfaite sécurité. Le "méchant" est justement le mental. 

         



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :