• Les Vosges sous la neige (1)- Le mémorial de Moosch

     

    smilies034.gif 

     

          J'avais donc projeté un petit séjour dans un chalet au pied du Ballon d'Alsace, au lieu-dit Le Thillot - tout proche du département du Haut-Rhin, et situé plus ou moins à mi-chemin entre Epinal et Mulhouse, sur la RN66. Je venais justement de recevoir par mail un diaporama sur la "Route 66" (aux USA) et m'amusai de l'expérimenter, mais bien chez nous. 

        Sur la carte ci-dessous vous découvrez l'environnement, avec des détails ajoutés de ma main en jaune vif, notamment une croix pour l'endroit où nous nous arrêtâmes pour une promenade (voir plus bas, sur le Chemin du Steingraben) et un trait de soulignement sous le "Ballon d'Alsace" vers lequel nous irons plus tard (cliquez sur la carte pour l'agrandir).

     

    Carte-le-Thillot.jpg

     

        Notre propriétaire nous avait recommandé d'arriver par Épinal, et non par la D486 comme le conseillait Michelin dans tous les cas de figure, à cause des 50 cm de neige tombés récemment et du col à traverser si l'on arrivait par cette petite route. 

       Dès l'approche d’Épinal en effet, nous trouvâmes la neige - et en ce qui me concerne, avec ravissement, parce que j'ai peu connu les vacances d'hiver et lorsque cela fut le cas, c'était en fin de saison (février-mars-avril) et dans le Massif Central, si bien que l'enneigement était souvent très relatif.

     

    Arrivee-Epinal.jpg


        Et au village du Thillot lui-même, beaucoup plus de neige, car l'altitude était supérieure et la situation encaissée au nord du Ballon d'Alsace.

    Arrivee-Le-Thillot-1.jpg


       Malgré la bonne qualité de la route qui avait été salée (en tant que Nationale), je pus me féliciter d'avoir prévu des pneus contact, car pour monter au chalet que nous avions réservé, il fallut gravir une pente dans une propriété où la neige n'avait été que repoussée sur les côtés.

    Arrivee-Le-Thillot-2.jpg


       Cependant notre réveil du dimanche 9 fut éblouissant : il avait encore neigé toute la nuit, et c'est dans une lueur blafarde et bleutée que nous découvrîmes notre nouvel environnement...

     

    Arrivee-Le-Thillot-3.jpg


       La petite table de jardin prévue à l'extérieur - devant l'abri de jardin - témoignait de façon évidente de l'épaisseur de la couche neigeuse - dont nous n'avions jamais vu l'équivalent en Berry ! Mais ce qui me stupéfiait le plus, c'était l'allure des arbres, dont les branches ployaient sous le poids des grappes blanches qui les ornaient.

    Arrivee-Le-Thillot-4.jpg


       Un coup d’œil par la fenêtre, vers la forêt voisine.

    Arrivee-Le-Thillot-5.jpg


        Et un coup d’œil devant la porte, vers la jolie petite église et les haies chargées d'une mousse glacée.

        Pour ce dimanche, nous avions un projet : nous rendre à Moosch (drôle de nom !) un peu plus bas en direction de Mulhouse, pour y trouver le souvenir d'un aïeul mort pour la France en 1916 et enseveli dans la nécropole militaire nationale qui s'y trouve.

     

    Vers-Moosch-1.jpg


       En descendant la nationale 66 nous passâmes le col de Bussang et trouvâmes un paysage éblouissant de nuances de blancheur.

    Vers-Moosch-2.jpg


       Ce chemin nous attira et nous nous y arrêtâmes un moment. C'est celui que j'ai marqué d'une croix sur la carte posée en début d'article.

    Vers-Moosch-le-Seebach.jpg


        Le petit pont que l'on voit au début enjambe un ruisseau qui se nomme le Seebach. Tous ces noms allemands me plongèrent dans des rêveries de jeunesse, car j'ai beaucoup pratiqué l'allemand pour avoir séjourné plusieurs fois à Constance en tant que lycéenne - où j'ai rencontré un professeur de musique qui nous faisait chanter en chœur le Voyage d'Hiver de Schubert en nous accompagnant elle-même au piano, à l'Ellenrieder Gymnasium - , puis à Bayreuth - où j'ai suivi activement toutes les représentations du Festspielhaus (parfois même du haut des cintres au-dessus de la scène !) tout en préparant des concerts avec des solistes étrangers sous la direction de chefs tels que Pierre Boulez. Cette atmosphère me plongeait donc totalement dans "Le Voyage d'Hiver" et je me surprenais parfois à parler allemand... Quelque chose doit planer dans ces régions qui furent longtemps rattachées au Royaume Germanique.

