• Les grues


      Ce poème a été composé et déjà publié sur ce blog le 17 novembre 2010, au moment où ont été prises ces photos ; chaque année les grues passent sur Issoudun vers midi à la mi-novembre en allant vers le sud et à la mi-février en allant vers le nord... Elles sont passées aujourd'hui vers 12h30. Il faisait gris, mais un peu moins que ci-dessous.



    grues-01.jpg

     

      Le ciel est gonflé de nuages
    Dans l'air chargé d'humidité
    Retentissent des cris sauvages
    Jaillissant de l'obscurité

      

    grues-02.jpg

     

    D'étranges formes apparaissent
    Dessinant flèches ou museaux
    En rangs serrés elles se pressent
    Flottant comme des serpents d'eau

     

    grues-03.jpg

     

    Mais oui ces cris ce sont les grues
    Fuyant l'hiver et ses excès
    Filant en escadrilles drues
    Dans la bruine et le vent glacé

     

    grues-04.jpg

    Devant les meneuses s'activent
    Exhortant de leurs cris puissants
    Toute la chaîne des passives
    À
     poursuivre un effort constant

     

    grues-05-copie-1.jpg

     

      Ce sont des colliers des guirlandes
    Qui apparaissent à nos yeux
    Train après train elles s'étendent
    Et s'évanouissent dans les cieux

     

    grues-06.jpg

     

      C'est tout un peuple qui traverse
    Groupe après groupe il en revient
    L'espace immense les disperse
    Mais leur cap ferme se maintient

     

    grues-07.jpg

     

     C'est le courage et c'est la vie
    Comme de bons petits soldats
    Aucune d'elles ne dévie
    Même si la fatigue est là

     

    grues-08.jpg

     

    Leurs cris perçants sont des trompettes
    Elles chantent pour s'entraîner
    À
     chaque escadron se répète
    Leur concert sans jamais freiner

     

    grues-09.jpg

     

      On croirait voir passer l'armée
    Dans un défilé triomphal
    Irréprochablement formée
    Sous les ordres d'un général

     

    grues-10.jpg

     

      Où vont-elles si résolues
    Rien ne permet de s'orienter
    Elles voient par-delà les nues
    Et volent droit sans hésiter

     

    grues-11.jpg

     

      Encore une immense volière
    Qui s'allonge au-dessus des toits
    Aussi belle que la première
    Elle fait entendre sa voix

     

    grues-12.jpg

      

    Sous le ciel sombre et la grisaille
    Étrange oiseau déliquescent
    Elles s'éloignent sans bataille
    Vers l'horizon luminescent

     

    grues-13.jpg

     

      Adieu demoiselles ailées
    Nous vous saluons de la main
    Gagnez vite d'autres contrées
    Vous nous reviendrez l'an prochain

     

     

    Publié dans "Instants Secrets", éditions Stellamaris, 2012.

     

     

     

  • Commentaires

    1
    Lundi 25 Novembre 2013 à 12:00
    Ho ! J'espère que tu changeras d'avis, que tu ne nous quitteras pas ! A mon humble avis, une pause s'impose ^^ et te donneras l'envie de continuer à nous offrir de beaux articles.... Bisous, chère Martine


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :