•  
       Si le changement de saison était prévu pour le 20 mars, il fallut un petit moment de réflexion à notre ami printemps avant de se montrer : en effet (et n'était-ce pas plutôt ce que l'on attendait ?) c'est hier, 21 mars, et aujourd'hui, 22 mars, qu'il a donné - du moins en centre France - les premiers signes de son arrivée. C'est-à-dire : une douceur dans l'air accompagnée de la chute du vent, et un éclaircissement du ciel, encore brumeux certes mais de manière infiniment plus sympathique et légère.

     

    Rouge-Gorge1.jpg


           Notre ami rouge-gorge est venu nous rendre visite.

    Rouge-Gorge2.jpg


            Il a inspecté le jardin dont je venais de tondre l'espace derrière la maison, ce qui tout de suite donne à la pelouse un aspect plus velouté et plus homogène.

    Rouge-Gorge3.jpg

     
          Je l'adore ce petit bonhomme ; quand il se dresse comme ça sur ses pattes on dirait qu'il a les mains dans les poches. Et comme vous voyez, parfois le soleil filtrait à travers la brume.

    Pinson2.jpg

     
        Aujourd'hui j'ai repris pinson. La lumière n'est plus du tout la même que ces jours derniers, et j'en ai profité pour explorer les qualités de mon nouvel appareil photo : à commencer par son zoom beaucoup plus puissant.

    Fleurettes.jpg


           Oh ! Il est vrai que nous ne sommes que le 22 mars, si bien qu'il ne faut pas être trop exigeant avec la floraison. Mais c'est l'époque où les violettes sont charmantes dans l'herbe.

    Fleurettes2.jpg


           Il y a même quelques myosotis.

    Fleurettes3.jpg


         Mais les primevères de toutes couleurs que j'avais plantées l'an passé n'ont pas repoussé ; alors que c'est ailleurs, à la mode sauvage, que j'en vois surgir ! Allez, je ne m'en plaindrai pas.

    Hortensia.jpg


       L'hortensia qui avait gelé l'an passé semble définitivement mort, ainsi que les bruyères qui l'accompagnaient et peut-être même le végélia encore jeune qui, comme ces autres plantes, était 
    exposé au nord et non abrité

    Vegelia.jpg


          J'attends pour replanter d'être sûre qu'il ne gèlera plus. Et pour remplacer un pied d'être certaine également qu'il ne repartira pas ! Heureusement les rosiers semblent plus robustes.

    Tulipes.jpg


          Les tulipes, magnifiques il y a deux ans et qui avaient gelé l'an passé, comme mes iris de Hollande, ne semblent pas non plus vouloir refleurir. C'est cela qui est terrible avec un jardin ! On fait des efforts qui paient une année, mais chaque année tout est à recommencer !

    Fleurettes4.jpg

     
          Alors laissons-nous réconforter avec les jolies surprises que nous offre la nature. Il faut dire qu'en matière de culture je ne suis guère experte et seulement de "bonne volonté".

    Jonquilles1.jpg


       Les jonquilles commencent timidement à ouvrir l’œil. 

    Jonquille2.jpg


       Du moins l'une d'elles ... OUIII !! Il y en a une d'ouverte !

    Fleurettes5.jpg


       Un peu plus loin, un autre pied de primevère sauvage.

    Rosiers.jpg


       Et les jolies dentelles végétales qui pointent aux tiges des rosiers (ceux-là protégés des vents mauvais) font plaisir à voir. Mais ils ont des "griffes", mes rosiers, comme vous pouvez le constater, et ils m'arrive souvent de me faire bien saigner les mains en les soignant (j'ai des gants, oui, oui, j'ai des gants mais je ne les mets pas toujours)...

       Depuis le retour de la douceur les oiseaux se sont mis à chanter. J'espère bientôt pouvoir faire comme eux... 

     

     

     

    1 commentaire

  •    Cet épisode de froid nous a permis de voir un peu le soleil, mais le jardin est bien frileux encore et timide !

    mesange-3mars01.jpg


       Tandis que les mésanges d'empressent sur les boules de graisse que je suspens au lilas toujours bien hivernal, les fleurs cette année n'osent pas montrer le bout de leur nez.

    Fleurs-15mars02.jpg


        Les jonquilles commencent à peine à grandir (et celles de nos ronds-points, vues ce matin, sont exactement identiques).

    Fleurs-15mars03.jpg


        Les tulipes, qui l'an passé avaient gelé en mars pour s'être ouvertes trop tôt, n'ont cette année mis que quelques feuilles...

    Fleurs-15mars04.jpg


       Seuls quelques iris dont la floraison est précoce (en principe, février) montrent leur nez timide au ras du sol.

    Fleurs-15mars06.jpg


       Et puis, les robustes primevères anciennes de nombreuses années reprennent vaillamment du service - alors que celles que j'ai plantées l'an passé, rouges et indigo, ne se manifestent pas, du moins pour l'instant.

    Fleurs-15mars07.jpg


        Quelques pâquerettes aussi dans l'herbe ? Eh oui, Pâques c'est bientôt cette année... !

    Fleurs-15mars05.jpg


       Les rosiers ont quelques pousses ; mais si le soleil les réchauffe, le vent glacial les épuise....


    gifsnature31   Allons, courage...      soleil 040  la douceur va revenir !    peterpan_030.gif

     

     

     

     

    1 commentaire

  •     À la mi-février, de fragiles petits nez commencent tout de même à pointer dans mon jardin...

    Jeunes-pousses---15fev-3.JPG


         Les rosiers, noircis, gorgés d'eau, tentent à nouveau quelques feuilles.

     

    Jeunes-pousses---15fev-2.JPG


          Surtout celui-ci, qui tient un peu de l'aubépine et est très vivace.

    Jeunes-pousses---15fev-6.JPG


         Mais les narcisses et les crocus, qui paraît-il sont déjà éclos sur la côte ouest, montent leurs feuilles et leurs tiges.

    Jeunes-pousses---15fev-4.JPG


        ... Et aussi les tulipes ! Pauvres tulipes qui l'an passé, profitant de la douceur de février, s'étaient épanouies précocement, pour geler lamentablement sous la neige de mars ! Du moins puis-je constater que les oignons n'en avaient pas été détruits.

        Au soir les merles chantent accompagnés de troglodytes, qui eux aussi sentent la douceur qui revient.

    Grues-15fev-1.JPG


            Depuis quelques jours, les grues passent sur la ville !

    Grues-15fev-2.JPG


             Elles remontent vers le nord ; comme le fait le soleil.
     

        Bienheureux mouvement de bascule de notre Terre aimée !  Elle nous chauffe tour à tour, elle nous éclaire, elle nous arrose... Nous sommes sur elle comme l'herbe, portés et nourris, à nous arracher les cheveux avec nos problèmes d'humains alors que les étoiles clignotent doucement et que les météores nous effleurent à peine !

         Oui, misérables sommes-nous d'être si petits et si multiples quand tout glisse ensemble, tout croît ensemble, tout s'élève ensemble vers la réalisation de la vie et de la beauté.

     

     

    1 commentaire
  •  

        Ici les feuilles mortes se ramassent sans cesse

    Feuilles-d-automne4.jpg


        
    C'est l'ombre de l'été qui glisse jusqu'à terre

    Feuilles-d-automne3.jpg


         Pour ne laisser briller que l'or et la lumière

    Feuilles-d-automne2.jpg

         Et le râteau s'active ainsi qu'une caresse ...
         

     

     

    1 commentaire

  •     Hier j'ai eu la chance insigne de rencontrer Minéa... Elle est grande maintenant, elle est entrée à l'école ! Mais comme ses parents ne tiennent pas à ce que je la montre en photo, je vous mets à la place une image de Mimi Cracra, qui lui ressemble assez.


    MimiCracra.jpg


         Elle m'a sauté au cou évidemment (!), et je lui ai aussitôt demandé comment c'était, l'école.

    Mimicracra2.jpg


        Ça lui avait beaucoup plu !!

        Je lui ai demandé alors si elle avait des copines, ou des copains, parce qu'à l'école, il y a des petites filles mais aussi des petits garçons. Elle s'est tournée vers moi et a rétorqué d'un air très assuré :

        - Oui, mais moi je suis une copine, parce que je suis une fille ! 

    *** 

         Là-dessus, elle m'entraîna vers la grange attenante à la maison en me disant :

       - Viens voir la crémate.

        Incrédule, je lui demandai de répéter, sans mieux comprendre ce qu'elle voulait dire par là. J'interrogeai enfin :

       - C'est quoi, une "crémate" ?

       Elle me regarda comme si j'étais complètement idiote, puis attrapa les deux coins de sa bouche avec ses doigts et me montra ceci :

     

    La-grimace.jpg
    (Photo tirée du net)

     
     - Ah ! une grimace ! m'écriai-je. 
    Et de renchérir :

        - J'en connais d'autres, des grimaces ! Tiens, regarde.

        Je me tirai les yeux vers le bas, le nez vers le haut, je sortis ma langue et agitai mes mains derrière mes oreilles en louchant. 

    1140309451grimaces.gif

     

        Mais elle me lança d'un air outré :

        - Non ! Ce n'est pas ça du tout !!

        - Alors, c'est quoi ? dis-je, désemparée.

        - C'est ça ! 

     

    Grimace2

        Et de réitérer sa mimique, avec la bouche en forme d'infini, laissant apparaître quelques quenottes...  

         Un peu interloquée, j'admis mon erreur. Mais elle n'avait pas fini, et me tirait toujours avec insistance vers la grange : "Viens voir la crémate !"

         Nous atteignîmes le haut porche de bois à deux battants légèrement entrouverts, dans lequel nous nous faufilâmes pour scruter le sol entre les pierres de l'entrée.

         - Qu'est-ce qu'il y a ici ? demandai-je, incapable d'y voir la moindre "grimace".

        Pointant son petit doigt vers le sol, elle me fit soudain apercevoir une sorte de ruban noir épais...  

         - Une LIMACE ! compris-je soudain.    

     

    Limace

     

         La pauvre semblait avoir perdu la vie en cet endroit, complètement desséchée.

        Et Minéa hochait vigoureusement la tête en confirmant avec un regard d'évidence :

        - Oui ! Une crémate !

     

     

    1 commentaire