     

    Vers-Moosch-Chemin-de-Steingraben.jpg


        Comme de juste, le chemin portait encore un nom allemand (Chemin du Steingraben), à cause du massif forestier vers lequel il menait. Nous vîmes un couple descendre d'une voiture immatriculée dans le Haut-Rhin (département dans lequel nous nous trouvions depuis le Col de Bussang) avec des tenues de ski et des raquettes qu'ils chaussèrent avant de s'aventurer sur la voie enneigée.

    Vers-Moosch-Chemin-de-Steingraben2.jpg


       Ils avaient bien raison car les traces de roues s'arrêtaient à ce virage, et ensuite la neige était très épaisse.

    Vers-Moosch-Chemin-de-Steingraben3.jpg


      Mais quelle merveille que la redescente ! Je n'avais jamais rien vu d'aussi beau et croyais évoluer dans un rêve...

    Vers-Moosch-Chemin-de-Steingraben1.jpg


       C'est à mon retour seulement que je pris garde aux panneaux qui indiquaient que ce lieu, hélas, avait été aussi le théâtre d’événements tragiques en 1944.

    Vers-Moosch-3.jpg


        Oui, la Terre est toujours belle malgré la souffrance des hommes ; oui, il y a toujours des hommes qui profitent d'un luxe éhonté tandis qu'à cause de leur paresse la planète se dégrade ; oui, tout est toujours vrai et son contraire, ainsi que je le remarquais dans mon précédent billet... Nous sommes dans un monde de la dualité, un monde des opposés (la fameuse division du Bien et du Mal), ne l'oublions pas.

     

    Moosch-memorial.jpg

     

        Mais nous voici enfin au Mémorial et Nécropole militaire de Moosch, après des recherches et l'aide obligeante de personnes rencontrées sur place. Comment trouver la tombe recherchée sous toute cette neige ? Toutes ces croix correspondaient à un soldat décédé dans les environs proches (la bataille de Verdun...) entre 1915 et 1918. Sur le devant se tenaient les officiers, et il y avait même une religieuse, une certaine "Soeur Ignace - morte pour la France" à qui l'on avait offert des fleurs (un livre semble lui avoir été consacré ici ; elle appartenait à la Congrégation des Soeurs du Très-Saint-Sauveur située en Alsace, à Niederbronn-les-Bains). 

     

    Moosch-memorial3.jpg


       Au passage j'ai tout de même voulu saisir cette stèle, unique en son genre je crois sur cette nécropole, dont la croix de David évoque la religion hébraïque.

        Pour notre aïeul, nous possédions un numéro de rangée et un numéro de tombe, mais ne réussissions pas à discerner ces numéros où que ce soit.

    Moosch-memorial2.jpg


        Nous montâmes et fouillâmes sans succès à partir des dates de décès. Puis nous aperçûmes sur la droite du site un plan général affiché que nous consultâmes et qui nous permit de mieux comprendre la disposition des lieux.

    Moosch-memorial-1.jpg


        C'est ainsi que la tombe recherchée nous fut enfin accessible, toute en hauteur ...

    Moosch-memorial5.jpg


       De là-haut on surplombait le village et les monts alentours - ce qui ne pouvait déplaire à l'aïeul originaire de Pontarlier, en Franche-Comté, et enrôlé à Besançon.

    Moosch-memorial4.jpg


          Et vers la droite, c'était peut-être le Ballon d'Alsace qui se profilait à l'horizon ? J'avais bien l'intention de nous y conduire prochainement...
      

       Ainsi donc s'acheva ce premier jour de voyage dans les Vosges enneigées.

     
     
     
     
     

  • Commentaires

    1
    Dimanche 23 Décembre 2012 à 12:00
    Belle destination pour des vacances de rêve. Je connais les Vosges mais l'été, là tu nous offres de resplendissants paysages enneigés. Le coup d'oeil devant la fenêtre ou devant la porte est féérique, ça c'est des vacances ! Oui le contraste avec les drames qui s'y sont déroulés nous laissent en mémoire que ce monde est fragile et peut basculer vite fait, ta perspicacité t'a fait retrouver la tombe que tu cherchais, un acte guidé par une conscience sans faille. Je poursuis le chemin de tes vacances...


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :