• Les Oiseaux-oracles

     
     

    Les Oiseaux-oracles




    Entre deux haies d'aubépine
    Passent les grands oiseaux du vent et de la nuit
    Pèlerins du silence aux portes de l'oubli
    Errant obscurément par leurs chemins secrets

    Et ils battent des ailes
    Fatigués de marcher de leur pas de statue
    Fatigués de rêver l'avenir des étoiles
    Et de mourir ainsi que les rêves de feu

    Ils glissent vers l'inconnu
    Et la fleur se referme
    Sur leurs cœurs étrangers
     
     

     
    « Venise vue par Bernard PigeyreQuébec 1967 : 12 - La rive Sud vers Rimouski »

  • Commentaires

    1
    Dimanche 12 Mars 2006 à 12:00
    très bien ecrit ton blog est plein de surprise aussi bien poétique que photographique merci
    2
    Dimanche 5 Août à 17:12

    Bonjour Martine,

    Quel beau poème! J'aime les images telles que elle-ci par exemple:

    "Fatigués de marcher de leur pas de statue"

    Merci pour ce partage

    Bises estivales

    smile

      • Dimanche 5 Août à 20:42

        Ce poème fait partie de mon recueil "Renaitre" (ci-contre).



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :