• Lointains

     

    Brume.jpg
    Image tirée du net

     

     

    Par les chemins du monde je me suis perdue
    De miroir en miroir j’ai vu trop de reflets
    Reflets dansants
    Reflets chantants
    Ils se sont refermés ainsi que des pétales

     

    O fleur chagrine qui te fanes à l’hiver
    O rides qui courez sur l’onde chavirée
    Mes chemins se sont évanouis
    Et me voici posée
    Le regard dans mes mains
    Par un jour sans soleil

     

    Peut-être viendra-t-elle et me sourira-t-elle
    La nuit tranquille et muette
    Sans que tintinnabulent ses clochettes d’étoiles
    Comme au temps des cabris et de leurs rondes folles

     

    Je cherche mon bâton pour poursuivre à tâtons
    Une route qui danse
    Au brouillard du matin

     

     


    Concerto pour violon de Sibelius
    (Mouvement lent) 

     

     

  • Commentaires

    1
    Lundi 10 Décembre 2012 à 12:00
    Nous nous égarons sur les chemins des hommes, sur ceux de la nature nous nous trouvons. J'aime beaucoup ce "regard dans les mains" !


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :