• Le vol du bourdon

     

    Bourdon.JPG

     

        Il était une fois un gros bourdon qui s'était fourvoyé dans une véranda. Une petite véranda tout habillée de vitres comme il se doit, et dont la porte d'entrée ne s'appliquait pas tout à fait au bord vitré, si bien qu'en voulant ressortir immanquablement il allait se coincer derrière la porte. Et désespérément, il bourdonnait, il bourdonnait en se tapant dans les carreaux, jusqu'à ameuter le petit garçon de la maison.

        Le voyant ainsi perdu, le petit garçon voulut l'aider. Mais plus il tentait, à l'aide d'un morceau de carton, de le repousser en arrière pour le ramener vers l'ouverture de la porte, et plus le bourdon s'énervait et fonçait se cacher dans les anfractuosités des stores levés.

        Le petit garçon comprit que le bourdon avait peur et ne savait pas qu'on voulait l'aider. Il attendit un moment que le bourdon se soit apaisé et ait reculé de lui-même.

         Puis il apporta un torchon de cuisine, et tout doucement l'approcha de l'animal. Celui-ci, attiré peut-être par l'odeur, s'y posa. Alors très délicatement, le petit garçon emporta le torchon à l'extérieur de la véranda, le leva bien haut... et le bourdon s'envola, libéré, vers le ciel !

     

         Cette histoire doit nous rappeler que nous aussi, souvent, sommes dans la situation de ce bourdon. Sans le savoir, nous nous engageons sur des terrains dangereux, et croyons que "tout se ligue contre nous" pour nous empêcher de faire ce que nous voulons. Nous trépignons de ne pouvoir poursuivre dans la voie choisie... Jusqu'au jour où nous découvrons (peut-être ne l'avons-nous pas encore découvert !) que non pas "tout", mais simplement "quelqu'un" était là pour nous guider, qui voyait beaucoup plus loin et beaucoup plus clair que nous.

        Ce "quelqu'un", chacun le nomme comme il veut. Peu importe puisque, de même qu'avec notre conscience plus développée nous sommes à même de venir en aide à de plus petits, de même il existe une Conscience infiniment plus vaste que la nôtre qui veille sur nous et qui nous guide.

     

    bougie.jpg

     

  • Commentaires

    1
    Mardi 29 Mars 2011 à 12:00
    La pratique de l'hypnose me conduit à penser que c'est en dissociant notre mental que nous pouvons à la fois être là où nous sommes et à l'extérieur de ce " là". D'où la possibilité de prendre du recul. Il n'empêche, c'est une bien jolie fable, j'y penserai en aidant des abeilles à quitter ma cuisine ;o))


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :