• Madeleine

           
         Je reviens du pays sarladais où je me suis ressourcée quelques jours au bord du Céou, dans la région de Castelnaud. Quel merveilleux pays ! Et que de souvenirs ! Lune-Soleil, Dhagpo, le Chant des Toiles, la Galerie de la Licorne, Terre de Jor... Tout cela perdu, car même à Dhagpo, il ne fallait pas espérer entrer : ce merveilleux petit monastère noyé dans les collines ressemble bientôt aux JMJ de Benoît XVI : immenses parkings saturés de voitures à l'infini,  énormes tentes défigurant tout le paysage... Où sont les ermitages accrochés aux flancs des montagnes que décrivaient Anne et Daniel Meurois-Givaudan dans  "Le voyage à Shambhalla" ?
           Finis, les temps de l'espoir, du renouveau, du millénium ; bonjour, la répression et le business. 
           Cependant, parmi toute cette mélasse, je me suis décidée à lire le fameux "Da Vinci code" - auquel j'ai été longtemps réfractaire en partie à cause de son titre qui me déplaît toujours autant, du moins dans sa traduction française ("THE da Vinci Code" était déjà beaucoup plus clair ! Mais enfin, pourquoi ne parlons-nous pas français,  et n'écrivons-nous pas : " le code de Vinci" ?).
            Bref, après quelques efforts et gromellements de démarrage (du mal à pénétrer dans ce livre ?), je suis bientôt tombée sous le charme de la légende du Saint-Graal selon Marie-Madeleine... Comment ! Moi, lire un tel livre en un  tel endroit, à quelques lieues à peine de la grotte de la Madeleine que je détaillais  en 1997,  puis en 1999, l'Evangile de Marie-Madeleine en mains, retrouver ici même les sources  de la plus haute aventure que j'aie jamais vécue et qui, malgré répression et business,  ne sera pour moi jamais perdue, jamais oubliée, jamais un vain mot ?
            Pour preuve, une petite grimpette dans la montagne au-dessus du Céou, et vlan ! Une grotte m'est apparue, presque identique sauf qu'elle n'avait pas été habitée... ou si peu. La voici :






     

  • Commentaires

    1
    Sylvie
    Dimanche 28 Août 2005 à 12:00
    Tiens tu vois, c'est rigolo, car justement en lisant à l'instant ton introduction sur le poème "Aile", je me demandais si tu avais lu ce fameux bouquin où toi- certainement mieux que moi- tu sauras retrouver , et comprendre, des références et autres allusions. Cela devrait (?) te plaire! Bisous


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :