• Le Thème astral

        

          Le thème astral est un cliché instantané du disque de l’équateur céleste au moment de notre naissance à ce monde.

           L’étudier permet de mieux comprendre le fonctionnement de notre personnalité, et si certains astrologues sont aptes à des prédictions, c’est uniquement parce que les événements de notre vie sont le fruit des tendances de notre personnalité. De plus, les astres que l’on représente et qui servent de base aux interprétations sont les symboles universels des forces qui nous gouvernent, aussi étudier leur mouvement permet d’anticiper certains états d’âme (je ne dirai pas « situations », mais ressentis par rapport à celles-ci) et ainsi de s’y préparer psychiquement, ou encore de mieux les comprendre.

          On affirme que « l’éveillé » est au-delà de son thème. Sans doute, dans la mesure où il a dépassé sa personnalité terrestre. Mais avant cela, il est parfois utile d’examiner à travers ce miroir notre propre fonctionnement : comment « lâcher » son ego si on ne le connaît pas ? S’il nous assaille par surprise à travers mille émotions incontrôlées ? 

          À titre d’illustration je suis allée sur le site « astrothème » et y ai trouvé le thème natal de Clara Schumann, dont c’est l’anniversaire aujourd’hui... 

     

    Clara Schumann

     
       Née le 13 septembre 1819 à 23h30, cette merveilleuse pianiste fut l’épouse adorée et admirablement fidèle (car elle lui survécut longtemps) du compositeur Robert Schumann.

    Le Thème Natal de Clara Schumann - Astrothème

         Quand vous regardez ce type de représentation, vous devez vous imaginer la terre au centre du cercle, avec le bébé qui naît dessus. Les signes affichés du zodiaque se déroulent sur l’Équateur céleste (qui est la projection de l’Équateur terrestre), ligne sur laquelle uniquement se déplacent les différents astres : le soleil, la lune et les planètes du système solaire. C’est à cause de cette particularité que le zodiaque a été retenu : parce qu’il est l’avenue majestueuse sur laquelle semblent marcher les planètes et les luminaires, au fil des mois et des années, la toile de fond de leur rayonnement. Mais les heures du jour y ajoutent un cadre spécifique : en effet, sur ce dessin vous apercevez la ligne d’horizon, qui va de l’ »ascendant » (ou levant, l’horizon est où se lèvent les astres, indiqué par AC avec une petite flèche) au couchant nommé « descendant », à l’opposé (horizon ouest, à droite, ici visible seulement par une encoche noire). En haut nous avons le « milieu du ciel » (MC) ou point culminant de l’équateur céleste au midi de la journée, qui se trouve plus ou moins au milieu du dessin suivant la saison, avec à son strict opposé le « fond du ciel » (ici juste une encoche noire en bas). Quand Clara est née il était près de minuit, et c’est ce que nous pouvons voir avec ce soleil tout proche du point « fond du ciel » et y arrivant par la droite puisque le couchant est à droite sur le dessin. 

           Selon l’interprétation traditionnelle, toutes les planètes situées à gauche (vers l’ascendant) représentent des tendances du sujet à se valoriser, à se mettre en avant, à s’affirmer : c’est la zone du « moi ». Avec la lune en Cancer, Clara s’affirme comme une personne très douce et romantique ; cependant Mars juste au dessus indique une combativité rare, dont elle fera preuve à la fois dans son acharnement au travail (ce fut la plus grande concertiste de son siècle !) et dans sa détermination à combattre son père qui refusait catégoriquement sa relation avec le compositeur Robert Schumann, mais dont elle viendra à bout.
         À l’opposé, toutes les planètes ou astres situés à droite (vers le couchant) représentent les qualités que le sujet prête aux autres, ses attentes ou son comportement en société. Clara a deux planètes lentes dans ce secteur, plus Jupiter, ce qui montre pour elle l’importance du public, et son exigence de se donner à fond (Neptune, planète mystique) dans un engagement novateur (Uranus, planète révolutionnaire). 

           Au milieu du ciel les planètes évoquent les aspirations du sujet et son évolution de carrière : ici, deux planètes lourdes et très lentes également, Saturne et Pluton, semblent indiquer un tempérament très concentré et obstiné qui pour atteindre ses buts est prêt à tout, quel que soit le prix à payer (Saturne, l’exigence absolue ; Pluton, le dépassement de soi). En effet, veuve dès 1856, soit 16 ans seulement après son mariage, elle donna des concerts jusqu’en 1891 (jusqu’à l’âge de 72 ans).

          Enfin, le « fond du ciel » évoque le nid, le foyer, la vie familiale. C’est là que se situe pour Clara le principal luminaire, le soleil, et c’est dire combien pour elle comptèrent son foyer et sa vie intime... Malgré ses 14 ans seulement de vie conjugale active (mariée en 1840 dès sa majorité, elle voit son mari hospitalisé dès 1854), elle éleva 8 enfants ! (voir ici). Auprès du soleil nous remarquons Vénus et Mercure, qui représentent l’amour et l’enfance, toute la joie de ce thème astral écartelé.

         En effet, comme vous le voyez il s’ajoute à tout cela des « aspects » : les lignes rouges indiquent des oppositions ou les côtés d’un carré (aspect nommé par contraction un « carré »), ce qui est plutôt stressant, tandis que les lignes bleues indiquent des relations plus harmonieuses entre les planètes (la verte étant plus inconsciente et moins puissante). Et chez Clara, un groupe de planètes se trouvant à chaque angle du ciel, on peut dire qu’elle était sujette à de vives tensions, tiraillée d’une part entre sa carrière et sa vie intime, et d’autre part entre ses aspirations personnelles et l’exigence du public. Dans d’autres thèmes vous pourriez trouver des relations plus harmonieuses et notamment des rassemblements de planètes sur un secteur seulement, ce qui donnerait des personnalités plus d’un bloc, plus unifiées peut-être mais aussi plus figées dans un type de comportement.

    Croix cosmique selon Pierre Lassalle
    Illustration extraite de l’ouvrage de Pierre Lassalle
    « Pratique de la nouvelle Astrologie »
    paru aux éditions De Vecchi en 1987

          Et c’est là que je voulais en venir... Comme l’indique magistralement le « thème astral », toutes ces forces se situent à la périphérie de nous-même. Ce grand cercle, avec à gauche le « moi », à droite « les autres », en haut « les aspirations », en bas « l’intimité », tout cela, ce n’est pas nous ! Nous, nous sommes au centre.

          Comment sortir de nos schémas ? 

          En les dénouant l’un après l’autre par l’observation des forces en présence.

          Revenir au coeur de la roue zodiacale, ce n’est ni entrer dans son intimité (le fond du ciel), ni renforcer son moi (l’ascendant), ni s’adonner aux autres (le couchant), ni valoriser ses aspirations (le milieu du ciel). Celui qui, comme Clara Schumann, a un thème en forme de « Croix cosmique » a peut-être plus de facilité malgré son écartèlement à trouver le point central de toutes ces forces.

            C’est en tout cas le dépassement ultime auquel nous sommes invités. Et, sortant du « Zodiaque », tels des enfants abandonnant le zoo familier, peut-être atteindrons-nous l’éveil ?

           Qui sait.

     

     


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :