• Le vrai visage de Samson


         Après publication sur le blog "la Quête" (je ne sais plus trop à quelle date, celle d'ici est approximative), d'un "Sans-son" muet dans l'oeil du cyclone, je tiens à rééditer la formule initiale du dessin que j'avais consacré il y a quelques années à ce héros de la mythologie biblique, dont la personnalité m'impressionne beaucoup.

        J'avais étant enfant un livre illustré présentant son histoire, et me souvenais particulièrement d'une image sur laquelle il confiait à son amante Dalila : 

    « Ma force réside dans mes cheveux. »

        Hélas celle-ci, pour servir les sombres desseins de ses amis les Philistins, l’enivrait et profitait de son sommeil pour lui raser le crâne, afin que les Hébreux perdent leur principal défenseur et tombent sous le joug de son peuple.
          Heureusement, les cheveux de Samson finirent par repousser et celui-ci put rompre les chaînes qu'on lui avait infligées.

           J'appris très vite qu'il représentait une analogie avec le soleil, dont la puissance est à son maximum l'été avec sa "couronne" étincelante dans le ciel, et qui décline en hiver, plus faible en rayons.
        

          Plus tard, lorsque je m'avisai du jeu de mots que l'on pouvait réaliser avec son nom dans le sens d'une personne inaudible ("sans son"), je méditai sur l'alternative qui existe entre "se faire entendre" et "rayonner", et effectuai ce dessin qui me vint d'inspiration, sans trop en comprendre le sens.

     

    Le vrai visage de Samson

     

          Je savais seulement qu'avec ces prénoms qui gravitaient autour du "Soleil" inaudible mais rayonnant et portant la Vie, je récitais (en latin) une prière située dans les offices catholiques d'autrefois à la fin de l'Offertoire, juste avant le "Par Lui, avec Lui et En Lui, tout Honneur et toute Gloire...", la prière "pour nous-mêmes", qui demande une place au ciel parmi les saints et les martyrs, que sont en fait ces femmes... dont les noms sont infiniment évocateurs !

         En effet, à côté d'Agatha qui rappelle "le vert paradis des amours enfantines" de Baudelaire mais qui vient aussi de l'adjectif grec signifiant Bon, Noble, Accompli, ou qui répand le Bien, nous avons Perpétua (l'Éternité), Félicita (la Béatitude), et Lucia (la Lumière).

            De plus aujourd'hui, étrangement, Samson rayonne en émettant une voix audible... Voix qui fait frémir l'âme transportée à ses genoux :

    « Mon coeur s'ouvre à ta voix
    Comme s'ouvrent les fleurs
    Aux baisers de l'aurore... »*

         Mais là, c'est un autre mystère...


     * Samson et Dalila, Camille Saint-Saëns.

     


  • Commentaires

    1
    Mercredi 21 Janvier 2015 à 10:01

    Bonjour

    Je n'avais jamais entendu parlé de cette figure mythologique.

    Merci à toi!

    J'aime beaucoup ton dessin!

    Bisous

    2
    Mercredi 21 Janvier 2015 à 10:11

    Merci, Wolfe.

    3
    Mercredi 21 Janvier 2015 à 10:53

    J'aime bien le rapport entre Samson et le soleil ! Bon tu nous en apprends des choses. Bises Aloysia

    4
    Mercredi 21 Janvier 2015 à 11:52

    smile   Merci de ton passage, Danaé ! Il n'ensoleille que davantage ce blog !

    5
    Mercredi 21 Janvier 2015 à 20:24

    J'ai toujours été très marqué par l'histoire de sa chevelure et durant une période difficile de ma vie, je faisais souvent des rêves liés à cette chevelure coupée. 

    Bonne soirée 

    6
    Mercredi 21 Janvier 2015 à 21:36

    Vraiment ? C'est l'image d'une véritable castration, du moins d'une intense frustration. Mais il ne faut pas oublier que les cheveux REPOUSSENT !! happy  Belle soirée, Durgalola.



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :