• Miroir

     

    Poussin-Echo et Narcisse
    Écho et Narcisse, de Nicolas Poussin
    Tableau qui m'inspire ce rapprochement de termes en forme trinitaire  : « ecco - ego - eco »(voici ego [et] écho)

     

     

    Voici Ego

    À qui seule répond Echo

     

     


  • Commentaires

    1
    Mardi 24 Novembre 2015 à 09:51

    Il me donne envie d'aller le réveiller....

      • Mardi 24 Novembre 2015 à 10:23

        Non, surtout pas ! Bientôt il n'y aura plus que des fleurs, une flamme, un rocher...

    2
    Mardi 24 Novembre 2015 à 15:24
    Daniel

    Est ce la mort de l'ego ?

      • Mardi 24 Novembre 2015 à 15:34

        Pas loin... 

    3
    Mardi 24 Novembre 2015 à 20:59

    je n'ai pas trouvé le sens d'Ecco. Pourrais-tu me dire ce que cela signifie ?

    Sur le tableau, une trinité sans union ; l'homme dort dans une position bizarre ... le jeune adolescent, ou adolescente le regarde , le cupidon, lui est intéressé par quelque chose situé en dehors ... mais quoi ? Je ne connais pas ce tableau. Il s'agit de quel peintre ?

    Bises et bonne soirée

      • Mardi 24 Novembre 2015 à 21:31

        Bonjour Durgalola. Je l'ai mis en surimpression sur la photo. je croyais que cela se verrait !! C'est de Poussin, bien sûr : "Echo et Narcisse"... Tandis que Narcisse se meurt de contempler sa propre image, la nymphe Echo lui renvoie elle aussi tous ses appels car elle l'aime en secret... sous le regard de Cupidon, qui s'en amuse évidemment. Une façon de remarquer combien l'ego, qui ne voit jamais que lui-même partout, se trompe sur la nature de ses sentiments amoureux.

      • Mardi 24 Novembre 2015 à 21:45

        "ecco" correspond au latin "ecce" et veut dire "voici".

    4
    Mardi 24 Novembre 2015 à 21:26

    Joli.

    Et tous deux condamnés, Ego, Echo.

    Mais je ne sais pas pourquoi, j'ai toujours eu un faible pour "Echo".

     

      • Mardi 24 Novembre 2015 à 21:35

        Bonsoir Carole. Je comprends ton faible pour Echo, puisqu'elle est la présence fidèle et attentive qui veille le "malade" totalement égocentrique sans jamais s'imposer. Cependant, fondue dans la roche, elle ne représente que le décor, la "poche utérine" dans laquelle se complaît notre solitaire...

    5
    Mercredi 25 Novembre 2015 à 17:39

    Souvent on se projette en miroir vers l'autre sans le voir alors qu'on aimerait le voir à son image.

    Belle soirée Aloysia

    Bisous

      • Mercredi 25 Novembre 2015 à 18:24

        On ne voit pas l'image de nous-même que nous renvoie l'autre !

    6
    Jeudi 26 Novembre 2015 à 08:46

    Chacun à sa place ! chut !

      • Jeudi 26 Novembre 2015 à 10:30

        Oui, en effet. Rien à toucher, rien à changer...

    7
    Jeudi 26 Novembre 2015 à 11:05

    Tes réponses aux commentaires m'ont beaucoup intéressée, et l'image aussi, naturellement. À bientôt.

      • Jeudi 26 Novembre 2015 à 17:10

        Bises, chère Ariaga au regard ébloui !

         

    8
    Jeudi 26 Novembre 2015 à 16:46

    merci pour tes éclaircissements - tant de choses que nous ne connaissons pas ou avons oublié. Quand même la construction du tableau est intrigante. Bises 

      • Jeudi 26 Novembre 2015 à 17:10

        Bises, chère Durgalola.



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :