• Les Trois Grâces




    Extrait du tableau "Le Printemps", de Botticelli : les trois Grâces.


     
     
    Jeunes filles de marbre, où la blanche froideur
    Allie à la beauté des formes gracieuses
    La noble pureté de vierges silencieuses,
    Elles sont à la fois élégance et grandeur.

    Mais que font-elles donc là, si mystérieuses,
    Depuis les temps lointains où l’âme du sculpteur
    A soufflé un rayon léger sur leur pâleur ?
    Elles parlent tout bas de choses merveilleuses…

    Elles parlent des mains, des gestes et des yeux,
    Un langage oublié qui n’existe qu’aux cieux
    Et que nos sens grossiers ne savent plus comprendre.

    Oh ! Qu’un sculpteur divin me modèle le cœur
    Dans un marbre aussi pur que celui des trois sœurs !
    Peut-être je pourrai alors le réapprendre !
     


     

  • Commentaires

    1
    Mardi 27 Mars 2012 à 12:00
    Une splendeur, Valentine, j'aime tout particulièrement ce sonnet ! Bises !


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :