• Machik Labdrön


          Aujourd'hui je me contenterai de reprendre textuellement la publication d'un auteur qui habite Fontenay-sous-bois mais qui, traitant sur facebook de l'Advaïta Vedanta, y signe "Sri Ramana Maharshi" (ici).

          L'illustration est également la sienne (tirée de Wikipedia). Moi qui pensais utiliser facebook pour des sujets plus profanes, c'est pourtant à travers ce site que je trouve les enseignements les plus riches et les plus profonds. Voici.

     *

     

             La grande Yogini Machik Labdrön (1031-1129) vécut au Tibet. Elle est considérée comme une dakini et une déité.

         Avant de mourir à presque 99 ans, elle livra son dernier chant, puis, dit-on, se fondit dans l'espace.

     

    « Vous pouvez réciter des mantras, accomplir des rituels,
    Connaître la totalité des enseignements,
    Toutes les écoles philosophiques et leurs théories,
    Mais cela ne vous fera pas réaliser Mahâmudrâ, la nature de l'esprit.
    Attachés à vos points de vue
    Vous ne faites qu'obscurcir la claire lumière de votre esprit.
    Respecter des vœux qui ne sont rien d'autre que des concepts
    Blesse d'une manière ultime votre pratique spirituelle.


    Restez libres de toute élaboration mentale,
    Libres de considération pour vous-mêmes,
    Comme les vagues de l'Océan, naissant et mourant spontanément,
    Sans concepts, sans attachement à aucun point de vue,
    Dans la pureté primordiale de l'esprit,
    Comme une seule lueur qui dissipe l'obscurité,
    Et d'un coup vous réaliserez les enseignements des sûtras, des tantras
    Et de toutes les écritures.


    Tous les phénomènes sont comme des oiseaux qui traversent l'espace.
    À cet instant, cela a du sens de rechercher l'essence de l'esprit.
    Lorsque vous regardez l'esprit, il n'y a rien à voir.
    Dans ce "rien à voir" vous verrez le sens profond.


    La vue suprême est au-delà de toute dualité sujet-objet.
    La méditation suprême est sans méditation.
    L'activité suprême est sans action.
    Le fruit suprême est dépourvu d'espoir et de peur.
    La vision suprême est sans point de référence.
    La méditation suprême est au-delà de l'esprit conceptuel.
    La pratique suprême est celle qui ne fait rien.
    Le fruit suprême échappe à tous les extrêmes.
    Si vous réalisez cela, l'illumination est atteinte.
    Si vous pénétrez la voie de Mahâmudrâ, vous atteindrez la nature essentielle.
    Tout concept sera tranché, tout enseignement réalisé,
    La perfection atteinte, les signes de réalisation accomplis
    Et vous traverserez l'océan de l'illusion. »

     
    *

          Je souhaiterais l'apprendre par coeur...

        Et ce m'est une occasion pour préciser que, comme vous l'avez sans doute remarqué, je ne vois nulle différence entre l'enseignement du Vedanta et le Bouddhisme tibétain quand il s'agit de la Vérité ultime et de l'ultime Réalisation. Les formes de rituels seules peuvent varier, mais la véritable pratique, la pratique méditative, demeure la même puisqu'il n'y en a qu'une qui puisse être utile : celle qui consiste à rester centré dans la présence à soi-même tout en vivant normalement.

     

     

    Machik Labdrön

      

     


  • Commentaires

    1
    Rose63au
    Mercredi 8 Février à 10:06

    Un peu de douceur dans la voltige des temps modernes 

    Merci à toi et bonne journée 

    Bise 

      • Mercredi 8 Février à 11:12

        Bises, ma chère Rose.

    2
    Mercredi 8 Février à 10:28
    Durgalola
    J'adhère à ta conclusion. Ce texte est essentiel. La voie est particulière à chacun. Le soleil brille pour tous même si ce n'est pas au même moment ni avec la même intensité. Bises
      • Mercredi 8 Février à 11:13

        Non seulement la voie est particulière, mais le sentiment d'être Soi l'est aussi au départ, car chacun part de son individualité propre pour aboutir au résultat "commun"...

    3
    Mercredi 8 Février à 10:36

    Bonjour Aloysia,

    Les sages ont trouvé le même chemin que ce soit dans le Bouddhisme tibétain ou l'hindouisme, c'est donc le seul, le vrai ! Cela me rappelle mon Rimpoche qui nous parlait de la "claire lumière" !

    Merci pour ce magnifique texte dont il faut s'imprégner, tu as raison

      • Mercredi 8 Février à 11:14

        Ah ! Qu'il devait être bien, ton Rinpoché !! La "Claire Lumière", voilà qui dit tout...

    4
    Mercredi 8 Février à 10:52

    Merci Aloysia pour cet éclairage qui arrive pour moi à un moment opportun. Si tu permets, je vais recopier ce poème et le garder précieusement dans mes tablettes pour le lire et le relire.

    Mes amitiés

    Alain

      • Mercredi 8 Février à 11:15

        Je suis contente, Alain. Tu fais comme moi... smile

    5
    Mercredi 8 Février à 23:49

    Tout à fait en accord avec ce magnifique chant.

    L'essentiel est de vivre sans se culpabiliser à longueur de pensée. L'essentiel est d'être avec naturel et de voir la vie se déployer comme elle est, sans attente et sans peur. Bien sûr, il y a des vagues et il y en aura tant que vie sur Terre durera, c'est la preuve que nous sommes  vivants (et je ne parle pas volontairement d'illusion). Tant que nous sommes vivants il y aura des épreuves et notre manière de les aborder doucement évoluera et leur enlèvera du poids. 

    Je lis beaucoup de choses sur facebook, des bonnes et des moins bonnes et je me méfie des personnes qui prétendent être arrivées à un certain stade... alors que leurs propos révèlent l'inverse. On fait un peu de méditation et oh miracle on est illuminé, on s'appelle toutes soeurs... cela me donne envie de fuir. Enfin, c'est sans doute le signe d'une recherche louable pour beaucoup et cela les regarde.

    Merci pour tes pages, bien documentées, où les textes nous amènent à réfléchir sur notre propre démarche.

     

      • Jeudi 9 Février à 09:14

        Et merci, Carmen, pour tes visites toujours très douces et éclairantes.

    6
    Jeudi 9 Février à 11:18

    Ensemble sur le chemin de la vie, nous avançons en tâtonnant... comme il serait bon que ce que nous voyons sur les bas-côtés se transforme en beauté !

      • Jeudi 9 Février à 14:17

        Ne crois-tu pas qu'en te concentrant sur ta beauté intérieure tu ne vas pas bientôt découvrir que tout est beauté ?

    7
    Jeudi 9 Février à 14:10
    Daniel

    C'est un poème qui raisonne en moi. Pas besoin de mantras, de rituels, d'enseignements.....Tout doit être simple, le plu simple possible et le voile de l'illusion sera déchiré !

      • Jeudi 9 Février à 14:18

        Certains textes résonnent exactement où il faut et comme il faut ; c'est alors que nous nous apercevons nous-même un bref instant... Combien de fois le répéterons-nous jusqu'à la déchirure parfaite ?

    8
    Jeudi 9 Février à 16:03

    Ce dernier chant est si beau...

    Bises Aloysia

     

      • Jeudi 9 Février à 17:28

        Il résume l'essentiel... Bises, Kimcat.

    9
    Jeudi 9 Février à 23:46

    Je ne m'y connais pas du tout en rituel bouddhiste. Mais ces paroles anciennes me semblent toujours neuves. Et dignes en effet, non pas peut-être d'être apprises par coeur, mais plutôt d'être vécues.

      • Vendredi 10 Février à 09:24

        Tout à fait. Mais tu vois bien qu'il n'est pas question de rituels ! Et figure-toi que je ne suis pas bouddhiste et 'y connais rien non plus ! C'est justement là la question. Un rituel est comme un boomerang : tu te mets dedans et tu le lâches au moment où il t'a bien "lancée"... Cela peut être un rituel chrétien ou musulman aussi, pourquoi pas ?



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :