• Le voisin-tonnerre


    Le voisin 1

     

    Pétarades, vrombissements ;
    Cataractes, grondements ;
    Dans l’après-midi paisible,
    L’autre nous a pris pour cibles.

     
    L’orage est pourtant passé !
    Le tonnerre s’est lassé,
    Mais il faut qu’il éclabousse
    Notre sieste bien trop douce.

     
    Et ça monte et ça descend,
    Ça dégage un son puissant,
    Ça module et ça renâcle,
    Ça s’évanouit puis ça racle.

     
    Sommes-nous bien samedi ?
    Oui puisqu’il est là, pardi !
    C’est le jour où il s’ébroue
    Avec sa bête à deux roues.

     
    Va-t-il enfin démarrer ?
    Il semble s’y préparer,
    Et enfin l’engin s’éloigne
    En rugissant sous sa poigne…

     
    Mais il revient aussitôt !
    Il joue avec sa moto
    À faire des allées-venues
    Sans dépasser notre rue.

     
    Les chiens se sont déchaînés ;
    Nous restons à fulminer,
    Attendant pour être sages
    Que fuie ce nouvel orage.

     
    Enfin sa femme intervient ;
    Elle lui demande s’il vient.
    Ouf ! Ce gamin immature
    Enfin range sa monture…

     

    Le voisin 2

     

  • Commentaires

    1
    Jeudi 8 Juillet 2010 à 12:00
    Ce genre d'individu excite mon agressivité, et à ta place il se serait déjà reçu quelque chose sur le crâne (sourire) tu en as fait un délicieux poème... Trop gentille!


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :