• Le son primordial

     
         La musique est un art merveilleux, sans doute mon préféré, parce qu'elle vous accompagne partout. Quel que soit votre état d'esprit, il y a toujours une musique qui y correspond. Quels que soient votre culture, votre humeur, vos besoins, il y a une musique qui y répond. Non seulement la musique demeure en toile de fond lorsque vous vivez et agissez (chez vous, dans votre voiture, à la gare ou au supermarché), mais en plus elle peut vous accompagner intérieurement, lorsque vous "entendez quelque chose dans votre tête", lorsque vous vous remémorez un morceau de musique et vous le passez intérieurement... 



    Oiseaux


        C'est d'ailleurs pourquoi beaucoup d'internautes lancent un lecteur automatique sur leur blog : ils pensent installer ainsi "leur ambiance" ! Quant à moi je me garde de le faire, l'ambiance de l'un ne correspondant pas forcément à l'humeur de l'autre...

          Nous-mêmes changeons d'atmosphère au cours de la journée : une musique va correspondre avec la gaieté du matin,  une autre avec la tranquillité de l'après-midi, une autre avec le vague-à-l'âme du soir ! En ce qui me concerne en tous cas, vous m'avez vu vous parler de bien des musiciens différents jusqu'à ce jour, et aujourd'hui je vais encore changer totalement de registre.

        J'ai intitulé cet article "le son primordial" : c'est peut-être ambitieux !...
        Mais que peut-il bien être, sinon cette pédale profonde et riche en harmoniques qui a donné naissance à l'accord parfait et qui sous-tend généralement la musique des Indes ?

    Vieilles rames de métro


         Lorsque j'étais jeune, le métro parisien n'était pas ce qu'il est aujourd'hui ; et passer d'une station à l'autre, avec le bruit des machines mêlé au frottement des roues et au déplacement des masses d'air, était un véritable enchantement : il s'élevait alors au fil de l'accélération une splendeur de sonorités telle que fermant les yeux je pensais :

          " - Voilà la  musique de l'avenir !!"

         Et le fait est que bientôt naquit ce qui devait s'appeler la "musique spectrale" et qui n'était nullement une musique de spectres, rassurez-vous, mais une musique de "masses sonores" dérivant comme dérivent les nuages, et plus ou moins inspirée des musiques orientales... 

         Car c'est de l'Inde bien sûr que vient la vérité sur le son primordial ! Cette vibration secrète de l'Univers d'où dérive la "musique des sphères", que l'occident s'appropriera en créant les notes de la gamme.
          Et c'est ce que l'on appelle le son "OM".

     

    OM

     

         Pourtant l'on conçoit communément d'abord dans ce "mantra", dans cette syllabe, une parole. Et celle-ci, considérée comme sacrée, est épelée plutôt de façon trinitaire sous la forme  "AUM". Que de significations, que de résonances évoque-t-elle !

          Si l'on consulte l'article qui lui est consacré sur Wikipédia, on constatera d'abord que ce mot est sensé, selon les écritures sanskrites, contenir le divin dans sa totalité :

    1. A  représente le commencement, la naissance, et le dieu créateur Brahmā ;
    2. U  représente la continuation, la vie, et le dieu Vishnu ;
    3. M  représente la fin, la mort, et le dieu destructeur Shiva.


        Dans sa prononciation même, selon les instructeurs orientaux nous émettons le son le plus parfait que le corps puisse produire, puisqu'il émerge du fond de la la gorge avec le "a", puis roule sous le palais avec le "ou" pour se terminer sur les lèvres avec le "m".

     

    Le son primordial


       Mais le plus étonnant, c'est que ces valeurs se trouvent réapparaître de façon évidente dans le Christianisme, sous la forme AVM (l'alphabet latin en usage à l'origine ne connaissant pas le U et le remplaçant par le "V" alors prononcé "OU"), associée à tort à "Ave Maria" : 

          On l'énonçait alors "AOUM" et cela évoquait la nature transcendante du Christ qui, selon l'Apocalypse de Jean, est l'Alpha et l'Oméga, soit le début et la fin de l'alphabet grec, c'est-à-dire l'origine et la destination de toutes choses. (En cliquant sur l'image ci-dessus, accédez à un site étonnant d'un chercheur scientifique actuel).

           Plus simplement, lorsque l'on rencontre ce "OM" au début d'une invocation ou d'un mantra, nous l'associons spontanément à la voyelle-syllabe "Ô" qui chez nous, depuis les grecs et les romains, est la traduction systématique de l'adoration : lorsque l'on reste incapable de trouver le moindre mot adapté à ce que l'on ressent, c'est le seul son que l'on soit capable de proférer, face au Suprême... 


    Bol tibétain


        Mais revenons au "son primordial". Quelle peut bien être cette vibration profonde qui évoque en nous la plénitude, la perfection absolue ? Elle est communément perçue plutôt grave, mais avec un large spectre de résonances, comme celles que l'on perçoit à l'écoute des cloches ou des gongs. C'est comme une note qui une fois émise et amplifiée se diffuse dans toutes les directions ; et toutes les directions, sur le plan musical, c'est toutes les notes qui entrent en jeu une par une - mais selon un ordre bien défini ... Voyez dans le travail de Julien Gili pour l'Université de Paris VIII Vincennes (ici à la page 11) ce qu'il montre des "harmoniques naturels" (le texte cité en italique est de Jocelyn Godwin dans "Les harmonies du ciel et de la terre", Albin Michel, 1994).

     

    Julien Gili-Jocelyn Godwin-Harmoniques

     

        J'ai inséré ce feuillet (que vous pouvez encore agrandir un peu en cliquant dessus) pour ceux d'entre vous qui connaîtraient la musique et seraient curieux de cette majestueuse différenciation progressive du son  diffracté dans l'Univers... 

          Mais pour les autres, et pour finir "en beauté", je voulais surtout vous faire connaître (si vous ne la connaissez pas déjà) une merveilleuse composition de Anugama, musicien justement célèbre dans le domaine "ambiance" et "new age" pour ses œuvres extrêmement chaleureuses et apaisantes. On trouve maintenant pratiquement toute sa production en ligne, entre youtube et ici des  téléchargements mp3 gratuits.

         Vous verrez avec quel art consommé ce musicien diffuse les harmoniques dont je parlais ci-dessus pour créer un univers sonore merveilleusement réconfortant et ressourçant. 

         

     
      Des pièces comme "Healing Earth" et "Shamanic Dream", avec des tenues profondes et des voix, ou Aquarius avec des timbres qui tintent, ont les mêmes vertus curatives. L'ajout de chants d'oiseaux, de sons de flûtes ou d'eau qui coule ne gâte rien.

         Entrer dans le mystère de cette musique, c'est vraiment se recentrer, et revenir à soi dans la plénitude : c'est pourquoi cette musique m'évoque irrésistiblement le son "OM" primordial...

      


  • Commentaires

    1
    Samedi 28 Mars 2015 à 22:50

    J'aime beaucoup l'idée d'un son primordial. Mais la musique ne commence-t-elle pas à exister justement dans la succession des sons ? Donc dans l'imperfection de ce qui n'est plus "premier" ? L'imperfection condition de l'harmonie, car elle seule justifie sa recherche, et donc la création. Enfin, c'est mon avis.

    Merci pour le morceau d'Anugama, que je vais écouter maintenant.

    2
    Samedi 28 Mars 2015 à 23:07

    Un article très intéressant. 

    bonne soirée

    clem

    3
    Dimanche 29 Mars 2015 à 09:07

    Bises à toutes deux !

    -> Carole : la musique se structure dans la différenciation des sons, comme tout ce qui est de ce monde... Mais je parle de l'origine, comme je parlerais du "Big Bang".

    Bon dimanche de vote !

    4
    Dimanche 29 Mars 2015 à 09:41

    Lorsque je faisais du Yoga en groupe restreint elle terminait sa séance avec le son oum et faisait tinter le gong qui pour moi reste le plus merveilleux souvenir. Merci à Paule partie depuis

    Belle journée Aloysia ici petite pluie de printemps avec vent vivifiant

    Bisous

    5
    Dimanche 29 Mars 2015 à 09:52

    Bon jour Aloysia, j'aime beaucoup ton article, le son OM est apaisant et j'aime aussi le son que produit le bol d'airain. 

    Bon dimanche ma belle,ici le temps est super gris.

    6
    Dimanche 29 Mars 2015 à 10:14

    Oh oui, Danaé, j'ai moi aussi de grands bols qui produisent des sons merveilleux (multiples)...

    Bonjour, Océanique, je comprends que cela t'ait fait du bien. Bon dimanche !

    Oui chez nous aussi c'est très gris et de plus très venteux. Brrr...

    7
    Dimanche 29 Mars 2015 à 18:23

    La musique et encore plus les sons qu’enseigne la Tradition sont un plaisir et aussi une excellente thérapie pour équilibrer nos vibrations. Amitiés.

    8
    Dimanche 29 Mars 2015 à 19:40

    Oui, ici la thérapie est profonde et efficace... Amitiés, Ariaga.

    9
    Lundi 30 Mars 2015 à 08:42

    Intéressant

    Belle journée Aloysia

    10
    Lundi 30 Mars 2015 à 09:25

    En Vérité, le "son" Aum est inaudible à l'oreille humaine puisqu'il est Silence originel (Merveille in-visible) ! smile Belle semaine, chère Aloysia

    11
    Lundi 30 Mars 2015 à 10:56

    -> Phène : je m'en doutais bien un peu ; mais il faut du temps pour dissiper les brumes du mental ! sarcastic  Belle semaine à toi également.

    12
    Lundi 30 Mars 2015 à 14:11

    je rêve que cette musique est parfum , le respirer serait entendre le  silence

    et perce-voir ses vibrations.

     

    13
    Lundi 30 Mars 2015 à 14:30

    happy   Jama-drou, tu réalises là une al-chimie remarquable ! J'apprécie... Mais hélas, voir,  entendre, sentir, c'est toujours percevoir, c'est toujours l'ego.... Bises et belle journée malgré la grisaille finistérienne (chez nous c'est id-em !)

    14
    Lundi 30 Mars 2015 à 16:49
    Daniel

    J'ai les CD d'Anugama. Je l'ai beaucoup écouté, un peu moins maintenant. Je vais le réécouter. Sa musique est envoutante et très apaisante.  Très  bonne idée d'en avoir parlé. Je me demande s'il compose encore. Es-tu au courant?

    15
    Lundi 30 Mars 2015 à 18:18

    Bonjour Daniel ! Je ne suis pas surprise que tu connaisses Anugama, au vu de tes goûts et activités, et je t'avoue que je suis revenue vers lui récemment en me dirigeant évidemment vers les titres que je connaissais déjà. D'après ce que l'on trouve sur youtube il y a eu des suites aux célèbres disques que je mentionne, et je n'en sais pas plus que toi, sinon ce que je trouve sur les catalogues de lastfm ou opensky music. On peut aller aussi sur amazon (n'habitant plus qu'une petite ville de province voici longtemps que je ne suis plus les nouveautés dans les rayons des disquaires !) : là on constate que sa production est très importante mais comme il y a beaucoup de rééditions il est difficile de savoir ce qui est vraiment nouveau. Bonne fin de journée !

    16
    Mercredi 1er Avril 2015 à 16:23
    Daniel

    Merci pour ta réponse. Je vais chercher un peu. Du coup j'ai réécouté les deux CD que j'ai. Super !

    17
    Mercredi 1er Avril 2015 à 18:53

    glasses   Je suis bien contente alors, bises Daniel !



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :