• Les véritables maîtres de sagesse


       Dans un précédent article, je citais Osho Rajneesh, un maître indien qui a beaucoup fait parler de lui dans les années 80 et a laissé de nombreuses conférences, lettres (dans le livre intitulé "une Tasse de Thé" notamment), ou des enseignements sous la forme de tarots.

     
        Je reviens à lui aujourd'hui pour citer l'une des cartes du tarot qui porte son nom (le Tarot de Rajneesh, aux éditions "le Voyage Intérieur"). Dans ce tarot, chaque carte illustre une petite histoire sur laquelle il est bon de méditer, et celle-ci s'appelle "
    l'Art d'être disciple".

    Osho Rajneesh : Hassan et ses trois maîtres (dessin de Ma Prem Pujan)
     
     
        « Lorsque le grand mystique soufi Hassan fut sur son lit de mort, quelqu'un lui demanda qui avait été son maître. Hassan répondit :
        - J'ai eu tant de maîtres que citer leurs noms prendrait des années. Il est trop tard à présent. Je vais cependant vous parler de trois d'entre eux.
        Le premier était un voleur. Un jour, je me perdis dans le désert. Lorsque j'atteignis enfin un village, il faisait nuit noire et les habitants étaient couchés depuis longtemps. Un seul homme était encore debout, en train de percer la porte d'une maison. Je lui demandai s'il pouvait m'indiquer un endroit où passer la nuit.
        - Vous ne trouverez plus rien à cette heure-ci, me répondit-il, mais si vous n'y voyez pas d'inconvénient vous pouvez venir chez moi. Je suis un voleur.
        Cet homme était remarquable. Je suis resté un mois entier sous son toit. A la nuit tombée, il m'annonçait :
        - Je vais travailler. Reposez-vous et priez.
        A son retour je lui demandais si tout s'était bien passé. Il me répondait à chaque fois :
        - Cette nuit, je n'ai rien trouvé. Demain peut-être, si Dieu le veut...
        Jamais je ne l'ai vu se décourager. Il était toujours content.
       Pendant des années, j'ai médité sans interruption ; rien ne se produisait. Souvent j'ai été au bord du désespoir, et à deux doigts de tout laisser tomber... Mais au dernier moment, je me rappelais ce voleur et les paroles qu'il prononçait en rentrant chez lui après une nuit infructueuse : "Demain peut-être, si Dieu le veut..."
        Le deuxième maître dont je veux vous parler était un chien. En m'approchant près d'une rivière pour me désaltérer, je vis un chien assoiffé comme moi. Il se pencha sur l'eau et fut effrayé par son reflet. Il aboya et recula. Mais il avait tellement soif qu'il revint, et malgré ses craintes, il sauta dans l'eau. L'image redoutable disparut immédiatement. Je compris alors que Dieu me faisait parvenir un message : "Saute, même si tu as peur ! "
        Le troisième maître était un petit garçon. Il se rendait à la mosquée, une bougie allumée à la main. J'eus envie de l'instruire.
        - As-tu allumé la bougie toi-même ? lui demandai-je.
        - Oui monsieur, fut la réponse.
        Je poursuivis :
        - Ainsi donc cette bougie qui n'était pas allumée est devenue une bougie allumée. Peux-tu m'indiquer la source de la lumière ?
        Le garçon se mit à rire et souffla la bougie.
        - Vous avez vu la flamme s'éteindre, me dit-il. Où la lumière est-elle partie ? Dites-le moi !
        Mon ego eut le bec cloué. Toute mon érudition s'écroula. Je compris soudain ma propre stupidité et renonçai à prétendre savoir quelque chose.
        En fait, je n'ai pas eu de maître déterminé, mais cela ne signifie pas que je ne fus pas un disciple : j'ai accepté l'existence toute entière comme maître... J'ai fait confiance aux nuages, aux arbres. J'ai dit oui à la vie en tant que telle. Je n'ai pas eu un maître, j'en ai eu des milliers ; tout et n'importe quoi m'a procuré un enseignement.

    Que chaque évènement de votre vie vous apprenne quelque chose. »


          Et moi aujourd'hui, qu'ai-je appris de la vie ?...
     
     

  • Commentaires

    1
    Mardi 28 Novembre 2006 à 12:00
    chaque chose a son temps, chaque temps a sa chose. il faut ouvrir grand les yeux et les oreilles et miraculeusement, on en apprend tous les jours ! il faut laisser le temps au temps......... arielle


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :