• Mirages





    Réon, les tableaux d'Argondia : le retour au château des anciens rois


    De princesses enchaînées,

    Il avait fait des chevelures de comètes
    Qui glissaient sur les fonds pourprés
    Des mille et une nuits de précieux cristal.

    Et jamais plus il ne devait revoir
    Ce ruissellement des joyaux ensevelis,
    Cette clarté magique des palais endormis,
    Ce blond miroitement des jardins engloutis...

    Halluciné, pressant son rêve dans ses bras,
    Il marcha jusqu'au seuil flamboyant.
    Un flot d'oiseaux chantants alors l'envahit
    Et vaincu, il coula dans l'espace infini.


     
     

  • Commentaires

    1
    Samedi 30 Mai 2009 à 12:00
    Féérie envoûtante.Cordialement.


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :